Devoir de Philosophie

Nouvelle Objectivité - peinture.

Publié le 15/05/2013

Extrait du document

Nouvelle Objectivité - peinture. 1 PRÉSENTATION Nouvelle Objectivité, mouvement artistique né en Allemagne sous le nom de Neue Sachlichkeit, dont les premières manifestations datent de 1923. Ce courant a marqué l'ensemble des arts. 2 LE CONTEXTE DE L'APRÈS-GUERRE La toile de fond historique de la Nouvelle Objectivité est la République de Weimar. Les années de guerre s'éloignent, laissant place à la stabilité politique, la relance de l'économie, le retour au réalisme, avec un enthousiasme pour les avancées techniques. La Nouvelle Objectivité correspond à la volonté d'illustrer la réalité sociologique bouleversée par cette période d'épreuves. Les artistes de la Nouvelle Objectivité s'expriment en réaction contre l'expressionnisme, contre son style qui image les tourments de l'âme avec déformations et irréalisme dans la couleur. L'expressionnisme suppose une conception intuitive, imaginative, une approche visionnaire ; la Nouvelle Objectivité prône un retour au réalisme, à la vérité, à l'exactitude, à la rigueur. Alors que le dénominateur commun de l'expressionnisme est l'antinaturalisme, la Nouvelle Objectivité rassemble les artistes autour du principe de la représentation réaliste des hommes et des choses. Ces artistes prônent le retour à des valeurs artisanales, non sans une certaine admiration pour les techniques nouvelles. C'est pourquoi la Nouvelle Objectivité s'est beaucoup exprimée en photographie. 3 UN NOUVEAU RÉALISME La Nouvelle Objectivité regarde ce qui se passe à côté d'elle, fait un travail sur l'ici et l'aujourd'hui. Le regard se fixe sur le quotidien (la rue, les usines, les bordels, la guerre, les passants, les ouvriers, les bourgeois, les voisins et amis...). Les figures choisies sont celles qui traduisent avec le plus de force les particularités de l'époque (le chef de gare et sa machine, le capitaliste et son usine, l'ouvrier et son outil de travail...). Les stéréotypes sont de mise (l'homme, la ville, la campagne, les objets...). Le réalisme qui s'exprime ne prend pas tout de suite le nom de Nouvelle Objectivité. En 1922, la revue berlinoise Das Kunstblatt (« le Journal artistique «) se demande s'il s'agit là d'un « nouveau naturalisme «. En 1925, le critique d'art Franz Roh parle d'« après-expressionnisme « (Nachexpressionismus) ou de « réalisme magique «(Magischer Realismus). C'est Gustav Friedrich Hartlaub, historien d'art et directeur de la Kunsthalle à Mannheim, qui lance en 1923 le terme de Nouvelle Objectivité pour annoncer la grande exposition qui doit avoir lieu, mais ne pourra se tenir qu'en 1925, pour des raisons économiques et politiques. 4 UNITÉ ET DIVERSITÉ La Nouvelle Objectivité n'est pas une ligne monolithique. Hartlaub voit dans ce mouvement une aile droite qu'il appelle néoclassique, qui prête son art à un retour au naturalisme, et une aile gauche vériste, qui préconise la dénonciation politique et pratique l'humour corrosif. Les auteurs de l'aile droite néoclassique modèlent des formes rondes et douces qui rappellent les peintures de Michel-Ange ou de Ingres. Georg Schrimpf réalise des tableaux pastoraux dont les thèmes bucoliques désignent une perspective calme et claire. Certains révèlent les contraintes de l'existence, d'autres s'attachent à une représentation plus distante et froide avec des natures mortes et des paysages. Franz Radziwill représente la campagne dans laquelle il s'est isolé, et Alexander Kanoldt des paysages et des natures mortes anguleuses déjà empreintes de qui s'appellera le cubisme. L'aile gauche vériste (Otto Dix, Georges Grosz...) exprime le réel avec des raideurs, des angles, des droites et marquent les visages. Les personnages d'Otto Dix sont des archétypes ; il exagère les traits, réalise des figures caricaturales sociales et politiques de prostituées ou de bourgeois capitalistes et soigne les détails qui se découpent, facilement lisibles. Heinrich Hoer et Gerd Arntzle optent pour un constructivisme figuratif ; les formes sont géométriques, les hommes sont vus comme des machines, représentés sans souplesse avec des articulations mécanisées, les yeux vides dépouillés de sentiment. 5 TECHNIQUE ET REPRÉSENTATION La représentation de stéréotypes (l'homme est représenté par son origine sociale, son métier, son cadre de vie) va de pair avec une schématisation graphique. Les compositions sont organisées, structurées, rigides, parallèles au cadre. Le trait est appuyé ; l'encre de chine opaque, lisse et dure est largement exploitée. Ceux qui poussent le plus loin le réalisme et le constructivisme utilisent beaucoup le bois, plus rigide que la toile, comme support. Les artistes manient la peinture sans créer d'aspérités. La vision peut être isolante, avec des gros plans sur les visages et les natures mortes ; l'accent est mis sur la forme. Elle peut au contraire présenter des plans larges d'intérieurs ou de scènes de rues, s'intéressant davantage au sujet humain représenté dans son contexte. 6 LA PHOTOGRAPHIE : UNE NOUVELLE VISION La précision mécanique fait de la photographie une technique reconnue de la Nouvelle Objectivité. On distingue en photographie deux préoccupations essentielles chez les artistes qui se réclament de la « nouvelle vision «. Certains photographes mettent en évidence la dimension sociale, avec l'intention de rendre le monde tel qu'il est, de tendre un miroir à leurs contemporains. Ce courant né avec le photojournalisme, peu avant la Première Guerre mondiale, prendra tout son essor dans la période de l'entre-deux-guerres avec Erich Salomon, Felix H. Man, Martin Munkacsi, Umbo. Un autre courant plus formaliste est préoccupé par la recherche et la classification. László Moholy-Nagy, maître titulaire au Bauhaus en 1923, prône les expérimentations sous toutes formes et considère l'appareil photographique comme l'instrument idéal pour les mener à bien. Albert Renger-Patzsch réalise un catalogage afin de mettre à jour le constat d'analogie entre les créations de la nature et les oeuvres technologiques humaines. Karl Blossfeldt photographie des détails de végétaux devant un fond neutre, essentiellement intéressé par une composition formelle, un rendu scientifique. L'oeuvre d'August Sander réunit la préoccupation formaliste de classement et la préoccupation de constat social. Il exécute des portraits en pied, poursuit la réalisation d'une typologie sociale au travers des représentants de tous les corps de métiers : pâtissier, charbonnier, paysan, bourgeois prospères... Le cadre est rapproché ; le contexte général est alors suggéré par l'attitude, les vêtements ou un objet attaché à l'exercice du métier. Entre 1920 et 1933, c'est en Allemagne que l'on compte les plus grandes expositions de photographie, notamment la Kino - und Photoausstellung de Berlin, en 1925. La même année la photographie côtoie la peinture à Mannheim. En 1928, à Cologne, la Pressa expose les « voies nouvelles en photographie « et, en 1929, se tient à Stuttgart Film und Photo, la première exposition internationale qui montre le travail des photographes de la « nouvelle vision «. 7 LES ARTS RATTRAPÉS PAR L'HISTOIRE L'époque de la Nouvelle objectivité est aussi celle de Kurt Weill en musique, de Bertolt Brecht au théâtre, du Bauhaus en architecture. La montée du nazisme disperse la plupart des membres de la Nouvelle Objectivité, comme tous ceux des avantgardes de l'époque. Placés sous étroite surveillance par la police hitlérienne, certains émigrent ; les postes de professeurs sont restreints voire supprimés, les oeuvres sont confisquées, considérées comme les fruits d'un art dégénéré. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

« Un autre courant plus formaliste est préoccupé par la recherche et la classification. László Moholy-Nagy, maître titulaire au Bauhaus en 1923, prône les expérimentations sous toutes formes et considère l’appareil photographique comme l’instrument idéal pour les mener à bien. Albert Renger-Patzsch réalise un catalogage afin de mettre à jour le constat d’analogie entre les créations de la nature et les œuvres technologiques humaines. Karl Blossfeldt photographie des détails de végétaux devant un fond neutre, essentiellement intéressé par une composition formelle, un rendu scientifique. L’œuvre d’August Sander réunit la préoccupation formaliste de classement et la préoccupation de constat social. Il exécute des portraits en pied, poursuit la réalisation d’une typologie sociale au travers des représentants de tous les corps de métiers : pâtissier, charbonnier, paysan, bourgeois prospères… Le cadre est rapproché ; le contexte général est alors suggéré par l’attitude, les vêtements ou un objet attaché à l’exercice du métier. Entre 1920 et 1933, c’est en Allemagne que l’on compte les plus grandes expositions de photographie, notamment la Kino - und Photoausstellung de Berlin, en 1925. La même année la photographie côtoie la peinture à Mannheim. En 1928, à Cologne, la Pressa expose les « voies nouvelles en photographie » et, en 1929, se tient à Stuttgart Film und Photo, la première exposition internationale qui montre le travail des photographes de la « nouvelle vision ». 7 LES ARTS RATTRAPÉS PAR L’HISTOIRE L’époque de la Nouvelle objectivité est aussi celle de Kurt Weill en musique, de Bertolt Brecht au théâtre, du Bauhaus en architecture. La montée du nazisme disperse la plupart des membres de la Nouvelle Objectivité, comme tous ceux des avant- gardes de l’époque. Placés sous étroite surveillance par la police hitlérienne, certains émigrent ; les postes de professeurs sont restreints voire supprimés, les œuvres sont confisquées, considérées comme les fruits d’un art dégénéré. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles