Devoir de Philosophie

Giraudoux, Jean.

Extrait du document

giraudoux
Giraudoux, Jean. 1 PRÉSENTATION Giraudoux, Jean (1882-1944), dramaturge et diplomate français qui, à partir de sa rencontre avec Louis Jouvet, se consacra avec succès à l'écriture théâtrale et fut notamment l'auteur de La guerre de Troie n'aura pas lieu. 2 UNE BRILLANTE CARRIÈRE Né dans la Haute-Vienne, Jean Giraudoux était issu d'une famille modeste. Brillant élève, il entra en 1903 à l'École normale supérieure où, sous l'influence de son professeur Charles Andler, il se passionna bientôt pour la littérature allemande. En 1909, il publia un premier recueil de nouvelles : les Provinciales. L'année suivante, il fut admis au concours des Affaires étrangères ; dès lors, il mena de front sa carrière diplomatique et son oeuvre d'écrivain. L'expérience de la Première Guerre mondiale, où il fut blessé à deux reprises, le marqua profondément. C'est en 1918, encore sous le choc de ces événements, qu'il fit paraître le roman autobiographique Simon le pathétique. Ce récit fut suivi encore de deux romans, Suzanne et le Pacifique (1921), transposition au féminin du mythe de Robinson Crusoé (voir Defoe, Daniel) et Siegfried et le Limousin (1922), qui aborde la question des relations franco-allemandes à travers la double identité du personnage principal, Jacques Forestier. Ce n'est qu'après avoir ainsi exploré les possibilités du roman que Giraudoux, en 1927, découvrit dans l'écriture dramatique sa véritable vocation. Louis Jouvet, directeur de la Comédie des Champs-Élysées, devint en effet cette année-là son collaborateur, ce qu'il devait rester pendant près de vingt ans. Dès 1928 eut lieu la première représentation de Siegfried, pièce adaptée du roman du même titre, qui remporta un grand succès et qui marquait la naissance d'un théâtre de texte, dense, littéraire, poétique. Après Siegfried et jusqu'en 1944, Giraudoux écrivit quinze pièces, dont treize furent mises en scène par Jouvet. Parmi elles, citons Amphitryon 38 (1929), Judith (1931), Intermezzo (1933) et surtout La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), une des plus célèbres, véritable plaidoyer en faveur de la paix. On peut citer aussi Électre (1937) et Ondine (1939), pièce inspirée d'une légende germanique. Nommé Commissaire à l'information au début de la guerre, Giraudoux abandonna toutes ses fonctions officielles après 1940. Après la mort de son ami, Jouvet présenta encore la Folle de Chaillot (1945). 3 UN THÉÂTRE D'UN TYPE NOUVEAU Le théâtre de Giraudoux se caractérise par une langue très travaillée, riche en néologismes comme en tournures archaïques, et par un ton à la fois grave et léger, souvent teinté d'humour, et qui mélange les registres tragique et comique. Hormis certaines pièces comme Intermezzo (1933), dont le sujet est totalement original, le dramaturge travaillait habituellement à partir de canevas issus des récits mythiques ou légendaires de l'Antiquité classique ou de la Bible, qu'il actualisait en leur donnant un éclairage neuf. Sa pièce Amphitryon 38 (1929) est de cette sorte puisqu'elle se présente comme la trente-huitième variation sur les mésaventures matrimoniales de ce général thébain. Également inspirée de la mythologie grecque, La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935), pièce en deux actes, reprend l'histoire de l'enlèvement d'Hélène par le pâtre troyen Pâris et de la guerre qui s'ensuivit. Lorsque la pièce commence, les personnages, malgré les avertissements de Cassandre, ne peuvent croire qu'après l'enlèvement d'Hélène la guerre est inévitable. Écrite dans une langue à la fois précieuse et fantaisiste, cette pièce est une réflexion sur la fatalité. Au moment où elle fut représentée, les souvenirs encore proches de la Première Guerre mondiale et la menace d'un nouveau conflit avec l'Allemagne (voir Guerre mondiale, seconde) donnaient à ce thème éternel un caractère terrible d'actualité pour les spectateurs. Dans son théâtre, Giraudoux a su donner vie à un univers poétique fécond tout en abordant, avec finesse, une réflexion profonde sur son époque. Voir Drame et art dramatique. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

Liens utiles