Devoir de Philosophie

L'intégration des personnes handicapés dans la société

Extrait du document

Version:1.0 StartHTML:0000000168 EndHTML:0000176597 StartFragment:0000000499 EndFragment:0000176580

Travail Personnel Encadré:

 

L'intégration des personnes handicapées dans la société

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Table des matières

 

I. Introduction................................................p4

II. Étude personnelle........................................p5

A) Interviews.................................................p5

B) Analyse....................................................p8

 

III. Étude Théorique.........................................p10

Introduction...........................................................p10

 

A)Scolarisation des élèves en situation de handicap.......p11

1.Un peu d'histoire...................................................p11

2.En matière de scolarisation que nous apprend cette loi ?...p11

3.Dispositifs de scolarisation …....................................p12

a) Scolarisation individuelle

b) Scolarisation collective

c) Scolarisation en établissement spécialisé

d) Enseignement à distance

 

4. Le PPS ( Projet Personnalisé de Scolarisation )..............p13

a) Définition

b) Élaboration de ce projet

c) Suivis et ajustements

d) L'enseignant référant

 

5. Aides................................................................p15

a)Le personnel d'aide

b)Les service d'accompagnement

c) Auxiliaires de Vie Scolaire

d)Aménagements

 

6.Études Supérieures................................................p16

  1.  
    1.  
      1.  

          7. Constat.............................................................p16

           

B) L'intégration au travail......................................p17

1.Ce que dit la loi...................................................p17

2. Quelques chiffres et observations.............................p17

3.Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.....p18

a)Être reconnu « travailleur handicapé »

b) Les avantages de la Reconnaissance de la qualité de travailleur

handicapé

 

4.L'insertion professionnelle en milieu ordinaire...............p19

a) La recherche d'un emploi

b) L'obligation d'emploi

c) Le salaire d'un travailleur handicapé

d) Les différentes aides

e) L'accès à la fonction publique

5. L'insertion professionnelle en milieu protégé................p21 

a) Les entreprises adaptées et centre de distribution de travail à domicile (CDTD)  

b) Établissements et services d'aide par le travail (ESAT)  

 

6. Les associations importantes  ….....................................p22 

a) L'AGEFIPH 

b) Le réseau Cap emploi 

c) La CDAHP 

 

C) Le handicap dans la vie quotidienne …...........................p23

1. La carte d'invalidité et la carte de priorité..................p23

a) La carte d'invalidité

b) La carte de priorité

 

2. Les aides au quotidien...........................................p24

a) Des aides humaines

b) Des aides techniques

c) Principales aides financières

 

3. L'accès au logement..............................................p25

4. Les Transports …..................................................p26

a) Les transports en commun

b) Les transports individuels

c) La carte de stationnement

 

5. L'accès au loisirs..................................................p28

a) L'accès au sport

b) L'accès à la culture

 

6. L'accessibilité à la voirie et aux espaces publics ............p28

a) L'accessibilité à la voirie

b) L'accès aux espaces publics

 

IV. Conclusion................................................p30

V. Annexe.....................................................p31

VI. Bibliographie.............................................p32

 

I. Introduction:

 

Nous avons décidé de réaliser notre Travail Personnel Encadré sur l'intégration des personnes handicapées dans la société.

On précisera que notre étude sera restreinte  aux handicapés moteurs : personnes qui en raison d'une fonction réduite des jambes et des pieds dépendent d'un fauteuil roulant ( ou d'un moyen artificiel pour marcher).Ils sont estimés à 850 000 en France, ce qui représente environ 1,5% de la population. Malgré de nombreuses lois et initiatives mises en place en faveur de leur intégration beaucoup de personnes handicapées se retrouvent sur la touche . Le handicap reste une cause d'exclusion en terme d'éducation, d'accès aux infrastructures, d'intégration professionnelle mais aussi d'acceptation sociale. Dès l'école puis dans le circuit professionnel de nombreux problèmes existent, de plus dans la vie quotidienne de nombreux efforts restent à faire pour que ces personnes puissent se déplacer et vivre de façon autonome. On ne peut pas pas nier que leur insertion reste difficile: selon une étude récente de l''INSEE (Institut national de la Statistique et des études économiques) 88% des familles d'handicapés ne se sentent pas intégrées.

Toutes ces observation amènent à plusieurs questions qui constituent notre problématique :

-Comment intégrer les personnes handicapées dans la société?

-Quels sont leurs droits ? Sont ils respectés ?

-Quels sont les différents aménagements mis en place affin de faciliter leur insertion ?

Nous explorerons seulement trois milieux de vie : le milieu scolaire, la vie professionnelle et la vie quotidienne.

Dans un premier temps nous étudierons le cas de plusieurs personnes touchées par un handicap moteur en les interviewant, ensuite nous réaliserons une étude théorique sur ce sujet, et pour finir nous conclurons en comparant notre étude personnelle ainsi que notre étude théorique.

 

Nous avons choisi ce sujet car c'est un thème qui est d'actualité. On entend souvent parler dans les journaux ou bien à la télévision de l'insertion des handicapés dans le milieu professionnel, mais aussi de leur scolarité, et il nous a semblé intéressant de traiter ce sujet, pour pouvoir étudier leur droits et si ils sont respectés. De nombreuses personnes handicapées sont exclues de la société ou encore perçues comme des étrangers. Le regard des gens change lorsqu'ils aperçoivent une personne en difficulté, sont ils mal à l'aise ou bien les considèrent ils comme étranger ? Une forme de discrimination est entrain de se mettre en place et s'informer a propos de ce sujet nous a semblé important. Pour nous, il paraît logique de devoir leur apporter aide et soutien, car ce sont, il faut le reconnaître, des citoyens « à part entière » mais qui ont besoin qu'on les écoute. Nous trouvons scandaleux que ces personnes soient les premières mises à l’écart. Les exemples sont nombreux: à compétences égales ou supérieures, on préfèrera toujours une personne «valide» même avec moins de diplômes voire moins d’expérience. Les personnes sans handicap ont du mal à s‘imaginer qu'une petite marche, trottoirs trop haut ou une ouverture de porte étroite peut poser pour quelqu'un un grave problème.

 

 

II. Étude Personnelle

 

A) Interviews

 

Questions pour interview (nos questions sont adaptés en fonction des personnes)

 

1ère interview avec Isabelle Gros Jean.

 

  1. Pourriez vous vous présenter, votre histoire …. ?

 

  1. Vous sentez vous «étrangères» ou plutôt bien intégrées dans la société ? Comment ressentez vous le regard que porte les personnes à votre égard ?

 

  1. Quels sont vos droits ? Sont ils bien respectés ?

 

  1. Bénéficiez vous d'aides financières ?

 

  1. Au travail, comment cela se passe-t-il (embauche .. ) ?

 

  1. Quotidiennement rencontrez vous des problèmes ?

    Au niveau du logement, du transport, des aménagement mis en place …

 

7. Les aménagements sont ils cohérents ? Est ce qu'il en faudrait d'avantage ?

     

Récapitulatif

Pour notre première interview Isabelle Gros Jean âgée de 55 ans a bien voulu répondre à quelques questions.

 

Son histoire :

Isabelle est en fauteuil roulant depuis une dizaine d'années. En 1976, elle subit une opération d'une tumeur de la moelle épinière. Tout se passe correctement jusqu'en 1991 où elle commence à se servir de cannes pour se déplacer : ce sont les causes d'une radiothérapie qui a entrainé des ruptures nerveuses. Depuis 2000 elle se déplace en fauteuil car il lui est impossible de marcher : elle est paraplégique. Ce changement a été difficile et elle mal vécu le fait de passer en fauteuil

 

Son intégration et le regard des autres:

Le regard des personnes sur Isabelle est très positif. Ils l'aident généralement au quotidien. Certes, certaines personnes sont désagréables mais en général c'est très positif.

 

Au travail

Isabelle travaillait à la base dans les projets de développements, ce qui lui obligeait à effectuer de nombreux déplacements dans des pays lointains. Du fait de son handicap, c'est devenu impossible. Elle a tout d'abord arrêté de travailler durant 3 ans pour se restructurer. Ensuite il a fallu rechercher un emploi, ce qui n'a pas été de tous loisirs. La mairie lui a tout d'abord proposé un travail honteux et réservé aux handicapés qu'elle à refusé : celui d'espionner les gens sur des écrans. Aujourd'hui elle est fonctionnaire territoriale. Son intégration dans le monde du travail n'a pas été simple : l'aménagement de son bureau et des toilettes a du être réalisé . De plus les collègues de travail n'ont pas toujours été très sympathiques du fait de son salaire ( elle travaille 80% du temps pour un salaire égal à ses collègues).

