Devoir de Philosophie

ÉDUCATION SENTIMENTALE (L') de Flaubert

Extrait du document

flaubert

ÉDUCATION SENTIMENTALE (L'), roman de Flaubert (1869). « Histoire d'un jeune homme », dit le sous-titre, qui connaît tour à tour la passion platonique, sensuelle et ambitieuse, et qui accepte finalement l'échec d'une vie consacrée à un amour impossible. Œuvre type de la « méthode » de Flaubert en littérature : c'est la reprise de plusieurs ébauches (Mémoires d'un fou, 1838, et Novembre, 1842) et d'un premier récit avorté (première version de l'Éducation sentimentale, 1843-1845) ; c'est l'épanouissement dans l'écriture d'un des événements fondateurs de son mythe personnel, la rencontre, en 1836, à Trouville, d'Élisa Schlésinger ; c'est, avec le personnage de Marie Arnoux, l'aboutissement d'un idéal féminin qui, de la Maria des Mémoires d'un fou en passant par Emma Bovary, devient un type obsessionnel ; c'est un document

sociologique sur 1848 (« Je veux faire l'histoire morale des hommes de ma

génération ») ; c'est enfin une somme de la philosophie flaubertienne de la vie : l'échec d'un amour romantique, vécu par un antihéros — Frédéric Moreau — est l'image et le modèle de l'échec d'une jeunesse qui s'est trompée de révolution (un « monde en creux »). L'écriture du roman, en proie à une « asyndète généralisée » (R. Barthes), joue sur la rupture et les « blancs » du texte, que Proust remarqua et qui rendent le morcellement et l'incohérence de la réalité, obligeant le lecteur à reconstituer « la petite monnaie logique » glissée dans les interstices.

Liens utiles