Devoir de Philosophie

« Les Instruments Actuels de la Régulation Monétaire » : Comment les Etats, à travers la régulation monétaire, redessinent l'architecture de la finance internationale ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

architecture

Dans l’ensemble, la détermination des banques centrales a contribué à une modération des graves tensions

sur la liquidité ainsi qu’à des améliorations notables sur un certain nombre de marchés clés. Le succès des

interventions nécessite cependant à la fois un cadre solide et une mise en oeuvre déterminée de politiques

s’attaquant directement aux faiblesses fondamentales des bilans bancaires. De plus, on observe que les

baisses de taux ont été plus que compensées par la forte

hausse des primes de risque obligatoires et la chute des indices boursiers. Pour continuer dans les limites de

cette politique, on voit aussi que faire baisser les taux d’intérêt provoque des pressions à la baisse des

monnaies et peut aggraver les pressions déflationnistes en zone euro. Enfin, une prédiction de taux négatif

par une banque centrale est interprétée comme signalant les limites atteintes par la politique monétaire

conventionnelle, puisque la baisse des taux n’était plus praticable, les banques centrales ayant atteint le plus

bas taux.

« I°) Une Régulation Monétaire Difficile Aux Vues Du Contexte Economique A) L’Accentuation De La Crise Par La Dérèglementation A partir des années 80, la dérèglementation a commencé à s’installer. Des économistes l’ont prôné en affirmant que les innovations financières mondialisées pourraient servir à stabiliser des relations internationales et baisser la fréquence et la gravité des crises. Cette dérèglementation est préconisée par le libéralisme qui régit le monde, et elle consiste en la suppression des règles qui limitaient la liberté des transactions financières, telles que l'encadrement du crédit ou les taux d'intérêt bonifiés et taux administrés qui favorisaient telle ou telle activité. Appliquée dans les pays industrialisés, la déréglementation financière favorise la libéralisation et la circulation internationale du capital. Le libéralisme est, quant à lui, un courant de pensée de philosophie politique, né d'une opposition à l'absolutisme et au droit divin dans l’Europe des Lumières. Il prône une société fondée sur la liberté d'expression des individus dans le respect du droit du pluralisme et du libre échange des idées, et repose sur l’idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux qu'aucun pouvoir n'a le droit de violer. Ainsi, en l’appliquant à l’économie, cela peut se résumer à un laisser-faire sur les marchés. La dérèglementation qui en ressort a été mise en avant par les dirigeants, principalement américains. Elle consiste en un relâchement de la discipline du contrat, une prise de risque importante, des effets de levier gigantesques, une efficience informationnelle des marchés, une illégitimité d’une meilleure information des autorités publiques par rapport à celle des agents privés, selon Alan Greenspan le président de la Réserve fédérale américaine de 1987 à 2006. Elle amène, de plus, à une prédominance de la finance sur la banque traditionnelle, à une complexité croissante de la séparation entre financement et prise de risque. C’est un modèle de croissance tirée par la finance et le crédit à la consommation et au logement. Pour les tenants de ce libéralisme poussé, la faible croissance de l’Europe et du Japon serait due à leur retard dans la financiarisation. En pratique, ce laisser-faire pour la finance, s’est traduit par un développement de la titrisation, une forte mobilité des capitaux, une multiplication des nouveaux produits financiers, et une explosion des produits dérivés. Cependant, ce caractère incertain et ces comportements mimétiques, provoquent un écart croissant entre le prix du marché et l’évaluation de la valeur des actifs, amenant inévitablement à une crise spéculative. Pour illustrer la contribution de la dérèglementation vis-à-vis des crises, nous pouvons prendre l’exemple »

Le document : "« Les Instruments Actuels de la Régulation Monétaire » : Comment les Etats, à travers la régulation monétaire, redessinent l'architecture de la finance internationale ?" compte 3133 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document « Les Instruments Actuels de la Régulation Monétaire » : Comment les Etats, à travers la régulation monétaire, redessinent l'architecture de la finance internationale ?

Liens utiles