Devoir de Philosophie

HISTOIRE DE LA NOUVELLE ANGLETERRE DE 1630 A 1649 John Winthrop (résumé)

Extrait du document

histoire

HISTOIRE DE LA NOUVELLE ANGLETERRE DE 1630 A 1649

 

 

 

 

 

Œuvre de l’écrivain américain John Winthrop (1588-1649), publiée partiellement à Hartford en 1790 et, dans sa totalité, à Boston en 1825-1826. Winthrop fut le premier gouverneur du Massachusetts, charge qu’il assuma au total pendant douze ans. Il accomplit son demie: mandat de 1646 à l’année de sa mort. Ayant quitté l'Angleterre au printemps de l’année 1630, il avait commencé, durant la traversée, un journal qu’il devait tenir jusqu’à sa mort.

« Cycle de vie de l'anguille rétinien doré (la chrysopsine) que l'on retrouve chez les poissons des abysses. Vient alors le temps de la dévalaison (ou avalaison), la migration vers la mer . Pendant cette migration, l'organisme se transforme encore de manière importante pour pouvoir affronter la vie en eau salée. C'est un poisson adapté aux grandes profondeurs marines qui parvient finalement à l'embouchure du fleuve. RETOUR VERS LES SARGASSES Le retour de l'anguille sur son lieu de naissance est également un grand mystère. Elle parcourt probablement les 6 000 kilomètres de distance à la vitesse de 30 à 50 km par jour et en voyageant à de grandes profondeurs entre - 1 500 et - 2 000 mètres. Près de 200 jours plus tard, elle entre dans la 1-------------""'T------------""""1 mer des Sargasses pour s'y reproduire. une pression 40 fois supérieure à la pression atmosphérique. Les femelles pondraient entre BOO 000 et 1 400 ooo œufs. Tout porte à croire que cet événement se déroule dans les grandes profondeurs de la mer des Sargasses mais le mystère résiste aux efforts menés lors de campagnes internationales. UNE LONGUE ROUTE C'est au début du printemps (février­ mars) que les larves d'anguilles, appelées leptocéphales , apparaissent. Elles mesurent souvent moins d'un centimètre et ont la forme d'une feuille de saule totalement transparente . Elles se nourrissent de plancton, évoluant entre -250 mètres le jour et -50 mètres la nuit. Ne pouvant guère se déplacer par elles-mêmes, leur dissémination est assurée par les courants marins . Seules les larves transportées jusqu'au Gulf Stream auront une chance de survivre, celles dérivant vers le sud ou vers le nord périront à cause des températures inadaptées à leur organisme . Le Gulf Stream va ainsi transporter les leptocéphale s pendant plus de 200 jours, jusqu'à ce qu'elles arrivent à proximité des côtes d'Europe occidentale. À quelques centaines de kilomètres des côtes, sur le plateau continental, elles atteignent leur développement maximum et mesurent entre 7 et 8 cm. Elles vont alors subir leur première métamorphose. APPARITION OES CIVELLES Les leptocéphales vont se transformer en civelles et modifier radicalement leur morphologie et surtout leur physiologie pour pouvoir survivre en eau douce. Pendant toute cette période, la jeune anguille ne s'alimente pas. Son poids et sa taille se réduisent et elle perd beaucoup d'eau. Lorsqu'elle est devenue un véritable alevin transparent, elle recommence à se nourrir de petits organismes (vers, crustacés, plancton, etc.) qu'elle trouve dans les sédiments . Elle terminera sa maturation en s'approchant des côtes et en pénétrant dans les eaux saumâtres avant d 'entamer sa remontée des eaux continentales. CoLONISATION OES EAUX OOUCES La colonisation des eaux continentales (migration anadrome) dure entre 6 et 8 mois . La civelle se transforme en aiguillette et acquiert progressivement la coloration classique de l'espèce . Celle-ci apparaît d'abord au niveau de la queue pour progresser ensuite jusqu'à la tête. Ces aiguillettes sont susceptibles de s'installer dans tous les milieux d'eau douce : les marais, les fleuves, les rivières, les lacs, les étangs. Si elles ne rencontrent aucun obstacle infranchissable , on peut les retrouver jusque dans les cours d'eau de moyenne montagne. Leur colonisation s'arrête lorsque la température des eaux descend en dessous de 10 degrés Celsius. Elles peuvent ainsi franchir plusieurs centaines de kilomètres en luttant perpétuellement contre le courant. C'est une migration très épuisante. VERS LA MATURITt Une fois parvenue dans son domaine, l'anguille qui est devenue une véritable " anguille jaune », va poursuivre sa croissance pendant plus d'une dizaine d'années (entre 8 et 12 ans pour les mâles et 12 à 18 ans pour les femelles ) avant de devenir un adulte en âge de se reproduire grâce à une seconde métamorphose. Pendant cette période, elle mène une vie sédentaire et solitaire, en étant surtout active la nuit. Pour se nourrir , elle a recours à deux stratégies de chasse : l'affût , enfouie dans les sédiments , et la poursuite active . Elle se déplace et repère ses proies grâce à un odorat très développé. La dévalaison À la fin de ce cycle de croissance, l'anguille jaune subit sa seconde métamorphose qui va la transformer en individu reproducteur . Elle devient alors une anguille argentée et cesse à nouveau de se nourrir (son tube digestif se ferme). Sa peau s'épaissit et le mucus qui l'entoure devient plus abondant. Sa couleur change également : une pigmentation plus noire apparaît sur le dos et les flancs tandis que de reflets argentés se développent sur le ventre, les narin es se dilatent , la nageoire pectorale s'allonge, les yeux quadruplent de volume et synthétisen t un pigment Cet événement n'a jamais été observé directement. On suppose seulement que les anguilles meurent après l'accouplement et la ponte, compte tenu de l'amoncellement de cadavres qui jonche le fond de la mer des Sargasses . LE CYCLE DU SAUMON LA VIE EN MER Une grande partie des saumons atlantiques séjourne, au total, plusieurs années, généralement entre 1 et 3 ans (voire 4 ans) , dans le nord de cet océan. Cette région est très riche en ressources alimentaires et ils se nourrissent de petits poissons et de crustacés. Ils peuvent grandir de 60 centimètres en une seule année. Ce régime alimentaire , riche en caroténoïdes, donne à sa chair sa couleur rose caractéristique . Des observations indiquent que plus leur lieu de naissance est éloigné de cette région, plus ils restent longtemps en mer. Une des raisons pourrait être la nécessité de constituer des réserves énergétiques supplémentaires pour pouvoir affronter sans peine le long chemin du retour . RETOUR AUX SOURCE S Le voyage de retour commence au printemps et se terminera en été, ou en automne selon la longueur du trajet à parcourir et des difficultés rencontrées. ~élément le plus spectaculaire est que les saumons retournent toujours dans le cours d'eau où ils sont nés. Pour réaliser cette prouesse, ils sont dotés de facultés d'orientation peu communes. Dans un premier temp s, ils s'orientent à l'aide du champ magnétique terrestre et de la position du soleil dans le ciel. Ces informations leur permettent de nager vers les embouchures des grands fleuves qu'ils ont descendus dans leur jeunesse . Ensuite , ils ont recours à des informat ion s olfactives . C'est grâce à l'odeur, qu'ils ont mémorisée étant alevins, qu'ils retrouvent leur cours d'eau de naissance. En fait, ils ne retournent pas toujours dans la rivière où ils sont nés, mais plutôt dans un affluent de la même région. LA MONTAISON Le saumon qui arrive de ses aires d 'engraissement est gras et de couleur très argentée. Sa taille dépend du temps qu'il a passé en mer . Il va alors cesser de se nourrir. Sa physiologie s'adapte progressivement au monde de l'eau douce et sa vitesse de progression est d'autant plus rapide que le niveau de l'eau est important et que l'eau est froide et oxygénée. Son apparence extérieure change également. Il va devenir plus sombre et acquérir sa livrée avec des taches rouges . De nombreux obstacles naturels (cascades , seuils, etc.) et la lutte perpétuelle contre le courant rendent ce parcours extrêmement difficile et épuisant. Les constructions humaines (barrages par exemple) constituent des obstacles