Devoir de Philosophie

Lecture cursive n°1 Annie ERNAUX, La Femme gelée, 1981

Extrait du document

« Entrée n°1 : La littérature d’idées du XVIe siècle au XVIIIe siècle Parcours : Ecrire et combattre pour l’égalité Séquence 1 : Aux armes citoyennes ! Page |1 Lecture cursive n°1 Annie ERNAUX, La Femme gelée, 1981 Introduction Publié en 1981, ce roman autobiographique retrace le parcours d'une jeune femme depuis son enfance jusqu'à son mariage avec un étudiant. Le couple rempli d’idéaux sur l'égalité des sexes est rattrapé par les stéréotypes et les modèles imposés par la société. C'est la femme qui se retrouve seule à accomplir toutes les tâches domestiques, enfermée dans son rôle de ménagère, femme au foyer d'abord, mère ensuite, professeure dépassée par la charge mentale enfin. Malgré une éducation non genrée, un modèle de partage des tâches domestiques atypique, la narratrice tombe dans tous les pièges de la société de son époque : l'éducation stéréotypée de son mari, la charge mentale que la société lui impose, le partage des tâches domestiques démesuré, une impossible conciliation vie professionnelle / vie personnelle. Malgré ses lectures de Simone DE BEAUVOIR et de Virginia WOOLF, Annie ERNAUX décrit comment la société conditionne les filles et les garçons, les femmes et les hommes. Aucune femme n'échappe à sa pression. Le mariage et la maternité ramène les femmes à un modèle figé, « gelé ». Résumé Dans ce roman, la narratrice raconte toutes les étapes de sa vie qui ont mené à son mariage et au fait qu’elle devienne « une femme gelée ». Ainsi, elle parle d’abord de son enfance, dans un cadre particulier avec ses tantes et sa grand-mère d’abord, mais surtout son père et sa mère, couple atypique qui la mène tout d’abord à ne pas comprendre les préjugés de la société sur les femmes. Mais sa relation avec sa meilleure amie Brigitte, exacte inverse d’elle-même, qui l’introduit à la féminité et au modèle « normé » de la femme de son époque lui permet de comprendre les codes de la société. Arrivée à l’adolescence, elle est à la fois convaincue qu’elle ne veut pas devenir comme les femmes mariées complètement effacées qu’elle observe autour d’elle, mais à la fois honteuse que sa mère soit différente. Elle cherche à tout prix à devenir comme le veulent les garçons qui l’entourent. Elle raconte ensuite la période de ses études et ses nombreuses expériences amoureuses, soldées par des échecs. Et pour finir, elle décrit sa rencontre avec celui qui sera son mari, leur aventure jusqu’au mariage et la routine qui s’installe peu à peu, jusqu’à la naissance de ses enfants et la fin de ses études qui lui permettent d’accéder à une vie professionnelle qui contrairement à ce qu’elle en attendait ne lui procure pas cet accès à la liberté hors du foyer étouffant mais lui ajoute une surcharge mentale encore plus étouffante qui la fait devenir ce qu’elle nomme la « femme gelée » qu’elle refusait de devenir. Le genre Ce livre est un roman autobiographique, car il s'agit bien d'une autobiographie où Annie ERNAUX raconte son parcours depuis l'enfance jusqu'à sa vie de femme mariée : ses « années d’apprentissages » p. 181, qui ont « fini sans [qu’elle s’] en aperçoive ». « Toute mon histoire de femmes est celle d'un escalier qu'on descend en renâclant », s’autorise-t-elle à affirmer pour faire le bilan de son récit. Mais »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles