Devoir de Philosophie

Félix Potin (entreprise).

Extrait du document

Félix Potin (entreprise). Félix Potin, chaîne de magasins qui porte le nom de son créateur et qui a révolutionné la distribution alimentaire. Né en 1820, cadet d'une famille de paysans qui le destinait au notariat, Félix Potin quitte le giron familial à l'âge de seize ans pour venir à Paris. Installé dans le IXe arrondissement, il s'initie aux règles du commerce et y ouvre, en 1844, un magasin d'alimentation. Débute alors une saga familiale qui va durer près d'un siècle et demi. La première innovation de Potin apparaît aujourd'hui s'imposer d'elle-même : le prix des produits est systématiquement affiché, l'étiquette devenant le premier élément d'une politique commerciale inédite pour l'époque. Refusant de se cantonner au rôle de simple distributeur, Félix Potin veut s'imposer en amont et fabriquer les produits qui seront écoulés dans ses magasins. Après avoir ouvert, boulevard de Sébastopol, le plus grand magasin d'alimentation de la capitale en 1859, il construit une première usine en 1861 afin de produire un chocolat « maison «. Il devient ainsi un épicier de luxe qui s'ouvre à une clientèle populaire, dont il pressent qu'elle annonce le développement d'une consommation de masse. À sa mort en 1871, la famille Potin gère un héritage qui, outre les magasins, comprend ses propres conserveries, une distillerie ainsi qu'une fabrique de confiserie. L'esprit novateur du fondateur se perpétue puisqu'en 1880, les magasins Potin inventent la marque commerciale Félix Potin et développent un nouveau service avec la livraison à domicile (200 livreurs sillonnent Paris au volant d'une flotte de 85 véhicules). Après le décès de Félix, le chiffre d'affaires est rapidement multiplié par cinq et avoisine 100 millions de francs de l'époque. Le slogan qui popularise la chaîne de magasins -- « Félix Potin, on y revient « -- prend alors toute sa signification. Les premiers soucis surviennent avec le nouveau siècle. L'ouverture de la Samaritaine, l'apparition de nouvelles enseignes à succursales engendrent une concurrence inédite pour le réseau Potin habitué à vivre sans concurrents. La crise des années trente voit la famille se désolidariser et passer à côté du développement des magasins populaires (Monoprix, Uniprix) qui se multiplient. À partir des années cinquante, de nouvelles formes de distribution apparaissent : le client devient en effet un consommateur qui découvre le libre-service, le discount (ou remise) ainsi que l'hypermarché. De nouvelles enseignes -- Casino, Leclerc -- se partagent désormais le marché de la distribution alimentaire. La famille Potin, incapable de s'ouvrir à des talents extérieurs, se désengage dès les années soixante et les repreneurs successifs ne feront que retarder l'inéluctable : en 1995, la dernier magasin ferme, victime d'une nouvelle forme de distribution dont l'origine, caprice de l'histoire, revient à Félix Potin. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Liens utiles