Devoir de Philosophie

Tristan et Iseut de Béroul, Thomas d’Angleterre (analyse détaillée)

Publié le 22/10/2018

Extrait du document

angleterre

Tristan et Iseut vers 1173

Béroul, Thomas d’Angleterre (XIIe siècle)

Roman en vers octosyllabiques. Le premier fragment, dû à, Béroul, est rédigé en normand ; le second, de Thomas, en dialecte anglo-normand.

___

LIEUX DE L’ACTION

 

La cour du roi Marc, en Cornouailles ; la Bretagne.

 

ÉPOQUE DE L’ACTION

Contemporaine des auteurs (le XIIe siècle).

PERSONNAGES PRINCIPAUX

Tristan de Loonois, parfait chevalier ; Iseut la Blonde, son amante, fille des souverains d’Irlande ; le roi Marc de Cornouailles, son oncle, mari d'Iseut ; Gomeval, son maître ; Brangien, servante d'Iseut ; le nain Frocin et les félons, ennemis de Tristan ; Iseut aux Blanches Mains, épouse de Tristan.

RÉSUMÉ DE L’ACTION

• Fragments antérieurs anonymes : Tristan et Iseut s’aiment irrésistiblement, ayant bu un philtre d’amour prévu pour le mariage d’Iseut avec Marc.

• Récit de Béroul : à la cour de Marc, les ennemis de Tristan révèlent l’adultère. Condamné au bûcher, Tristan s'échappe et délivre Iseut. Les amants vivent dans la forêt du Morois depuis près de trois ans quand le roi les surprend, chastement endormis. II part en laissant son gant, provoquant l’effroi du couple, qui envisage l’exil. Mais l'effet du philtre, limité à trois ans, cesse. Tristant rend Iseut à Marc et feint de quitter le pays, tout en voyant la reine en secret. Pour faire taire les soupçons, Iseut, avec la complicité de Tristan déguisé, démontre son innocence au gué du Mal-Pas.

angleterre

« • La faute : au regard de la soci été et de la religion, l'amour de Tristan et Iseut est coupable car il transgresse l es règ les de l'amit ié, de la pa renté, du ma riage et d u lien vassaliq ue. Même s'il entre dans le c adre des valeurs courtoise s, son issu e fa tale et les souffrances dont il s'accom pagne p eu­ vent être lues comme une sanction. La faute est pourtant co ntestée par l es amants qui, invoquant le phil tre, s'est i ment innocents . Cette question reste une d es prob léma tiques essentielles du roman . STYLE • La présence du conteur - la réflexion : Ah ! Dieu, peut - on aimer plus d'un an ou deux sans se trahir ? Il n'est d'amour qui ne se découvre . (I, v. 547-548) - le co mm entaire de l'action : Il se jure de parler à la reine, s'il le peut, dès que son oncle dormira. Mon Dieu! quelle erreur! c'est trop d'audAce! (l, v. 671-675) - l'annonce :je vais m1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles