Devoir de Philosophie

lecture analytque le mariage de figaro, scene 5, act III

Extrait du document

lecture
Scène 5, Acte III   Le renouvellement théâtre XVI siècle, maitre => Valet dans cette lecture c’est le nœud de l’action.  Interaction entre le comte et Figaro. Intro : les mauvaises intentions du Comte, veut séduire Suzanne, alors qu’elle doit se marier l’après-midi avec Figaro. Dans le début de la scène, le comte veut savoir si Figaro sait quelque chose, donc il va y avoir questionnement avec des réponses évasives.  Lire le texte En quoi la relation maitre-valet a-t-elle évoluer au XVIII siècle ? I/LE FONCTIONEMENT DE CE DIALOGUE :DUEL VERBAL II/ SATIRE SOCIAL III/ LE THEATRE DANS LE THEATRE ? MISE EN ABYME I /  Il y a le comte qui l’emporte en pouvoir (maitre) il est tout puissant mais ce qui fait la force de Figaro, c’est savoir, il connait, il sait tout. 1)      La composition du passage : les étapes du combat Premièrement, un premier mouvement va jusqu’à la tirage de Good-Dam. Le comte annonce qu’il a modifié son projet, de pâtir en Angleterre, il donne des raisons ( il invente une histoire pour tromper Figaro),  première raisons, tu ne sais pas l’anglais. 1ere arrête : les aptes sont révélateur pour le spectateur. Il va y avoir une séries de répliques autour de Good dam au mené a rien ( la conversation ne mène pas à grand-chose), puis il y a des apartés (=conclusion que les pers. Tirent de la convoi). Comte fausse conclusion il pense que Suzanne n’a pas parler. Figaro il est certain que le comte se trompe (c’est donc lui qui a le  pourvoir). Mais celui qui a le plus de  pourvoir ici c’est le spectateur. Il y a comique de situation, pour le spectateur. 2eme mouvements : (l.135) Figaro =W fin de réplique pour j’y renonce. Une série de réplique Brévent et agressive mais on reste encore dans le jeux verbales, car les répliques se joue sur des jeux de mot. Thème : Figaro mis en cause par le comte, trop près de la comtesse, plus comme avant. Figaro répond en critiquant la société. C’est encore Figaro qui a le pouvoir. 2eme arrêts : deux apartés, comte dit « voici du neuf ;», et figaro « à mon tour » (l.137-138) du coup le comte commence à avoir des doutes. 3eme mouvements : jusqu’au dernier aparté. Reprise du thème du voyage (partir a Londres). Figaro confirme sa position, il sera heureux avec femme conciergerie. Peut a peut Figaro va révèle qui l’est au courant (.144) mais le comte essaye tout de même de le convaincre en lui parlant de son avenir. C’est ce qui va déclencher la colère de figaro dans une deuxième tirade dans une critique de la société. 3eme arrêts : c’est une conclusion. Chacun connait la position de l’autre. Quel solution vas-t-il trouver ? II/ le titre relevé des éléments comique révélateur du contenu, on parle du comique et d’une autre part la remise en questions de la société (1784 proche de la révolution). 1)      Déplacement d’une ration particulaire a un état général de la société Les rapports entre Figaro et le comte est le reflet de la violence qui habite la société. On  remarque des formules généralisâtes : « on » « nous » maximes=> « médiocre et rappant on arrive tout ». En fait le propos de Figaro est aussi  le propos de Beaumarchais c’est la voix collectif du tiers état. Une abondance de verbes al ’infinitif au dépersonnalise l’action et la généralise ( la tirade sur la politique qui représente un monde désorganisé la lutte pour la loi du plus fort). 2)      La critique du système Figaro c’est la voix des philosophes des lumières, il revendiquent la reconnaissance des mérite personnel contre les privilèges. Il commence par ce comparer au seigneur comme si le Rampart de l’aristocratie ne se voit plus. Elle est fragile : «  et si je vois mieux qu’elle ». le valet vaut mieux que l’aristocratie. Il poursuit dans ses répliques montrer le disfonctionnement  de la société. « on est jamais employer à sa vrai valeur », « on est médiocre et rampant est on arrive à tout », «  pour réussir i faut être sans scrupule », après la critique de la société Figaro va revendiquer le droit au bonheur personne et conjugal. Cette référence au destin personnel de figaro la personnalisation de son discours, à savoir  «  voilà tout la politique ou je meure » donne une identité au pers.  de théâtre pour devenir une personne appart entière (même revendication). Dans ce message politique il est assure que cette société elle peut continuer su elle trouve un équilibre arma Unieux. III/  Il n’y a plus d’illusion théâtral car Figaro va lui-même jouer des scène fans des scènes. Figaro, valet des comédie, il est amusant (quand il parle de Good Dam) Le faite qui ce manque c’est du théâtre dans du théâtre. Cette scène c’est une rivalité entre le Comte et Figaro à propos de Suzanne, c’est là qu’on assiste un duel aspect => 1 aspect sérieux, remet en cause la société ( dit des vérités) => aspect de comédie avec cette comédie que les personnage jouent entre eux. Conclusion : La critique, pas comme Molière (sur les caractère) Beaumarchais (société). Autre nouveauté, le type de personnage (catégorie) caractère massif sans nuance ( hasard, valet) il n’existe que sur scène. Chez Beaumarchais il vont prendre une identité le personnage va s’individualiser.

« dam au mené a rien ( la conversation ne mène pas à grand-chose), puis il y a des apartés (=conclusion que les pers. Tirent de la convoi). Comte fausse conclusion il pense que Suzanne n'a pas parler. Figaro il est certain que le comte se trompe (c'est donc lui qui a le  pourvoir). Mais celui qui a le plus de  pourvoir ici c'est le spectateur. Il y a comique de situation, pour le spectateur. 2eme mouvements : (l.135) Figaro =W fin de réplique pour j'y renonce. Une série de réplique Brévent et agressive mais on reste encore dans le jeux verbales, car les répliques se joue sur des jeux de mot. Thème : Figaro mis en cause par le comte, trop près de la comtesse, plus comme avant. Figaro répond en critiquant la société. C'est encore Figaro qui a le pouvoir. 2eme arrêts : deux apartés, comte dit « voici du neuf ;», et figaro « à mon tour » (l.137-138) du coup le comte commence à avoir des doutes. 3eme mouvements : jusqu'au dernier aparté. Reprise du thème du voyage (partir a Londres). Figaro confirme sa position, il sera heureux avec femme conciergerie. Peut a peut Figaro va révèle qui l'est au courant (.144) mais le comte essaye tout de même de le convaincre en lui parlant de son avenir. C'est ce qui va déclencher la colère de figaro dans une deuxième tirade dans une critique de la société. 3eme arrêts : c'est une conclusion. Chacun connait la position de l'autre. Quel solution vas-t-il trouver ? II/ le titre relevé des éléments comique révélateur du contenu, on parle du comique et d'une autre part la remise en questions de la société (1784 proche de la révolution). 1)      Déplacement d'une ration particulaire a un état général de la société Les rapports entre Figaro et le comte est le reflet de la violence qui habite la société. On  remarque des formules généralisâtes : « on » « nous » maximes=> « médiocre et rappant on arrive tout ». En fait le propos de Figaro est aussi  le propos de Beaumarchais c'est la voix collectif du tiers état. Une abondance de verbes al 'infinitif au dépersonnalise l'action et la généralise ( la tirade sur la politique qui représente un monde désorganisé la lutte pour la loi du plus fort). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles