Devoir de Philosophie

TPE SUR LA NUIT DE CRISTAL

Extrait du document

Dès l'arrivée de Hitler au pouvoir en janvier 1933, l'antisémitisme, clairement affiché dans le programme électoral nazi, nourrit des comportements erratiques, sans coordination, et le plus souvent dus à des initiatives locales. Les lois de 1935, dites de Nuremberg offrent un début de cadre légal à ces débordements. Mais, aux yeux de nombreux nazis, dont le ministre de la Propagande Joseph Goebbels n'est pas le moins impatient la politique antijuive demeure bien trop timorée. Intervenant dans un contexte international qui voit l'Allemagne faire main basse sur les Sudètes et annexer l'Autriche, le pogrome qui édate en Allemagne dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, offre, à l'aune de ses conséquences économiques, l'occasion pour Hitler de rationaliser l'exclusion des juifs.

« • Dans la mesure où la commémoration Contacté alors qu'il se trouve dans • En quittant la brasserie de Munich , note dans son journal : «En tout cas, annuelle du put5ch de 1923 constitue l'appartement de Hitler à Munich , Goebbels peut se rendre compte DE LEUI PEIStcunDN on fait maintenant table rase . Le point un temps fort du calendrier nazi, Himmler lui fait savoir qu'il entend que ses instructions ont été largement • A la consternation donc d'une de vue radical a triomphé .» tous les hiérarques du parti que les membres de la SS restent à suivies d'effel5. Selon les informations grande partie de la population fait écho sont présenl5 à Munich . l' écart de l'action . Selon le Reichsführer , qui lui parviennen~ environ la colère de nombreux dirigeant5 nazis. LA unoNAUSAnON les violences , le désordre et les 75 synagogues ont déjà été incendiées Ainsi , Walter Funk. le ministre de DE LA POunQUE ANllJUM GOEBBELS EN PIEMiliE LIGNE destructions incontrôlées ne sont pas dans le Reich , dont une quinzaine l'Économie , se plaint à Goebbels. • L:une des conséquences de cette • Vers 22 heures , Goebbels prononce dans le «style » de la SS. Toutefois , à Berlin . « Le Strosstrupp fait De son côté , nuit de violences sera de pousser un discours incendiaire faisant état les SS désirant se joindre à la colère de terribles ravages » observe-t -il. Hel"'llllllll de nombreux juifs à tenter de fuir du décès de vom Rath et rapportant populaire pourront le faire sous réserve • Durant la matinée du 10 novembre , G6rl8Jse l'Allemagne. Alors que l'émigration qu'il y a déjà eu des «représailles» d'être en civil. A 1 heure 20, Himmler de nouvelles dépêches sur les montre tout s'est tarie depuis la conférence d 'Évian contre les juifs à Kurhessen et à ordonne par télex à tous les chefs destructions arrivent. C'est l'occasion aussi critique (juillet 1938), entre la fin de 1938 et le Magdebourg -Anhaltlllaisse entendre de la police de ne pas s'opposer pour Goebbels de faire le point avec vis-à-vis du début de la guerre (septembre 1939) , sans ambigu ·llé que le parti ne peut à la destruction des synagogues Hitler . Ainsi, on peut lire dans son responsable de quelque 80 000 juifs quitteront le Reich que se joindre aux manifestations et de procéder à l'11rreslllfi011 journal : «J'examine nos mesures la Propagande, dans des circonstances le plus souvent de la colère populaire . Quant à Hitler, d 'autant de juifs de sexe masculin actuelles avec le Führer . Permettre expliquant traumatisantes pour gagner la Grande- qui a quitté la cérémonie plus tôt que les prisons peuvent en recevoir. de frapper encore ou arrêter . Telle à Hitler que Bretagne, les État5-Unis, l'Amérique que d'ordinaire, il s'est entretenu Déjà , le chiffre de 20 000 à 30 000 juifs est maintenant la question . » Au vu la destruction de biens précieux n'est latine, la Palestine -en dépit de longuement avec Goebbels. a été donné dans une directive de de l'avalanche de critiques que suscite guère compatible avec les exigences l'Interdiction britannique- et même Si personne n 'a pu surprendre le pogrome , jusque dans les rangs du Plan quadriennal sur lequel il Shanghai sous occupation japonaise . la teneur de leur entretien, Goebbels des haul5 responsables, la décision a engagé son autorité morale . Hitler, Quant à Gëring. il saisit l'occasion en fait état dans son journal : est prise d 'y mettre un terme . qui jusqu'alors s'est tenu en retrai~ d 'aryaniser l'économie et de tirer profit «J'explique l'affaire au Führer. est contraint de prendre position . de la «nuit de cristal» . La radicalisation Il décide : laisser les manifestations Le 11 novembre, il i ndique à Goebbels des mesures discriminatoires à continuer. Retirer la police. Pour son intention d 'introduire des mesures l'encontre des juifs ne devait trouver une fois, il faut faire sentir aux juifs PLUS DE 100 MOm économiques draconiennes contre aucune opposition significative . la colère du peuple. C'est juste. • Au moment où Goebbels prépare les juifs, dont celle de faire payer à Ni les protestanl5 ni les catholiques Je donne immédiatement les directives un décret pour mettre fin à l'« action » , ces derniers la facture de la destruction ne manifestent une quelconque le bilan de la nuit d 'horreur est terrible . de leurs biens . Non content de rendre réprobation officielle. La même Quelque 200 synagogues ont déjà été les victimes coupables des persécutions indifférence est de mise dans l'armée . brûlées , des milliers de boutiques dont elles sont l'obje~ il leur faudra • Pour autan~ la «nuit de cristal» sera UN POCIOME CtNtiALEMENT IMPIOVISt sont détruites et d'innombrables réparer à leurs frais les d~ sans la dernière manifestation en Allemagne • Alors que Reinhard Heydrich arrête appartemenl5 ravagés . Les trottoirs aucune compensation des compagnies de l'antisémitisme des pogromes. la position de ses troupes , à travers des grandes d'assurances . Enfin , le 12 novembre , L:ampleur des dégâl5 matériels , la tout le Reich , les militanl5 du parti , villes sont le principe d 'une amende collective réprobation de la presse internationale et notamment les SA, sont convoqués jonchés de d'un milliard de marks est arrêté . et la critique des excès- mais pas la par leurs responsables locaux qui brlstlevei'J'fl politique antijuive -par de nombreux les incitent à incendier les synagogues Allemands montrent que la technique et à se déchaîner contre les autres des violences déclarées a fait son biens juifs. Bon nombre d'entre eux. temps . Dès lors, la coordination • Peu après le discours de Goebbels, qui avaient commémoré le put5ch de de la politique antijuive est confiée le Strosstmpp AdoN Hitler , une la brasserie, se lancent dans l'entreprise à la SS dans le cadre de l'Office central «section d 'assaut » dont les traditions avec d'autant plus de zèle qu'ils sont de l'émigration juive créé à cet effet remontent au temps des rixes sous l'emprise de la boisson . A bien sens dessus dessous , leur mobilier et placé sous de brasserie , avant le put5ch , est des égards , le pogrome de novembre détrui~ les miroirs et les tableaux la direction envoyé à l 'assaut des rues de Munich . est largement improvisé sur le terrain . brisés, les vêtemenl5 lacérés . A ces de Relllhrtl La vieille synagogue de l'Herzog -Rudolf- A Marbourg. on entre par effraction destructions matérielles viennent • Après avoir décidé de mettre en HeydriciJ . Strasse ne résiste pas à leur vindicte . dans le théâtre pour y saisir quatre gros s 'ajouter les brutalités dont ont été œuvre ces