Devoir de Philosophie

Internet : UN RESEAU UNIVERSEL (Travaux Pratiques Encadrés - Espaces pédagogiques interactifs)

Extrait du document

Le contenu de la réponse est affiché sur le terminal client par un programme adéquat nommé navigateur, selon les spécifications de mise en page contenues dans le codage de l'hypertexte (langage de description de page HTML ou XML). D'un simple clic, l'utilisateur peut passer d'une page à l’autre, sur un même site ou sur des sites différents.

 

Cette facilité d’utilisation, le développement de moteurs de recherche rapides et performants (généralistes ou spécialisés), l'absence totale de compétences informatiques nécessaires à la navigation, en ont fait le vecteur principal de l'expansion d'Internet.

Contrôle des erreurs : Le protocole intègre une procédure de vérification par somme de contrôle (checksum). Après l'encodage, l'émetteur additionne toutes les données numériques de l'en-tête et communique le résultat à la suite de celui-ci. Le récepteur vérifie ensuite que la somme des nombres qu'il reçoit est égale à celle calculée par l'émetteur. Dans le cas contraire, une erreur est survenue.

 

L'adresse IP n'est pas nécessairement fixe : si les routeurs et les serveurs connectés en permanence se doivent de conserver leur adresse pour être repérables, les terminaux clients, qui la plupart du temps ne se connectent qu'épisodiquement, reçoivent de leur fournisseur d'accès une adresse IP nouvelle à chaque connexion.

Recherche documentaire, Pistes de travail & Axes de recherches pour exposé scolaire (TPE – EPI)

« combinaison adresse IP +port est alors une adresse unique au monde, elle est appelée socket) . De cette manière , lorsque l'ordinateur reçoit des informations destinées à un port, les données sont envoyées vers l'application correspondante . S'il s'agit d 'une requête à destination de l'application, l'application est appelée «app lication serveur». S 'i l s'agit d'une réponse, on parle alors d '« application cliente». Le processus qui consiste à pouvoir faire transrter sur une connexion des informations provenant de diverses applications s'appelle le « multip lexage » . De la même façon, le fait d'arriver à mettre en parallèle (donc répartir sur les diverses applications) le flux de données s'appelle le « démult iplexage >>. LE SYsrtME DNS ET LES URL Le système d'adressage du protocole TCP/IP n 'est guère convivial, même s'il convient parfaitement au repérage par les programmes. Pour rendre les adresses plus faciles à mémoriser et à utiliser , notamment pour les applications grand public , une correspondance est établie entre les adresses IP et des adresses alphabétiques nommées URL ( Universa/ Ressource Locator, localisateur universel des données ). Ce système est appelé DNS pour Domain Nome System (système de noms de domaines) . Chaque adresse URL est composée, dans l'ordre de lecture : • d 'un terme indiquant le protocole utilisé (http: pour le Web , mai/ta: pour le courrier électronique , ftp: pour la transmission de fichiers ... ) ; • éventue llement, de l'identifiant et du mot de passe de l'utilisateur (option déconsei llée car le mot de passe est a lors lisible à l'écran) ; • du nom du serveur et de son nom de domaine proprement dit (le fameux .cam ou .fr) ; • enfin, le cas échéant, du chemin d'accès au fichier désiré (les sous­ dossiers ou sous-catalogues sont séparés par des barres obliques) . Les adresses de sites Web et de messagerie électronique obéissent à une syntaxe légèrement différente , car l'adresse électronique spécifie un destinataire particulier parmi les machines connectées au serveur . LES PROTOCOLES TCP/IP La suite de protocoles TCP/IP comprend plusieurs types de protocoles : d 'une part les protocoles de base (PPP, Tel net...) et d'autre part les protocoles spécifiques (FTP, HTIP, ... ). • Au-dessus des protocoles de base se trouvent les protocoles correspondant à des utilisations spécifiques :transfert de fichier (protocole FTP), courrier électronique (protocoles SMTP et POP), Toile mondiale (protocole HTIP) sont les plus utilisés. d'accés par une ligne téléphonique et un modem ; on parle de liaison « point à point », c'est-à-d ire de liaison simple entre deux machi nes, sans partage de la bande passante. Cette liaison s 'effectue selon un protocole particulier, nommé PPP (pour Point ta Point Protoco~ . TELNET Telnet est le protocole de base d'Internet, qui permet l'« interfaçage » de terminaux (un terminal est un ordinateur qui se contente d 'afficher les informations qu'il reçoit; c'est la plus simple expression du« client ») et de serveurs possédant des configurations différentes. La transmission de données par Tel net est très fruste : les données , non codées, sont transmises dans l'ordre où elles se présenten~ sans réorganisation d 'aucune sorte . Ce protocole sert de base à des protocoles de niveau supérieur , dédiés à des utilisations particulières d'Internet. fiLE TRANSFERT PROTOCOL La plus ancienne utilisation du réseau Internet est la transmission de fichiers d'un ordinateur à un autre. Le MIT (Massachusetts lnstitute of Technology, Institut de technologie du Massachusetts) mit au point le protocole FTP (File Transfert Protocol, protocole de transfert de fichier) en 1971. Depuis 1973 , aucune modification importante n'a été apportée à ce protocole . Aujourd 'hui, malgré l'explosion du courrier électronique et de la Toile mondiale , le protoco le FTP reste un des plus utilisés aussi bien par les usagers professionnels (transferts de fichiers d 'une entreprise à une autre , par exemple ) que par le grand public (transmission de musique , de vidéos ... ). La transmission de données par FTP nécessite que les deux machines demeurent connectées durant tout le temp s de la transmission . Des programmes permettent cependant , en cas d'interruption de la communication , de reprendre le chargement à l'endroit où il avait été interrompu. Le système de découpage par paquets caractéristique de l'Internet permet même de charger un même fichier depuis des serveurs différents , autorisant ainsi l 'utilisation préférentielle des canaux les moins encombrés. COURRIER ÉLECTRONIQU E C'est l'application d'Internet la plus utilisée , tant pour des usages professionnels que personnels et ludiques. Elle permet d 'envoyer des messages écrits (codés en« texte pur », mais des programmes de messagerie de plus en plus nombreux supportent du texte enrichi , voire de l'hypertexte) et d 'y joindre des fichiers de tout type . Chaque serveur Internet , identifié par son URL (masodete.com) , dirige les messages vers le destinataire à l'intérieur de la boucle locale , identifié par son nom d 'utilisateur, lequel est séparé de l'adresse du serveur de messagerie par l 'arobe , ou arrobe , @ (nommé aussi« arobase »,à cause d 'une confusion avec une ancienne unité espagnole de capacité) . !:adresse électronique se présente donc ainsi : jean .dupont @masociete .com (les adresses électroniques n'acceptent pas les accents sur les voyelles) . Le caractère @, énoncé at, c'est-à -dire « à », chez les Anglo-Saxons, est souvent énoncé « chez » en Français, car un simple« à» risquerait d'être parfois mal interprété , par exemple lorsqu 'on dicte une adresse au téléphone. La transmission du courrier électronique utilise plusieurs protocoles selon les cas : • Le protocole SMTP (pour Simple Mail Transfert Protocol , protocole simple de transmission de courrier) est un protocole de transmission de courrier point à poin~ c'est-à-dire entre deux machines connectées au même moment. Pour l'utilisateur individuel , qui souvent n'est qu'épisodiquement connecté, c 'est le protocole d 'envoi du courrier . • Le protocole POP (pour Post Office Protocol, protocole de bureau de poste ) permet de recevoir du courrier qui a été envoyé alors que le destinataire n'était pas connecté, et qui est stocké en attendant sur le serveur du fournisseur d'accès. Le protocole POP gère l'identification du destinataire et bloque la boîte aux lettres pendant la consultation , empêchant ainsi une deuxième machine de relever parallèlement le courrier. • Un troisième protocole, IMAP (pour Internet Mail Access Protocol , protocole d 'accès au courrier Internet) , est une alternative à POP qui permet la consultation simultanée de la même boîte par plusieurs machines, la gestion de plusieurs boites aux lettres, etc. LA OlLE M ON D I ALE (WOR LD WID E WEB ) Si le courrier électronique a fait le succès d'Internet , c'est assurément la Toile qui lui a donné l'essentiel de son potentiel commercial. La Toile est constituée de documents HTML (c'est- à-dire en hypertexte), soit de pages simples , soit de« sites », c'est-à-dire d 'ensembles de pages interconnectées , plus ou moins fréquemment remise s à jour . premiers /nttmtt n'étaient que de simples vitrines, présentant les réalisations de l'auteur. Or, l'augmentation des débits, qui permet d'enrichir le contenu du site en animations , et l'amélioration de la sécurité des transmissions , autorisant des transferts de liquidités , ont transformé la conception des sites . Les concepteurs disposent ainsi de véritables galeries virtuelles , et les sociétés commerciales de véritables boutiques. La SNCF , par exemple , qui offrait de réserver son billet en ligne , propose à présent de l'imprimer chez soi : le site Internet est réellement devenu l'équivalent d'un guichet... Le fonctionnement de la Toile repose sur le protocole HTIP . Ce protocole fonctionne en deux temps : • envoi par le client d 'une « requête HTIP »; · envoi en retour par le serveur d 'une « réponse HTIP ». La requête est la demande effectuée par le client , le plus souvent d'afficher une page précise ; elle peut être accompagnée de données( « l'en-tête » de la requête) , par exemple lors du dire en dehors des règles du droit remplissage de formulaires, de bons de d'auteur et du copyright. Ce piratage à commandes , etc. grande échelle est combattu par les Le contenu de la réponse est affiché sur industries du disque et de l 'audiovisuel, le terminal client par un programme mais son incidence sur leur chiffre adéqua~ nommé navigateur , selon les d'affaires est sans doute à relativiser spécifications de mise en page (les internautes piratant beaucoup contenues dans le codage de d'œuvres qu'ils n 'achèteraient pas s'ils l'hypertexte (langage de description de devaient les payer) . page HTML ou XML) . D'un simple clic, l'utilisateur peut passer d'une page à L E TÉLÉTRA VAIL l'autre , sur un même site ou sur des Dans les professions intellectuelles et sites différents . adminis tratives , le travail s 'effectue de Cette facilité d 'utilisation , le nos jour s presque entièrement sur développement de moteurs de ordinate ur. !:utilisation d'Internet recherche rapides et performants permet à une entreprise d'envoyer à (généralistes ou spécialisés), l'absence ses part enaires les fichiers en un simple totale de compétences informatiques clic, réduisant les délais et les frais de nécessaires à la navigation, en ont fait poste ou de coursier. le vecteur principal de l 'expansion d 'Internet. L A DISCU SSIO N EN LI'NE (CH A!) Le protocole IRC (Internet Relay Chat) permet aux internautes de discuter entre eux « en temps réel». Il existe plusieurs réseaux de discussion et, pour communiquer , deux internautes doivent impérativement être connectés sur le Cela permet également à des même réseau . Chacun d'entre eux travaill e urs indépe ndants et même propose plusieurs « canaux » ou à des salariés de travailler chez eux, «salles » de discussion (Chat room), dans les conditions qui leur consacrés à des sujets précis, ou à des conviennent , et d'envoyer à leur client regroupements de toute nature . ou empl oyeur le résu ltat de leur travail. 1111 u;y.u t.lUJ Le développement de la Toile mondiale et l'accroissement des possibilités de téléchargement ont multiplié les utilisations possibles d'Internet. Les activités ludiques ou culturelles , le travail intellectuel , le commerce de masse disposent à présent d'un outil permettent des transmissions universel et interactif. confident ielles avec des risques "'' minimes d'interception par des tiers ; ~·~ cette possibilité est mise à profit par les "'O ,_-, entrepris es pour le télépaiement (par ';-~ carte bancaire) qui permet aux 3~ internautes de commander biens et ::>· a;~ services e n ligne . ~!:! Internet est en outre un irremplaçable Hi outil de publicité et de marketing . Offre de services gratuits , échange de liens j~ entre deux sites accro issant la "~ fréquent ation de chacun d 'eux, courrier ~8, !:interactivité et la rapidité d'Internet électronique publicitaire ... permettent ~Ji permettent à des joueurs distants de à une entreprise de toucher à moindre L plusieurs milliers de kilomètres de jouer coût un très large public. H ensemble et d 'organiser des tournois . À la fin des années 1990, la mise en !~ Outre les jeux de société ou de plateau place de ces outils s'est faite classiques (échecs ,« wargames » ... ) et rapidement et l'effet de mode a poussé les jeux électroniques conçus au départ certaines entreprises à beaucoup pour une utilisation solitaire , sont investir d ans leur présence sur Internet. apparus sur le modèle des jeux de rôles Le nombre de sociétés spécialisées des jeux interactifs, où tous les joueurs (qui peuvent être des milliers en réseau) participent à l'environnement et à l 'action. Les qualités graphiques et sonores et les nouveaux algorithmes de compression (divX pour la vidéo, MP3 pour la musique ... ) permettent aujourd'hui des téléchargements (phénom ène des« sta rt -up ») et massifs d'œuvres musicales ou l'importance des capitaux investis a audiovisuelles, à partir d'un centre explosé . Toutefois, si les possibilités serveur (comme pour le système d 'Interne t en matière de marketing sont Napster ) ou en« peer ta peer» (c'est-à -patentes, il s'en faut de beaucoup que dire que les utilisateurs mettent leurs le commerce électronique rapporte ressources en commun, chacun autant que l'on avait cru (les téléchargeant ce qu'il désire à partir des internautes étant très attachés à la autres machines connectées et laissant gratuité) . !:adaptation de les autres télécharger ce qu'ils désirent l'investiss ement à cette réalité a fait depuis son propre ordinateur) . dégonfler la « bulle Internet », et de Ces téléchargements s 'effectuent en nombreu ses sociétés de ce secteur ont général de manière « sauvage », c'est-à -du fermer leurs portes. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles