Devoir de Philosophie

Chapitre 1 : La mesure de l'activité productive des agents économiques Introduction : Les origines de la comptabilité nationale.

Extrait du document

Chapitre 1 : La mesure de l'activité productive des agents économiques Introduction : Les origines de la comptabilité nationale. 1- La comptabilité nationale apparaît sous formes vagues en 1840. Mais c'est vraiment en 1945/46, avec la création de l'INSEE, que l'on peut parler de comptabilité nationale. En effet, l'Institut national de la statistique et des études économiques fournit des recherches et des chiffres à l'Etat. 3 – L'Etat se dote d'indicateurs statistiques pour mener au mieux ses politiques économiques ; et donc intervenir dans l'économie. 4 – J.M Keynes est un économiste et financier britannique (1883-1946) John Maynard Keynes appuie son analyse sur la macroéconomie. Il est un pionner dans ce domaine ; ainsi dans son livre « Théorie générale de l'emploi, de l'interêt et de la monnaie » il affirme l'importance du revenu, de la consommation, de l'investissement, de l'épargne, de l'emploi, et du taux d'interêt. Il contredit la théorie dite « classique » ; qui est une thèse capitaliste → usines et ouvriers sous-payés. Il défend l'investissement public et met en évidence la consommation (grandissante). 5 – Quelques chiffres de l'INSEE ; • nombres emplois total (salariés et non salariés) au lieu de travail en 2012 : 26 338 468. • part de l'agriculture en % : 10,7% • part des ménages propriétaires de leur principale résidence : 57,7% • densité de la population en 2012 : 103,1 hab/km² • nombre de ménages en 2012 : 28 268 898 I – Qui produit ? A – Les différentes organisations productives Exercice 1 : biens et services La production est composée de biens et services. Il y a 20% de la production qui représente les biens. Cette production est durable ou non-durable (fruits et légumes), stockable et matérielle. 80% de la part de la production en France représente les services. Ceux-ci sont non-durables, immatériels et non-stockables. Leur particularités : la production et la consommation des services se fait en même temps, elle est simultanée. La production peut être marchande ou non-marchande. La production marchande est l'ensemble des biens et services vendus au-dessus des coûts de production. L'objectif est ici le profit, le bénéfice, la rentabilité pour des entreprises principalement. La production non-marchande concerne une production vendue à titre gratuit ou à titre quasi-gratuit (Etat et associations). Exercice 2 : 3 – Leur but est que les soins soient accessibles aux plus pauvres → Médecins du Monde. Solidaire, la MGEN se classe dans le domaine coopératif. Leur objectif premier n'est pas de faire des profits mais de permettre à tous de recevoir des soins et des services. 4 – Non, on ne pourrait pas retrouver les mêmes propositions d'organisations à but non-lucratif car le secteur de la santé est un domaine à part. En effet, il s'agit d'un service auquel chacun peut accéder et doit accéder pour vivre. De plus, en France, les soins pour la population sont tous quasiment gratuits. La politique étant sociale, l'égalité à l'accès aux soins (et à la santé) reste primordiale dans l'économie du pays et est un des principes de notre démocratie, par suite logique ; tous égaux donc tous égaux dans les soins. En France, il y a trois organisations productives principales ; -les entreprises privées et publiques qui ont donc un but lucratif. Simplement les entreprises publiques ont aussi un objectif de service public et c'est pour cela que l'Etat y prend des parts. (La Poste et SNCF). -Les associations gérées principalement par des administrations privées, à production non-marchande. -Les administrations publiques : production non-marchande à but non-lucratif. B – Les secteurs institutionnels et le circuit économique. voir schéma. II – La mesure de l'activité productive : le PIB A – La mesure de la production : de la valeur ajoutée au PIB 1. Production au sens comptable : C.A = quantités vendues x prix de vente Formule V.A = CA – CI La production de biens réels d'une entreprise c'est la valeur qu'elle a ajoutée aux seules consommations intermédiaires qu'elle a acheté à d'autres entreprises. Les C.I sont les produits finis ou semi-finis qui sont utilisés ou détruits au cours du processus de production. Le PIB est l'ensemble des richesses produites sur un territoire en une année. PIB = production marchande et non marchande PIB = somme des V.A des entreprises + coût des facteurs de production (TTC) Le PIB calcule l'ensemble des valeurs ajoutées des entreprises du territoire (entreprises françaises + étrangères) PNB calcule l'ensemble des valeurs ajoutées des entreprises françaises qu'elles soient en France ou à l'étranger. C – Les limites du PIB. Doc.1 – PIB : production marchandes et non marchandes évaluation : coûts de travail et capital 1ere limite : ne prend pas en compte la qualité des services fournis. 2eme limite : comparaisons internationales on sous évalue les services non-marchands dans les pays moins libéraux. 1er groupe : 1 et 3 : activités non rémunérées 2eme groupe : 2 et 4 : activités salariales 3eme limite : les activités domestiques et bénévoles non-rémunérées ne sont pas prises en compte dans le PIB alors que des services sont aussi produits. 4eme limite : économie souterraine et informelle : activités illégales (drogues) et non-déclarées (production d'une entreprise) Les activités illégales ou non-déclarées ne rentrent pas dans le PIB, leur intégration est souvent questionnée (prostitution et cannabis) et parfois prise en compte dans certains pays. Les comparaisons internationales sont faussées ; bénévolats ou drogues. 5eme limite : le capital naturel ou le bien-être. Le PIB prend en compte des activités qui réduisent le capital naturel ex : accident de la route.

Liens utiles