Devoir de Philosophie

CIRCÉ

Voir sur l'admin

Extrait du document

CIRCÉ. L’ une des rares magiciennes qui figurent dans la mythologie grecque, et, sans aucun doute, la plus célèbre de toutes, Circé était fille d’Hélios et de Perséis, l’Océanide. Douée de pouvoirs extraordinaires, capable entre autres de faire descendre du ciel les étoiles, elle excellait dans la préparation des philtres, des poisons, des breuvages propres à transformer les êtres humains en animaux. Elle essaya sur son époux, le roi des Sarmates, son art maléfique et l’empoisonna. Devenue odieuse aux sujets de celui-ci, elle dut prendre la fuite. Montée sur le char du Soleil, son père, elle trouva refuge en Étrurie. Là, résidant dans un palais enchanté, elle continua à perfectionner ses techniques magiques et changea en monstre la jeune et belle Scylla, parce qu’elle était aimée du dieu Glaucos. Picus, monarque coupable d’avoir repoussé ses avances, fut transformé en pivert. Elle ne réussit pas pourtant à faire partager à Ulysse le sort de quelques-uns de ses compagnons, métamorphosés en pourceaux par ses soins. Le héros, il est vrai, suivant les avis d’Hermès, avait neutralisé le breuvage que lui offrait Circé en y mêlant les brins d’une herbe nommée « moly ». Ainsi préservé des enchantements de la magicienne, il put la contraindre à restituer aux navigateurs de sa suite leur primitive forme humaine. Cependant, Circé, qui n’avait aucun des traits hideux que l’on prête aux sorcières, séduisit le héros. Elle le retint auprès d’elle plus d’une année et conçut de ses œuvres plusieurs enfants, dont Télégonos, fondateur mythique de Tusculum, Latinus, roi éponyme des Latins, et une fille, Cassiphoné. Lorsque Ulysse se décida à reprendre le cours de son périple, elle lui conseilla de se rendre aux Enfers pour y consulter l’ombre du devin Tirésias, qui lui indiquerait la route la plus facile et la plus sûre

en direction d’Ithaque, sa patrie. En raison de sa malfaisance, quoiqu’elle multipliât les prodiges, les dieux refusèrent le don de l’immortalité à Circé, qui périt de la main de Télémaque, fils d’Ulysse et de Pénélope.

Les bras levés dans une incantation magique, Circé a changé en porc l’un des compagnons d'Ulysse. Furieux, le héros menace la magicienne de son glaive. Détail d’une amphore grecque.

Liens utiles