Devoir de Philosophie

PRINCIPE ÉLÉMENTAIRE D’UNE LOGIQUE DE LA VIE MORALE (Le) de Maurice Blondel (résumé et analyse de l’œuvre – Répertoire lyrique)

Extrait du document

morale

 

 

Essai de Maurice Blondel (1861-1949), publié en 1903. Une logique de la vie morale, étant donnée la structure complexe de l’être de l’homme, doit transgresser les étroites limites d’une dialectique purement rationnelle et considérer aussi le « pathos » de la personne morale. Mettant en lumière la pensée et l’action dans leur rapport réciproque, elle doit être coextensive à tout le donné, à tout le pensé, contenir en soi et justifier l’illogisme lui-même. Pour Blondel, illogique et artificielle est la séparation d’un « aspect logique et moral de la personne », et de l’unité qui la fonde. Un tel dualisme absurde tend à produire une logique abstraite et syllogistique à la manière aristotélicienne, qui, si elle a l’avantage d’être une technique conceptuelle, s’avère absolument stérile dans la pratique. La causalité réciproque de la pensée logique et de la vie morale est le fondement de la nature humaine : si la logique donne une valeur absolue et universelle aux règles empiriques et pratiques, la morale à son tour donne à la logique la lumière et la chaleur de l’expérience humaine. 

Liens utiles