Devoir de Philosophie

Camus, Renaud - écrivain.

Extrait du document

camus
Camus, Renaud - écrivain. 1 PRÉSENTATION Camus, Renaud (1946- ), écrivain français. 2 UN HOMME POLYVALENT Né à Chamalières (Puy-de-Dôme), Renaud Camus étudie le droit, les sciences politiques, la philosophie et la littérature. Successivement lecteur et conseiller littéraire dans une maison d'édition (1970-1976), chargé de cours de littérature française aux États-Unis (1971-1972), chargé de mission du ministère des Affaires étrangères au Portugal et en Hongrie (1989-1990), Renaud Camus s'installe dans le Gers en 1992 au château de Plieux, où il organise chaque année des expositions (Eugène Leroy, Jannis Kounellis, Joan Miró, Josef Albers) et où sa demeure abrite la plus grande collection d'art contemporain privée en Europe. 3 UN POLYGRAPHE VIRTUOSE Projet d'écriture résolument avant-gardiste qui cherche sa voie du côté d'un dépassement du Nouveau Roman, le premier « roman « de Renaud Camus, Passage (1975), ouvre la voie à une série d'ouvrages toujours en cours de publication, les Églogues (Échange, 1976 ; Travers, 1978 ; Été, 1982), qui interroge les rapports entre le sujet et le langage, à travers un tissu de voix hétérogènes et un corpus anonyme de citations, qui mettent à mal aussi bien le concept d'origine que la notion d'identité ou d'auteur. Son second ouvrage, Tricks (1979), narre par le menu les amours homosexuelles de l'auteur, dans un style « photographique « célébré par la préface de Roland Barthes. Mais l'oeuvre entière de Renaud Camus s'efforce pourtant de récuser l'étiquette d'« écrivain homosexuel « qui restreint par trop l'homme et son travail. S'il y a un principe fondamental qui informe son oeuvre, par-delà un travail unique sur la phrase, il s'agit d'une circulation infinie des signes et des associations, d'une porosité des genres et des styles entre eux, d'un désir panique des correspondances. La bibliographie de cet écrivain prolixe déploie un éventail étonnant où l'essai d'esthétique (Esthétique de la solitude, 1990) et « l'élégie « (Élégies pour quelques-uns, 1988), côtoient la parodie de roman historique (Roman roi, 1983 ; Roman furieux, 1987), le pamphlet moraliste sur les moeurs, la situation culturelle et le langage (Notes sur les manières du temps, 1985 ; Éloge moral du paraître, 1995). Mais pour ce polygraphe virtuose, le journal est longtemps demeuré le meilleur moyen d'incorporer toutes les formes d'écriture, de renoncer au divorce de l'écriture et de la vie, de faire « de la page et de la journée une seule, unique et complexe inscription « ( Journal romain, 1987 ; Vigiles, 1990 ; la Guerre de Transylvanie, 1996). Sensible à la notion de réseau, aux structures arborescentes, multipliant « contrenotes « sur notes, Renaud Camus ne pouvait que se tourner vers le réseau Internet sur lequel il a installé une version « abondamment annotée « en même temps qu'évolutive de son livre P.A. (1997), intitulée Vaisseaux brûlés. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Liens utiles