Devoir de Philosophie

LA2 : VOLTAIRE, Le Dictionnaire Philosophique, article Liberté de penser, 1764 Introduction : -18 ème s : Mouvement des Lumières, mouvement littéraire, culturel, intellectuel, philosophique.

Extrait du document

voltaire
LA2 : VOLTAIRE, Le Dictionnaire Philosophique, article Liberté de penser, 1764 Introduction : -18 ème s : Mouvement des Lumières, mouvement littéraire, culturel, intellectuel, philosophique. ? oppréssions religieuses et politique, ils combattent l'obscurantisme, l'irrationel et les superstitions - Voltaire : écrivain, philosophe français, combat le fanatisme religieux. La tolérance et la liberté de penser sont essentielles pour lui. - 1764 : il publie Le Dictionnaire Philosophique, qui comporte l'article « Liberté de penser » - Liberté de penser : apologue débutant par un bref récit chargé de présenter la situation initiale via un narrateur extradiégétique et omniscient faisant implicitement l'éloge de Boldmind, officier général bléssé, et Médroso, qui a déserté le champ de batail de Saragosse + Boldmind tente de convaincre didactiquement Médroso qu'il est fondamental d'oser penser par soi-même. LIRE LE TEXTE Grâce à quelles stratégies argumentatives Voltaire rappelle l'importance de la liberté de penser ? + Annonce du plan I – DES PERSONNAGES OPPOSES A – Originaires de deux pays opposés - Nationalités différentes + prénoms - Boldmind : Anglais « Angleterre » l.51-53 (audacieux) - Médroso : Portugais « Lisbonne » l.43 (craintif) - Réligions différentes - Boldmind : protestantisme « toute votre île, la moitié de l'Allemagne gémissent dans le malheur épouvantable de n'être plus sujet du Pape » ironie, c'est un bonheur d'être libéré de l'église selon Voltaire - Médroso : catholicisme « familier de l'Inquisition » : mouchard de l'Inquisition, chargé de dénoncer les juifs, les musulmans, les hérétiques coupables de mœurs/pensées contraires aux dogmes catholiques, ils les font exécuter, brûler « j'ai préféré le malheur de brûler mon prochain » l.8 membre Inquisition : « jacobins » « dominicains » - Des régimes politiques opposés - Angleterre (Boldmind) : monarchie parlementaire - France ? (Médroso) : monarchie absolue (monarque détient tous les pouvoirs) B – Des personnages moralement opposés - Titres différents : Boldmind : noble, « milord » (seigneur), il fait donc partie du Parlement du Royaume-Unis, il assume ses responsabilités Médroso : « comte » « familier de l'Inquisition » il se dévoue à des tâches ignobles - Grades différents : Boldmind : « officier général » Médroso : « sergent des dominicains » ? Boldmind est un homme de décision, il commande, tandis que Médroso est une sorte de « valet », il doit obéir - Comportements : Boldmind altruiste ? Médroso cynique - Boldmind : il est audacieux, participe à la bataille de Saragosse, il est bléssé en combattant. Généreux et philanthrope, il tente de délivrer Médroso des « galères » où son âme est emprisonnée l.62 Son nom renvoie implicitement à la devise des Lumières (de Pierre Gassendi) « Sapere aude » qui signifie « Ose savoir » il fait l'apologie de la liberté de pensée - Médroso : lâche, craintif, bléssé en tombant de cheval « derrière le bagage » il fuyait lâchement pas de scrupule, cynique, il accepte d'être bourreau pour se sauver « j'ai mieux aimé être leur valet que leur victime » l.7 C – Une opposition culturelle/intellectuelle - Boldmind est un esprit éclairé, très cultivé -connaissances géopolitiques, historiques et religieuses, digne des héritier des humanistes : - la puissance coloniale des Hollandais (géopolitique contemporaine) - Cicéron et l'Empire romain l.20-21 et l'empereur romain Tibère l.35 (histoire antique) - cite « cent religions » jugeant le catholicisme impie (théologie/histoire des religions) - spirituel : euphémisme « vilain » = abominable métier de Médroso - combatif dans son argumentation : défend ses convictions, ose remettre en cause les dogmes, comme le montre la métaphore « vous êtes un oiseau dans la cage de l'Inquisition » ? ouvert d'esprit, esprit critique, reflexion, culture - Médroso incarne l'obscurantisme - pas cultivé « Quel est ce Cicéron » l.23 - incapable de raisonner « Que voulez-vous dire ? Je ne vous entends point » l.34 il ne comprends pas - ses croyances n'ont pas de bases solides, il n'a eu aucunes réflexions « j'ai toujours ouïe dire que la religion romaine est perdue si les hommes se mettent à penser » - psittacisme, discours rapporté : il ne fait que réciter ce que disent les jacobins « on dit » « ouï dire » - ne montre pas d'esprit de resistance « on nous menace d'être brûlés éternellement par l'ordre de Dieu même, si nous ne pensons pas comme les jacobins » ; il est fataliste « Que voulez-vous ? » - champ lexical de l'Apocalypse : « autodafés » « brûlés éternellement » « combustion » « une grande confusion » il a peur, l'Eglise utilise sa propagande ? incapable de penser par lui-même II – DIALOGUE DELIBERATIF A DEUX NIV. D'ENONCIATION ARGU.DIRECTE/INDIRECTE A – Dialogue didactique entre un professeur des lumières et un élève des Ténèbres - question réthorique « Trouvez-vous que nous soyons malheureux...Europe ? » Boldmind veut convaincre Médroso de l'importance de la liberté de pensée à travers des arguments ? Fait appel à la logique de Médroso - hyperbole « qui couvront les mers de vaisseaux » « venons gagner pour vous des batailles » Boldmind veut susciter l'admiration chez Médroso (registre épique) - métaphore de l'enfermement « sous le joug » « croupir » « tenir les âmes dans les fers » pour susciter la révolte chez Médroso - oxymore polémique « croupir librement » les dogmes enferment l'esprit des Hommes - raisonnement analogique « Vous êtes un oiseau dans la cage de l'Inquisition, le Saint-Office vous a rogné les ailes mais elles peuvent revenir » homme / oiseau : un né pour penser, l'autre pour voler pensées / ailes : c'est aller contre la nature que de les empêcher de se déployer, donc elles repoussent dès qu'on cesse de les entraver B – Dialogue pas dialectique, mais satirique - certes dialectique : confrontation d'idées - cependant, à travers la peur de Médroso « On dit même que...vertu » l'Eglise craint de perdre ses privilèges (si les hommes ne suivent plus les rituels, dogmes, elle est inutile) ? portrait de l'Eglise cynique/pragmatique, dénuée de morale C – Dialogue polémique pour le lecteur - opposition de deux points de vue, mais Médroso reste calme (ponctuation) - fin doit faire réagir le lecteur « Mais si je me trouve bien aux galères ? » Médroso se satisfait de son vilain métier, plus le lecteur est indigné par lui, moins il aura envie de lui ressembler ? reflexion personnelle Conclusion : - Boldmind est le porte-parole de Voltaire, il a toutes les qualités d'un PDL - Médroso représente ce que les Hommes deviennent s'ils suivent aveuglement les discours dogmatiques de l'Eglise - On ne nait pas Homme, on le devient en s'instruisant, en exerçant sa raison et son libre-arbître Ouverture : - Les humanistes (Séquence 5) ou Condorcet

Liens utiles