 

Les droits et aides financières

Isabelle a le droit à une invalidité troisième catégorie qui complète son salaire. Les aménagements de sa maison ( garage, maison plein pied) ainsi que sa voiture équipé lui ont été financés. Elle a le droit à un renouvellement de son fauteuil roulant tous les 5 ans. Elle est suivie par l'association des paralysés de France qui lui permet de consulter une assistante qui s'occuper de monter des dossiers de financement . Elle ne paye pas la taxe d'habitation ni la redevance télé. Au niveau culturel, elle a le droit à la gratuité dans les musées et des places préférentielles au cinéma.

Isabelle reçoit de nombreuses aides mais qui lui sont impératives car un handicapé est mal payé.

 

Les aménagements

Au niveau du logement Isabelle à une maison plein pied équipée d'un garage électrique. Tout est installé à sa hauteur ( cuisine, table … ).

Elle possède une voiture équipée à ses besoins : accélérateur et frein au volant ...

Au niveau des lieux publics , il faudrait beaucoup plus d'aménagements : trottoirs …

Elle nous raconte qu'il est presque impossible pour un handicapé de vivre sur Paris à cause du métro, les toilettes des cafés sont souvent inaccessibles car les escaliers sont très raides …

Mais il devrait y avoir une amélioration d'ici 2015.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2éme interview Hélène Luvigny

 

  1. Pourriez vous vous présenter ? Votre histoire … ?

  2. Comment vivez vous le regard des autres ?

  3. Quels sont vos droits?

  4. Désormais, avez vous changé de métier ? Si oui, que faites vous maintenant?

  5. Pourriez vous nous décrire une journée quotidienne ? Rencontrez vous des problèmes au supermarché, ou dans les espaces publics?

Son histoire:

Hélène a 36 ans, elle à une maitrise en droit. Il y a maintenant 4 ans, un accident de voiture l'a directement envoyé dans un fauteuil. Elle a été renversé, par une camionnette aux environs de 22h sur une route de campagne. Elle est désormais paraplégique. Grâce au soutien de sa famille et de ses amis elle a pu « recommencer à vivre ». Sa mise en fauteuil a été très difficile, et Hélène vit assez mal le regard des gens sur elle.

Hélène travaillait dans un cabinet d'avocats avant que cet accident ait lieu. Son métier lui convenait très bien, mais passionnée par la mer, elle avait déjà en tête le projet de faire une longue traversée en catamaran.

 

Son projet:

Comme l'on a précisé auparavant Hélène est passionnée par la navigation. Elle navigue depuis toute petite. Mais elle s'est très vite rendu compte qu'avec son handicap elle ne pouvait plus naviguer de façon autonome car les personnes en fauteuils ont de nombreuses difficultés et l'idée de faire cette traversée s'est envolée. Les personnes handicapées sont sans cesse en quête d'autonomie et de liberté, nous a-t-elle dit.

Une idée lui est venue a l'esprit : construire un catamaran où les personnes handicapés pourraient naviguer. Le bateau est stable et ne s'incline pas et pour faciliter la vie des personnes handicapés à bord, des ascenseurs ont été crées.

A bord de son bateau , elle a crée une école itinérante. De plus, elle organise des cours de navigation pour les personnes handicapés.

 

Hélène a en quelque sorte crée sa propre mini-entreprise comme 3000 personnes handicapées en France. C'est un bon moyen pour renouer avec l'emploi.

 

Son salaire varie en fonction de la clientèle car elle est son propre patron.

 

Son quotidien:

Au quotidien, l'aide de son compagnon Laurent lui apporte beaucoup. Elle nous expliquait par exemple, la difficulté de prendre les transports en commun comme les bus... Les trottoirs sont parfois très étroits et il n'existe pas beaucoup de rampes aux escaliers.

Sa maison est totalement équipé, il a fallu faire de nombreux travaux notamment transférer la chambre qui était à l'étage au rez de chaussée et adapter tous les meubles et étagères en fonction de sa position pour que tous lui deviennent accessibles.

 

Les droits et aides financières

Hélène a droit à la prestation de compensation qui lui permet de financer l'aménagement de son logement. Elle possède la carte de stationnement qui lui permet de se garer sur les places handicapés.

Pour son projet, elle a reçu une aide financière de la part de l'AGEFIPH.

De plus elle ne paye pas la taxe de télévision et elle bénéficie de réduction sur les impôts.

 

Hélène nous a déclaré qu'elle trouvait scandaleux le manque d'aménagements dans les villes et dans les gares par exemples. Lorsqu'elle veut rendre visite à sa mère, prendre le train est le moyen le plus rapide mais aussi le plus pénible car les aménagements sont moindres et médiocres.

 

B) Analyse

 

Les deux personnes que nous avons rencontrées et interrogées nous ont ouverts les yeux sur la situation du handicap en France. Leurs histoires sont certes très différentes mais des similitudes existent.

 

En comparant les 2 interviews on peut observer des différences et ressemblances au niveau des droits, des aides …

 

Commençons par étudier l'intégration vis-à vis du regard des autres.

On peut tout d'abord constater qu'elles ont eu toutes deux du mal à accepter leur passage en fauteuil roulant.

Isabelle vit plutôt bien l'attention particulière que lui porte les personnes au quotidien, ils l'aident et ne la perçoivent pas comme différentes. Au contraire Hélène est mal dans sa peau au regard des gens. Elle se sent en quelque sorte persécutée.

Par contre on remarque, que leurs proches les soutiennent dans les deux cas. Elles peuvent compter sur eux au quotidien.

 

Leur parcours professionnel comporte des différences et des similitudes. Toutes les deux ont changé de métier suite à leur accident : Isabelle s'est adressé à la mairie et est devenue fonctionnaire territoriale. Alors que Hélène a crée son entreprise et elle est devenue son propre chef. Toute les deux ont dû se battre pour pouvoir se faire reconnaître dans le monde professionnelle. Hélène a suivi sa passion jusqu'au bout afin de faire découvrir d'autres horizons aux handicapés. Isabelle a refusé un emploi honteux et elle exerce aujourd'hui un métier qui semble lui convenir.

 

Elles bénéficient de nombreux droits, mais qui leur sont vitales. Des aides financières en tout genre les aident au quotidien : la prestation de compensation, les nombreuses associations comme l'AGEFIPH, la réductions des impots, la carte de stationnement et bien d'autres.

 

Toutes les deux nous parlent du manque d'installations dans les villes, les espaces publics... Les escaliers par exemples sont un grand obstacle, les trottoirs aussi.

Les transports en commun sont difficiles d'accès.

Pour elles monter une marcher est une épreuve compliquée alors que pour nous cela paraît évident.

D'après Isabelle et Hélène, il reste de nombreux efforts à fournir de la parts de tous. Certaines mentalités doivent évoluer. Des systèmes efficaces doivent être mis en place pour favoriser leur intégration !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II. Étude théorique

 

Introduction

En février 2005 a été rédigée une nouvelle loi concernant la définition du handicap ainsi qu'au sujet de l'intégration des personnes handicapés :

 

« Art. L. 114. « Constitue un handicap, au sens de

la présente loi, toute limitation d'activité ou

restriction de participation à la vie en société

subie dans son environnement par une personne

en raison d'une altération substantielle, durable

ou définitive d'une ou plusieurs fonctions

physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou

psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de

santé invalidant. » ;

« Toute personne handicapée a droit à la solidarité

de l'ensemble de la collectivité nationale, qui lui

garantit, en vertu de cette obligation, l'accès aux

droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens

ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté. »

« L'Etat est garant de l'égalité de traitement des

personnes handicapées sur l'ensemble du territoire

et définit des objectifs pluriannuels d'actions.»

 

Que nous apporte cette nouvelle loi ?

 

La loi d’orientation de 1975 que nous devons à Simone Veil avait déjà permis une prise de

Liens utiles