Devoir de Philosophie

TPE " l'immigration et les médias "

Extrait du document

immigration
L'immigration est connue de tous. En effet, les médias nous informent souvent sur ce sujet, et cela, dans les quatre coins du monde. L'immigration désigne l'entrée dans un pays de personnes étrangères, qui y viennent pour y séjourner ou s'y installer.En France jusqu’en 1870, les termes d’ « immigration » et d’ »immigré » n’existaient pratiquement pas. La première définition juridique de l’immigré est donnée dans la Convention Internationale de Rome en 1924 : « est considéré comme immigrant tout étranger qui arrive dans un pays pour y chercher du travail et dans l’intention exprimée ou présumée de s’y établir de façon permanente ». Pour l’ONU, un immigré est une « personne née dans un autre pays que celui où elle réside ». En France, l'Insee utilise la définition plus restrictive proposée par le Haut Conseil à l'intégration en 1991, selon laquelle un immigré est une « personne née étrangère à l’étranger et entrée en France en cette qualité en vue de s’établir sur le territoire français de façon durable. » Selon cette définition, les personnes nées française à l'étranger (ou dans un territoire alors français comme les anciennes colonies) ne sont pas immigrées. C'est pourquoi en 2010, les Nations Unies estiment que 11,1 % des habitants sont immigrés en France, tandis que l’Insee n’en trouve que 8 %2.La migration est le déplacement volontaire d'individus ou de populations d'un pays à un autre, ou d'une région à une autre pour des raisons politiques, économiques ou culturelles et souvent dans une perspective d’une meilleure qualité de vie.En revanche, l'émigration est le fait de quitter son pays pour un autre, pour une courte ou une longue période. Tout cela nous amène donc à se poser la question suivante : comment les médias français traitent-ils le sujet de l'immigration dans notre pays ?Pour mener à bien notre enquête, nous allons tout d'abord étudier l'histoire de l'immigration puis nous verrons l'impact des médias sur ce thème. Pour finir, nous vous présenterons un reportage que nous avons réalisé. 1. Historique a) Immigration L’histoire de l’immigration en France peut être divisée en trois vagues d’immigration successives : la première vague caractérisée par l’afflux de main d’½uvre lors de la révolution industrielle. La deuxième vague caractérisée par le besoin de main d’½uvre pour reconstruire la France a la fin de la première guerre mondiale. Et enfin la troisième vague caractérisée par l’arrivée d’immigrants pour la reconstruction de la France après la seconde guerre mondiale.Pour rappel, les migrations ont toujours eu lieu particulièrement sur le sol Européen pour des causes telles que la pauvreté, la guerre et les dictatures. Dès la seconde moitié du XIXème siècle, la France est devenue un pays d'immigration. Dès 1881, l’hexagone a dépassé le cap du million d'étranger. En 1920, il est l’une des principales terres d'accueil pour les étrangers à l’échelle mondiale. Pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, une immigration de masse issue de la Belgique et du sud de l’Europe (Italie, Espagne) est venue combler les pénuries de main d'½uvres. A l’aube de la 1ère guerre mondiale, la France a perdu 20% de sa population active et sollicitait déjà la venue d'immigrés car l'industrialisation était forte. Dès 1920, une vague importante d'immigrés s’est installée en France. Après le conflit franco-allemand de la guerre 14-18, l'immigration est toujours aussi forte et notamment par les besoins pour la reconstruction du pays après les nombreuses pertes humaines.Pendant les Trente Glorieuses, il y a de nouveau une forte immigration. Et c’est dans ce contexte que les étrangers venus du Maghreb participent à la croissance de la France et trouvent ainsi une République moderne.En 1974, le nouveau président de la République Valery Giscard d’Estaing décide d’interrompre l’immigration au profit du regroupement familial qui donne la possibilité à des membres d’une famille séparés entre plusieurs pays de se retrouver. Le plus souvent, le chef de famille qui confirme son travail à l’étranger se fait rejoindre par le reste de sa famille. Le moteur de l’expatriation est dans ce cas toujours le travail. Il faut noter que le regroupement familial est un droit issu de la Convention Européennes des Droits de l’Homme. b) Médias Le terme média désigne tout moyen de diffusion : - ou direct (comme le langage, l'écriture, l'affiche) ; - ou par un dispositif technique (comme la radio, la télévision, le cinéma, Internet), permettant la communication, soit de façon unilatérale (transmission d'un message), soit de façon multi-latérale par un échange d'informations. Au sein de cet ensemble, l'expression médias de masse (de l'anglais « mass-media ») caractérise un sous-ensemble important, les médias qui ont acquis une diffusion à grande échelle pour répondre rapidement à une demande d'information d'un public vaste, complété dans de nombreux cas par une demande de distraction. La plupart des entreprises dites de média emploient des journalistes et des animateurs de divertissement. Ils recueillent dans un premier temps des informations auprès de sources d'information, en leur assurant la protection des sources d'information, ce qui leur permet d'acquérir une audience, et valorisent dans un second temps leur audience par la vente d'espaces publicitaires. À côté de ce modèle dominant, les chaînes de téléachat et les périodiques ne diffusant que des petites annonces et publicités sont aussi considérés comme des médias. Ils nous informent de l’actualité mondiale, d’un point de vue positif ou négatif. Mais les médias nous disent-ils vraiment toute la vérité?médias s’en détourneront, nous en faisons de même. Par exemple, en 2002, pendant la campagne présidentielle, les chiffres de la délinquance ont considérablement baissé : les médias ont préféré en parler plutôt que la hausse du chômage. Les médias ont une influence sur le comportement de la société française.Autre exemple terrible en 2003 : la mort d’une actrice célèbre avait fait la une des journaux télévisés et de presse pendant 3 jours. Pendant ce temps-là, une guerre civile éclatait au Liberia.Le sujet n’a pratiquement pas été abordé par les médias français. Pour suivre l’actualité et se faire sa propre opinion, il faut s’informer à travers plusieurs types de médias notamment dans les pays francophones mais aussi du monde entier.Les médias peuvent se focaliser sur l’immigration lorsque celle-ci est associée aux problèmes de criminalité, de crise économique ou de controverse politique violente 1ère caricature Choisir "ses" immigrés pour le pays d’accueil consiste à privilégier les travailleurs, qualifiés et ceux susceptibles d’être les plus utiles à l’économie nationale. L’immigration "choisie" est opposée à une immigration "subie" ou, pour reprendre le mot des associations opposées à cette politique, à une immigration "jetable". Cette dernière est constituée d’hommes et de femmes qui entrent en France pour des raisons familiales ou comme demandeurs d’asile, celles et ceux qui seraient soupçonnés de bénéficier du système social ou qui ne représenteraient pas ou peu d’intérêt économique et professionnel. Nous remarquons sur cette caricature, qu’il y a une multitude d’immigrés d’origines différentes. Ils sont tous alignés, face Sarkozy qu’on peut remarquer grâce aux traits de son visage qui choisit les immigrés en fonction de ce qui est écrit sur leurs feuilles, ainsi qu’un policier des frontières qui note ce que dit Sarkozy, les personnes choisies d’où le titre et le slogan de la caricature « immigration choisie pour une immigration réussie. « Wolinski ici dénonce la « prise « des immigrés selon leurs profession, pour que celle-ci soit bénéfique pour la France. Il prend une nounou, un électronicien, ainsi qu’un plombier et refuse tous les autres n’ayant une profession intéressante aux yeux du Président. Nous pensons que cette caricature représente bien ce que se passe actuellement. En effet , l’Etat choisit de faire rentrer des immigrés avec une qualification utile pour la France. 2ème caricature La principale inquiétude concerne le manque d’équité dans les conditions proposées. En effet il est évident que la France se place en « offrant » et non en « demandeur » elle impose donc ces règles qui sont pour la plupart aux détriments des pays africains co signataires. Comment peut-on prôner l’immigration professionnelle à une époque où l’économie et la crise ont pour résultat 2.6 millions de chômeurs en France, chiffre qui ne cesse d’augmenter. Alors, on offre la possibilité à des immigrants de venir sous conditions d’occuper certains emplois, mais nous ne prenons pas beaucoup de risque la plupart de ces métiers affichent des taux de chômage les plus élevés. Ce n’est pas demain que des travailleurs africains fouleront le sol français en toute légalité pour y travailler. Sur cette caricature nous pouvons voir une dizaines d'hommes qui semblent être des étrangers. Ils ont tous la même expression de visage, neutre. Ils possèdent une petite valise dans leurs mains, ce qui prouve leurs départ de chez eux. Ils semblent regarder l'homme devant eux. vêtu d'un costume, un cigard a la main il s'adresse aux immigrés en disant : " On vous a fait venir pour deux raisons : Faire un boulot que plus personne ne veut ..Pour un salaire dont plus personne ne voudrait .. " Ce qui signifie qu'ils sont venus en France afin d'accomplir une tâche qu'un Francais lui même ne fait pas, pour un salaire qu'il ne voudrait pas avoir. Ce n'est bien sur qu'une caricature, qui malheureusement a surement déja eu lieu d'être.

« vague caractérisée par l'afflux de main d'½uvre lors de la révolution industrielle. La deuxième vague caractérisée par le besoin de main d'½uvre pour reconstruire la France a la fin de la première guerre mondiale. Et enfin la troisième vague caractérisée par l'arrivée d'immigrants pour la reconstruction de la France après la seconde guerre mondiale.Pour rappel, les migrations ont toujours eu lieu particulièrement sur le sol Européen pour des causes telles que la pauvreté, la guerre et les dictatures. Dès la seconde moitié du XIXème siècle, la France est devenue un pays d'immigration. Dès 1881, l'hexagone a dépassé le cap du million d'étranger. En 1920, il est l'une des principales terres d'accueil pour les étrangers à l'échelle mondiale. Pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, une immigration de masse issue de la Belgique et du sud de l'Europe (Italie, Espagne) est venue combler les pénuries de main d'½uvres. A l'aube de la 1ère guerre mondiale, la France a perdu 20% de sa population active et sollicitait déjà la venue d'immigrés car l'industrialisation était forte. Dès 1920, une vague importante d'immigrés s'est installée en France. Après le conflit franco-allemand de la guerre 14-18, l'immigration est toujours aussi forte et notamment par les besoins pour la reconstruction du pays après les nombreuses pertes humaines.Pendant les Trente Glorieuses, il y a de nouveau une forte immigration. Et c'est dans ce contexte que les étrangers venus du Maghreb participent à la croissance de la France et trouvent ainsi une République moderne.En 1974, le nouveau président de la République Valery Giscard d'Estaing décide d'interrompre l'immigration au profit du regroupement familial qui donne la possibilité à des membres d'une famille séparés entre plusieurs pays de se retrouver. Le plus souvent, le chef de famille qui confirme son travail à l'étranger se fait rejoindre par le reste de sa famille. Le moteur de l'expatriation est dans ce cas toujours le travail. Il faut noter que le regroupement familial est un droit issu de la Convention Européennes des Droits de l'Homme. b) Médias Le terme média désigne tout moyen de diffusion : - ou direct (comme le langage, l'écriture, l'affiche) ; - ou par un dispositif technique (comme la radio, la télévision, le cinéma, Internet), permettant la communication, soit de façon unilatérale (transmission d'un message), soit de façon multi-latérale par un échange d'informations. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles