Devoir de Philosophie

analyse linéaire pour oral de français - Dessein de quitter une dame qui ne le contentait que de promesse François de Malherbe

Publié le 22/05/2022

Extrait du document

« Dessein de quitter une dame qui ne se contentait que de promesse Mouvement 1 : Demande amoureuse Analyse des 2 premiers alexandrins : ambivalence (2 ambiances) de la femme. D’un côté Beauté (mélioratif) et de l’autre côté l’océan (péjoratif) = dangereux. Elle incarne le mal être. Flux et reflux qui présentent une indécision. La Beauté en apostrophe est une métonymie qui insiste sur le thème. Présence de clarté et de netteté du classicisme. Le passage « beau soucis » au vers 1 est un oxymore qui précise l’ambivalence. Il la nomme beauté, mon beau souci de manière élégante d’amener l’ultimatum : le classicisme. Rythme irrégulier au niveau du vers 1 et 2 qui est une indécision avec aussi les rimes féminines (incertaine/plaine). Flux et reflux qui sont une atténuation dans le reproche qui crée une fluidité mélodieuse. Vers 3 : impératif : Pensez > injonction adoucie. On passe du lyrisme amoureux au ton injonctif. Le verbe « pensez » n’est pas un verbe d’action. « Résoudre » mis en valeur par « Pensez » > demande explicite. Antithèse vers 3 et 4 : « soulager » et « souffrir ». Champ lexical de la souffrance qui atténue l’ultimatum. Anaphore avec 2 fois « résoudre » qui représente une lassitude + ultimatum. Mouvement 2 : L’emprise de la femme aimée 2 Quatrain montrant une stratégie argumentative. Césure nette à chaque vers. Prise x2 > antanaclase Prise v.5 qui a pour but d’affectionner, vouloir, avoir envie de désirer. Prise v7 qui est une métaphore de la pêche + isotopie de la pêche. Le poète est une proie et victime de son amour. La liberté ici présente est un effet de privation, état de dépendance. Thème du regard qui est une personnification du regard. Conjonction de coordination « mais » qui renvoie à la contradiction qui est une construction claire au classicisme. On retourne à la menace de l’ultimatum. Le Verbe « retenir » donne envie qu’elle fasse un effort + lassitude. Le mot « faut » qui est une allégation morale qui renvoie à l’absence de choix. C’est une référence du verbe « pensez » au vers 3. Mouvement 3 : un rappel douloureux : l’attende infini Connaître l’histoire d’Ulysse et de Penelope. Nous avons une strophe centrale qui est la plus explicite. Vers 9 et 10 : argumentation et justification directe. « Cela » mot en enherbe la demande amoureuse. « Toujours » qui est un adverbe d’intensité, placé à la césure qui représente la lassitude, une porte de patience ou un reproche. Le mot « excuse » qui manque d’honnêteté de la femme, comportement versatile. Vers 11 et 12 : présence de métaphore à la mythologie (l’Odyssée d’Homer). Le mot « sans fin » est une locution adverbiale qui va avec « toujours ». Présence »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles