Devoir de Philosophie

Manuel de FALLA: LA VIE BRÈVE (résumé et analyse de l’œuvre – Répertoire lyrique)

Publié le 24/09/2015

Extrait du document

falla

Manuel de FALLA

Compositeur espagnol, né à Cadix, le 23 novembre 1876, mort à Alta-Gracia, près de Cordoba, le 14 novembre 1946.

 

Ses ouvrages les plus connus sont deux ballets : Le Tricorne et L’Amour sorcier, deux opéras : La Vie brève et Les Tréteaux de Maître Pierre, et une  pièce pour piano et orchestre : Nuits dans les Jardins d'Espagne.

LA VIE BRÈVE

 

( « La Vida breve. » )

 

Drame lyrique en 2 actes ct 4 tableaux de Manuel de Falla. Texte de Carlos Fernandez Shaw (adaptation française de Paul Millet).

 

Représenté pour la première fois au Casino Municipal de Nice le 1er avril 19i3 ; au Théâtre National de l’Opéra-Comique à Paris en décembre i9i3.

RÉSUMÉ :

 

L’action se passe de nos jours à Grenade. Paco et Salud échangent des serments d’amour. Mais Paco est fiancé à Carmela ; leurs noces sont célébrées le lendemain. Salud vient pour être convaincue de la trahison de celui qu’elle aime ; elle tombe morte en prononçant une dernière fois son nom.

falla

« ANALYSE : ACTE l- l" TABLEAU: Cour d'une maison de gitanes dans l'Albaicin d Grenade . A gauche, l'entrée d'une forge éclairée par le rouge éclat du feu. Scène 1. -On entend les forgerons battant le fer sur l'enclume. Une vo ix s'élève [(t) : Mon amour, comme Je fer ... ]. La Grand-mère (ms) est seule en scène, occupée à soigner des oiseaux dont la cage est suspendue à la porte de l'hab itation [Ce pauvre oiselet én cage .. .]. Des voix de marchands de légumes ou de fruits se font entendre dans la rue ; elles passent et s'éloignent. Des cloches tintent au loin. Scène 2. - Salud (s) arrive, désolée. La Grand-mère la rassu re ; Paco, son fiancé va venir. Puis la Grand-mère entre dans la maison en faisant un geste de pitié. Scène 3. - Salud, qui était allée s'appuyer à la porte de la rue, revient lentement. Elle chante [Vivent ceux qui rient...], tandis que les marteaux frappent en cadence sur l'enclume. Scène 4. - La Grand-mère revient ànnoncer à Salud l'arrivée de Pa co. Scène S. - Paco (t) accourt ; il prend les mains de Salud et la regarde avec tendresse. n la rassure et lui promet fidélité éternelle. Scène 6. - La Grand-mère reparait ; el s'arrête pour contempler les deux fiancés. L'Onde Salvaor (b) vieux gitan farouche, les sourcils en broussailles, arrive, regarde et se précip ite vers Paco. Mais la Grand mère l'a vu, l'arrête et le retient. Salvaor déclare à la Grand-mère vouloir tuer Paco qui, demain, épouse une fille fort riche, de sa caste et de son rang. Les deux vieux entrent dans la forge sans avoir été vus des deux jeunes gens. Ils se retournent plusieurs fois pour regarder Salud et Paco, tout à leur amour. 2• TABLEAU. Ontermède symphonique) . Scène 7. -C'est tout d'abord la pleine lumière qui illumine la vue panoramique de Grenade, mais le soir vient peu à peu ; enf in la nuit tombe tout à fait. On entend les échos de joyeuses chansons. Puis elles se font discrètes, s'éloignent et s'éteigneni. Le silence règne. ACTE II.- 3• TABLEAU : Une petite rue d Grenade sur laquelle donne la fcu;ade latérale de la maison de Man ·uel et de Cannela. On aperçoit le patio de la maison et le tableau très brillant d'une féte. Scène 8. - C'est la célébrat ion des fiançailles de Paco et de Carmela. On entend des guitaristes et des chanteurs. Des voix s'élèvent [Le Ch«n teur (bar) : A .. y ! Je chante des soleares .. .J. Un peu avant la fin de la danse, Salud apparaît ; elle court à la fenêtre et regarde avec anxiété dans la maison [Am Œ SALUD : Il est là ! ... Il cause avec cette femme .. .]. Scène 9. -Salud voit sa grand mère et son oncle. Elle tombe dans »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles