Devoir de Philosophie

DIDON

Voir sur l'admin

Extrait du document

DIDON. Primitivement, cette héroïne carthaginoise, vénérée par les Romains, se nommait Élissa; elle était la fille de Mutto, roi de Tyr, et sœur de Pyg-malion. Elle avait épousé son oncle, le riche Sicharbas, prêtre d’Héraclès. Lorsque Mutto mourut, Pygmalion lui succéda, mais, désireux de s’approprier les richesses de son beau-frère, il l’assassina. Longtemps, il cacha ce meurtre à sa sœur, et il s’apprêtait à lui faire subir le même sort, lorsque Didon fut avertie en songe de ces sinistres projets par l’ombre de son époux, qui lui conseilla de s’enfuir au plus vite en emportant ses trésors. En secret, elle fit armer ses vaisseaux et, avec quelques compagnons, s’échappa de Tyr. Au cours d’une escale à Chypre, elle fit enlever quatre-vingts femmes pour les marins de son navire; puis elle passa en Afrique. Après quelques tractations avec les indigènes, elle obtint comme terre le territoire que pourrait contenir une peau de bœuf. Déjouant la ruse et faisant preuve d’astuce, Didon découpa la peau en fines lanières et s’appropria ainsi un emplacement important où ses compagnons bâtirent la citadelle de Byrsa (« peau de bœuf »). Tout autour s’éleva la ville de Carthage, qui devint rapidement une cité florissante. C’est alors que le roi des Gétules, larbas, jaloux de là prospérité de cette ville, demanda Didon en mariage. Mais celle-ci, qui s’était juré de demeurer fidèle à la mémoire de son premier époux, préféra s’immoler dans les flammes d’un bûcher plutôt que de renier son serment. Devant cette action éclatante, le peuple honora Didon à l’égal des divinités. Virgile, toutefois, sans se soucier de la chronologie qui veut qu’il y ait au moins trois cents années d’intervalle entre la prise de Troie et la fondation de Carthage, a inventé une autre version en faisant intervenir Énée dans la légende de Didon. Lorsque Énée débarqua à Carthage il fut reçu par Didon, qui, peu à peu, s’éprit de lui. Mais le prince numide larbas

demanda à Jupiter d’éloigner cet étranger. Se soumettant à l’ordre des dieux et sans prendre congé de la reine, Énée fit alors voile vers l’Italie. Désespérée et incapable de survivre à l’absence de son amant, Didonse poignarda au milieu des flammes d’un bûcher.

dieux. Expressions des forces de la nature, les dieux personnifient aussi les qualités et les défauts des hommes dont ils prennent l’apparence tout en conservant l’immortalité. Les dieux sont, pour la plupart, nés, sous le nom général de « Titans », de l’union cosmique des deux entités du Monde, la voûte céleste et la croûte terrestre. Puis Cronos, Cœos et Océan ont engendré la génération des dieux, qui, après des luttes gigantesques avec les divinités primordiales et anarchiques, se sont installés sur l'Olympe. Toutefois, certains dieux ont été créés de manière étrange. Héphaïstos est né de la seule Héra, sans le concours de Zeus, l’époux de la déesse, tandis qu’Athéna sortait tout armée du crâne de Zeus sans qu’aucune femme ne l’ait portée en son sein. En outre, Aphrodite, selon une des légendes, jaillit d’elle-même de la mer, et Dionysos fut le fruit des amours de la mortelle Sémélé et de Zeus. D’une manière générale, les dieux nés de la nature même pouvaient prétendre à la régenter et à la diriger selon leur volonté.


Liens utiles