Devoir de Philosophie

VOLONTÉ DE PUISSANCE (LA), Essai d’une transmutation de toutes les valeurs, Friedrich Wilhelm Nietzsche

Extrait du document

nietzsche

VOLONTÉ DE PUISSANCE (LA), Essai d’une transmutation de toutes les valeurs, 

 

Friedrich Wilhelm Nietzsche, 1844-

 

1900.

 

Il s’agit ici de la traduction, proposée par Henri Albert, de la première édition de la Volonté de puissance, publiée en novembre

 

1901, immédiatement après la mort de Nietzsche, sous la responsabilité de sa sœur. Nietzsche poursuivit longtemps le projet d’une telle œuvre : il avait déjà commencé à la préparer entre les années 1882 et 1885, date du premier plan qu’il lui destinait, lequel fut suivi de nombreux autres jusqu’à l’automne 1888. Il prévoyait quatre livres et avait, en 1885-1886, ordonné selon ces quatre livres les aphorismes déjà écrits à cette époque.

 

Dans Par-delà le bien et le mal et la Généalogie de la morale, le livre de la Volonté de puissance est annoncé on ne peut plus explicitement. La première édition allemande fut suivie de quelques autres, comprenant des aphorismes toujours plus nombreux. Rien, à l’époque, ne semblait pouvoir arrêter les éditeurs dans cette surenchère! À l’inverse, les éditeurs plus récents des œuvres de Nietzsche (Schlechta, Colli et Montinari) sont allés jusqu’à nier l’existence même du livre.

 

En 1886, un plan annonce: la Volonté de puissance: 1. «Physiologie de la hiérarchie»; 2. «Le grand midi»; 3. «Dressage et discipline»; 4. «L’éternel retour». Suivent d’importants développements sur la «physiologie de la puissance». La même année, Nietzsche rédige un autre plan, assez élaboré, qui sera maintenu par la suite: la Volonté de puissance: «Tentative d\\'un renversement de toutes les valeurs. En quatre livres (etc.)». Mais c’est explicitement le plan du 17 mars 1887 qui servit de base à la Volonté de puissance, telle que l’ont éditée Élisabeth Fôrster-Nietzsche et Peter Gast:

Liens utiles