infranchissables s'ils ne sont pas équipés de dispositifs spéciaux destinés au passage des saumons. Le saumon accomplit une grande partie de ce voyage la nuit. Il peut parcourir entre 300 et 500 kilomètres pour rejoindre son domaine de naissance . LE FRAI Vers le mois d'octobre , après une période d 'attente plus ou moins longue selon que le saumon est arrivé tôt ou tardivement sur son aire de reproduction , le comportement reproducteur se déclenche. Les saumons choisissent les zones de faible profondeur où le courant est important et le sol formé de graviers. La femelle choisit les sites de ponte et creuse un trou à l'aide de sa queue et d'une partie de son corps pendant que le male défend âprement ce territoire . Elle y dépose ses œufs que le mâle va féconder de sa laitance . Elle recouvre ensuite les œufs de gravier pour qu'ils ne soient pas emportés par le courant LE SAUMON MENACÉ Jadis, le saumon était présent dans la plupart des bassins de la façade Atlantique et il peuplait presque toutes les rivières. La pollution des eaux douces, mais également la construction de barrages (pour la circulation fluviale ou la production d'énergie hydroélectrique), ont provoqué sa disparition ou sa raréfaction dans de nombreux cours d'eau. Les barrages , par exemple, empêchent la remontée des saumons vers les frayères. Certains d'entre eux sont bien équipés de systèmes permettant au saumon de contourner l'obstacle mais au moment du retour vers la mer, beaucoup de poissons sont littéralement hachés par les turbines. Compte tenu de la fidélité du saumon envers sa rivière natale , la disparition de ce poisson d'un cours d'eau est un événement irréversible car aucune nouvelle population ne et soient dissimulés aux yeux des prédateurs. Les couples se reproduisent pendant une période de 5 à 12 jours. Sur les 8 000 œufs pondus en moyenne par la femelle, seuls 4 d'entre-eux deviendront des géniteurs. À la grande différence des autres espèces de saumons, l'espèce atlantique ne meurt pas toujours après la période de reproduction . Les individus les plus vigoureux (entre 10% et un tiers des reproducteurs) sont capables de retourner en mer, éventuellement après une période de repos , et de venir se reproduire l'année suivante . Le record serait détenu par un saumon femelle canadien de 15 kg qui aurait vécu une quinzaine d 'années et aurait frayé 5 fois ! gravier tout en commençant leur croissance. Ils vivent alors sur les réserves contenues dans leur sac vitellin. Lorsqu'ils ont épuisé leurs réserves, ils sortent dans le courant. Ces jeunes saumons prennent alors le nom de tacons et vont vivre pendant 1 à 3 ans dans la rivière . Pendant cette période, les tacons sont territoriaux et vivent dans des habitats d'eau courante et peu profonde . Ils se nourrissent alors principalement d'invertébrés. L'APPEL DU GRAND LARGE Lorsque les tacons mesurent entre 10 et 15 centimètres, ils vont subir une transformation physiologique profonde (smoltification) qui va leur permettre de vivre dans de l'eau de mer. Le temp s est alors venu pour ces jeunes saumons devenus " smolts n de descendre vers l 'aval de l eur rivière et de rejoindre la mer . Parvenus à l'océan Atlantique, nombre d'entre eux iront rejoindre leurs aires" d'engraissement n situées dans les régions nordiques de cet océan. viendra spontanémen t s'y implanter . Il existe des programmes de réintroduction, mais ils sont coûteux et doivent être maintenus pendant plusieurs années. Leurs résultats ne sont pas non plus toujours à la hauteur des espérances . Outre l'homme, les saumons doivent aussi compter avec de nombreux prédateurs : des oiseaux comme le harle , le goéland , le cormoran, le martin-pêcheur , mais également d'autres poissons , aussi bien en mer qu'en eau douce, tels que l'anguille , la truite , le thon, l'espadon, le flétan ou le requin, et des mammifères comme la loutre, le vison, le phoque ou l'oun .ll est aussi v ictime de divers parasites. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles