Devoir de Philosophie

LORENZACCIO de MussET (résumé & analyse)

Extrait du document

musset

Drame, 1834. Création en 1896.

L'action de Lorenzaccio s'inspire d'une chronique florentine du XVIe siècle : en 1537, alors que Florence subit les exactions du duc Alexandre de Médicis, une conspiration républicaine se prépare autour de la famille Strozzi. Mais les républicains seront pris de court par l’initiative du jeune Lorenzo, cousin du duc et compagnon privilégié de ses débauches: sous le masque de la corruption, Renzo l'efféminé a gardé la nostalgie de son innocence. Il profite de son intimité avec Alexandre pour l'attirer dans un guet-apens et le tuer. Mais son acte isolé et généreux reste inutile : Lorenzo est assassiné à Venise et Côme, cousin d'Alexandre, est proclamé duc de Florence à l'instigation de l'habile cardinal Cibo.

« Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)Lorenzaccio de Musset (analyse et résumé) Musset débuta au théâtre par un échec, La Nuit Vénitienne (1830), qui ledétourna de la scène, mais non de la forme dramatique. Un des meilleursdrames romantiques reste son Lorenzaccio (1834), véritable chronique de lavie italienne au XVIe siècle. Ses comédies, publiées d'abord dans la jeuneRevue des Deux Mondes, et jouées seulement à partir de 1848, ont conservétoute leur fraîcheur. La dualité de caractère de Musset, toujours partagé entrela passion lyrique et l'ironie, lui a permis de réaliser, plus complètement et plusnaturellement que ses devanciers, l'alliance du comique et du tragique, cetteharmonie des contraires, principe essentiel de la nouvelle école. Résumé. Le drame l'emporte dans Lorenzaccio, comme il l'emportait dans l'Italiedu XVIe siècle, voluptueuse et sanglante : Florence est tyrannisée par le ducAlexandre: un butor que le ciel avait fait pour être garçon boucher. Larésistance républicaine se groupe autour de l'antique famille des Strozzi, maiselle reste velléitaire et impuissante jusqu'au moment où elle trouve un alliéimprévu dans le favori d'Alexandre, Lorenzo de Médicis, jeune débauché qu'onappelle du diminutif injurieux de Lorenzaccio. En réalité, celui-ci, grandadmirateur de Plutarque, rêve depuis son enfance, d'être un héros à l'antiqueet de libérer sa cité; ses débauches, ses délations sont destinées à tromper letyran et à capter sa confiance. Mais à ce jeu dangereux, Lorenzo se corromptréellement et perd toutes ses illusions sur les hommes. Il tue Alexandre pour se prouver à lui-même qu'il n'a pas manqué toute sa vie et non par idéal patriotique. La suite montre que sonpessimisme est justifié : le peuple est incapable de restaurer la république, un autre tyran succède à Alexandre. Musset : Lorenzaccio (Résumé des actes et scènes) Acte I1) Lorenzo conduit le duc Alexandre à un rendez-vous galant qu'il a préparé avec une jeune fille qu'il se propose depervertir.2) Au sortir d'une fête, les bourgeois de Florence disent leur humiliation d'être gouvernés par un pouvoir à la soldede Charles-Quint et du pape. Julien Salviati courtise avec insolence la pure Louise Strozzi.3) Alors que la marquise Cibo dit adieu à son mari qui part sur ses terres, le cardinal Cibo, son beau-frère, fait ouvrirson courrier pour s'assurer des réponses qu'elle donne aux propositions indécentes que lui fait le duc.4) À l'intérieur du palais, le duc défend Lorenzo violemment critiqué par le nonce apostolique, Bacchio Valori. Lorenzoparaît enfin ; fidèle à son image, il s'évanouit devant une épée nue et refuse le duel que lui propose sire Maurice.5) À Montolivet, près de Florence, les gens manifestent leur mécontentement contre le gouvernement tandis queSalviati parle injurieusement au prieur Strozzi de sa sœur Louise.6) Sur les bords de l'Arno, la mère de Lorenzo, Marie Soderini et sa tante Catherine Ginori se lamentent sur lesagissements de Lorenzo. Des ombres passent : ce sont les bannis qui quittent la ville. Acte II 1) Chez les Salviati, le prieur raconte à Philippe Strozzi, chef de la famille, l'injure dont il a fait l'objet, renforçant lacolère des républicains contre le duc et ses amis.2) Devant une église, le jeune peintre Tebaldeo défend son art et refuse de peindre une prostituée, comme le luisuggère Lorenzaccio.3) Le cardinal Cibo tente de s'entremettre dans les relations entre le duc et sa belle-soeur afin de jouer un rôlepolitique favorable au pape. La marquise rêve de rendre à Florence sa dignité perdue.4) Au palais Soderini, Bindo, oncle de Lorenzo, et son compagnon Venturi, après avoir protesté de leurs opinionsrépublicaines auprès de Lorenzo, se laissent circonvenir par le duc qui les comble de bienfaits. Le duc remarque alorsla beauté de Catherine.5) Au palais des Strozzi, Pierre revient, l'épée ensanglantée : il a vengé l'honneur de la famille6) Le duc pose devant Tebaldeo. Lorenzo en profite pour lui dérober la cotte de mailles dont il ne se sépare jamais.7) Survient Salviati, blessé par les Strozzi. Le duc promet de le venger. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles