Devoir de Philosophie

Le rechauffement climatique en economie

Extrait du document

«Quand le dernier arbre aura été abattu, la dernière rivière empoisonnée et le dernier poisson péché, alors l’Homme s’apercevra que l’argent ne se mange pas».    La consommation est à la base de la forte croissance qu’a connue le monde occidental depuis les années 50 (augmentation du nombre de grandes surfaces, obsolescence programmée…). Depuis la consommation est devenue le Graal de notre économie. Pour l’alimenter, la publicité créée et préserve le désir de consommer. 20 % des Hommes consomment 80 % des ressources de la planète. Ce nombre, énorme montre à quel point notre modèle de croissance (la croissance est le fait d’augmenter la production de bien et de services) n'est plus viable et est basé sur le principe de la surconsommation et de la surproduction. C'est pourquoi nous allons nous demander en quoi le modèle de croissance engendre-t-il des impacts négatifs sur l'environnement ?  Pour rappel, la croissance de la production repose sur trois types de capitaux : le capital physique (ensemble des biens de production que possèdent les entreprises et qui leur sert à produire des biens ou des services), le capital humain et le capital naturel (l’ensemble des ressources naturelles utiles directement à l’homme ou qu’il peut exploiter techniquement...

« chauffer et vivre, l'Homme surexploite les écosystèmes. Cela nous montre à quel point en moins de 2 siècles l'homme a su exploiter les ressources que son environnement lui offrait pour produire encore plus que ce dont il avait déjà besoin.  Pour la plupart des nations, ayant pour seule objectifde nour finale de gagner un maximum d'argent et d'augmenter le PIB (somme des valeurs ajoutée). Selon le pays dans lequel on vit, nous n'avons pas tout le même niveau d'empreinte écologique. L'ONG montre par exemple que si l'on vivait tous comme des Américains, nous aurions besoin de 5 planètes pour vivre. En France aussi, nous sommes au-delà de la norme, le monde aurait besoin de l'équivalent de 2.8 planètes si chacun vivaient comme des Français. La consommation de nourriture par l'être humain est aussi un facteur extrêmement important, sur Terre nous produisons plus de 4 milliards de tonnes de nourriture par an, en sachant que 1 tiers n'est pas consommé mais jeté. Mais n'oublions pas l'eau, saviez-vous que l'eau potable  représente seulement 3% de l'eau sur la planète bleue. C'est pour ça qu'avec toute cohérence, on a décidé de tout faire avec, sauf d'en boire. Pourtant en France, un agriculteur autodidacte nommé Pascal Poot, qui fait pousser ses légumes sans une seule goutte d'eau.       La surproduction de biens et de services a donc un effet extrêmement néfaste sur l'environnement, entre le 7eme continent de plastique, la pollution des sols, des terres voir même de l'espace et bien l'homme ne contribue pas à la survie de sa planète mère. Un lien est évidemment possible entre le modèle de croissance et l'érosion de l'environnement. Pour la première fois au début du XXème siècle, le terme « réchauffement climatique » est apparu. Pour rappel, le réchauffement climatique est le phénomène d'augmentation des températures moyennes océaniques et atmosphériques, du fait d'émissions de gaz à effets de serres excessives. Un chiffre revient sans cesse : 2°C. Deux petits degrés d'augmentation des températures globales sur la surface de la Terre à ne pas dépasser d'ici à 2100. Le seul souci c'est que concrètement, cet horizon des »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles