Devoir de Philosophie

Thème 3 Les remises en cause économiques, politiques et sociales des années 1970 à 1991 Chapitre 1 La modification des grands équilibres économiques et politiques mondiaux (1973-1991) Introduction Frise chrono p.

Extrait du document

Thème 3 Les remises en cause économiques, politiques et sociales des années 1970 à 1991 Chapitre 1 La modification des grands équilibres économiques et politiques mondiaux (1973-1991) Introduction Frise chrono p. 200 De 1973 à 1991, le monde subit une transformation des grands équilibres (situations marquées par un état de stabilité) économiques et politiques : les chocs pétroliers de 1973 et de 1979 mettent fin à la période de croissance des Trente Glorieuses et plongent les pays occidentaux dans la crise et le chômage de masse. La Guerre froide se poursuit jusqu’à la fin des années 1980 mais la révolution iranienne fait émerger une nouvelle idéologie – l’islam radical – qui rejette le modèle occidental et le communisme. Un mouvement de démocratisation touche l’Europe du Sud en 1974-1975 ( Portugal, Grèce et Espagne ) , ce qui permet d’élargir la CEE, puis l’Europe de l’Est en 1989-1990, ce qui entraîne la disparition du bloc soviétique et de l’URSS. Problématique: Pourquoi les années 1970 et 1980 constituent-elles un tournant dans l’histoire économique et les relations internationales ? I. De nouveaux équilibres économiques mondiaux A. La fin de longues années de forte croissance, la fin des Trente Glorieuses Il existe différents facteurs à la crise des années 1970 Au début des années 1970, la croissance des pays occidentaux s’essouffle. En 1971, les États-Unis connaissent leur premier déficit de la balance commerciale (différence entre le montant ou le volume des importations et celui des exportations). La guerre du Vietnam accentue les difficultés financières des États-Unis et pousse le président Richard Nixon à décider, en 1971, la fin de la convertibilité du dollar en or. Les Américains procèdent aussi à des dévaluations (politique consistant à baisser la valeur de sa monnaie). C’est donc la fin de la stabilité monétaire mise en place lors de la conférence de Bretton Woods en1944. Lumni : choc pétrolier 1973 Doc pages 202 et 203 En 1973, le premier choc pétrolier a lieu. Les pays de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) décident d’une forte hausse des prix pour compenser les pertes de revenus liées aux dévaluations américains. Les pays arabes annoncent également une réduction de la production qui accentue la hausse des prix: ces pays veulent faire pression sur les pays occidentaux, soutiens d’Israël contre ses voisins arabes dans la guerre de Kippour en 1973. Lumni : Le second choc pétrolier En 1979, un second choc pétrolier se produit. La révolution iranienne(1979) puis la guerre Iran-Irak (1980-1988) sont à l’origine d’une seconde hausse des prix du baril de pétrole. En 1980, il est 10 fois plus élevé qu’en 1972. La production du Moyen Orient est réduite et les pays arabes, en conflit avec les compagnies occidentales, refusent d’augmenter leur production pour compenser la baisse des exportations iraniennes. B. La crise économique des pays occidentaux La crise est mondiale mais touche particulièrement les pays occidentaux. Elle révèle leur forte dépendance vis-à-vis des pays exportateurs de pétrole. Dans tous ces pays, le déséquilibre de la balance commerciale s’accentue. Les industries traditionnelles (sidérurgie, textile, automobile) sont particulièrement touchées. Entre 1970 et 1982, les États-Unis sont en récession (croissance négative dans une économie pendant au moins deux trimestres), perdant des parts de marché face à la concurrence grandissante de pays comme la RDA, le Japon ou la Corée du Sud. La crise économique met fin au plein emploi (situation dans laquelle le taux de chômage est très faible) des «Trente Glorieuses» et entraîne un chômage de masse. Dans les pays occidentaux, le chômage passe de 5,4% en 1979 à 10% en 1986. (soit 40 millions de personnes sans emploi). Les jeunes peu qualifiés, les femmes et les immigrés sont les plus touchés. Alors que la crise freine la hausse des salaires, les prix augmentent sous l’effet de l’inflation (augmentation générale et durable des prix). La vie devient donc plus difficile pour des millions de personnes, surtout les moins qualifiés. Les gouvernement des pays industrialisés ont recours à des politiques économiques classiques. Ils alternent entre des politiques de relance qui sont des politiques définies par l’économiste britannique John Meynard Keynes dans les années 1930 afin de provoquer la reprise de la croissance par une augmentation des dépenses publiques) et des politiques de rigueur qui sont des politiques définies par l’économiste étatsunien Milton Friedman dans les années 1960 pour provoquer une reprise de la croissance par la maîtrise des dépenses publiques et une hausse de la fiscalité. En France, les politiques de relance par la consommation de 1975 et de 1981 ont des effets mitigés : elles augmentent la dette de l’État et le déficit commercial. La politique de rigueur mises en place en 1976 et en 1983 entraînent le blocage des dépenses et un fort mécontentement social. C. De nouvelles formes de capitalisme 1. La diffusion du néolibéralisme Doc pages 204 – 205 : Reagan

Liens utiles