mesures , Hitler décrète Bien que la Ordre est alors donné aux pompiers bidons d 'essence destinés à incendier victimes les juifs, y compris femmes , qu'il «convient désormais de réaliser ligne politique de n'Intervenir que dans la mesure la synagogue . A Tübingen , le chef du enfanl5 et vieillards. Une centaine la solution économique» et de «mettre reste à ce où ce serait nécessaire pour protéger district recueille dans sa voiture trois de juifs ont trouvé la mort dans le de l'ordre dans ce qui s'était produit» . moment celle les bâtimenl5 voisins . L:agitation est membres du parti qui regagnent leur déchaînement des passions antisémites. Pleinement satisfai~ Goebbels évoque de l'émigration telle qu'Adolf Wagner, le Gauleiter domicile en titubant. Ces derniers Difficiles à quantifier , les cas de suicide la nécessité d'appliquer les mesures forcée, le de Munich et de Haute-Bavière, apprennent alors qu'un télégramme sont avérés. Dans les semaines qui de discrimination sociale contre transfert de la responsabilité générale qui n 'a pourtant rien d 'un modéré du Gauleiter de Stuttgart leur enjoint suivent le pogrome, beaucoup de juifs les juifs qu'il réclame à Berlin depuis à la SS n 'en inaugure pas moins une sur la question juive, envisage de de mettre le feu à toutes les synagogues succombent aux brutalités dans les de nombreux mois : leur exclusion nouvelle phase de la persécution des ramener le calme . Mais Goebbels du Reich. li leur faut retourner au siège camps de concentrat ion de Dachau , des cinémas , des théâtres, des parcs, juifs . Pour ces derniers, la rationalisation le rappelle à l'ordre en lui expliquant du parti pour y chercher des matériaux de Bucbenw11/d et de Sachenhausen des plages , des écoles «allemandes >> qui a suivi la «nuit de cristal» aura avec insistance qu'il est hors de inflammables . Lorsqu'ils parviennent où quelque 30 000 d 'entre eux et des wagons de train fréquentés par incontestablement constitué une étape question que la «capitale du enfin sur place , ils s'aperçoivent ont été déportés . les «Aryens» . Pus largement. Goebbels décisive sur la voie qui devait aboutir mouvement» soit la seule ville épargnée que la synagogue a déjà été saccagée retrouve à la faveur de la «nuit de à la mise en œuvre de la «solution par ce qui se déroule dans tout le par un groupe de huit SA. La même cristal » les faveurs de Hitler , ce qu'il finale» de la question juive . reste de l'Allemagne . Parallèlement. improvisation devait se répéter le ministre de plus ou moins sur l'ensemble du la Propagande territoire allemand. LA CONRIENŒ D1vwl: UN ESPOII Dku donne des • Si Goebbels a réussi à mobiliser SA et militanl5 du parti, de nombreux • Du 6 au 14 juillell938, sur • Si certains pays se déclarent prtts à citoyens « ordinaires» ont eux aussi rmitiative du président américain accueillir des réfugiés en provenance répondu à l'appel. Motivés par l'envie, Franklin Roosevelt. se tient à tvian du Grand Reich -c'est le cas de la la cupidité, marqués par le climat de une CMMI- réunissant République dominicaine -, la très haine et la propagande antisémite, • Par ailleurs , de nombreux Allemands 32 pays d'Europe et des Amériques grande majorité des Bals présents des Allemands n'hésitent pas à s'associer ordinaires découvrent avec ainsi que 34 organisations non à &ian refusent d'augmenler les à la destruction et au pillage des biens consternation le champ de ruines gouvernementales, destinée à quotas d'Immigration pour les juifs. juifs . En Basse-Franconie, dans le village qui s'offre à leurs yeux. Mais la pennetlre aux juifs d'Allemagne • Quant aux représenlanls de Gaukënigshofen, des paysans réprobation tient moins à la compassion et d'Autriche d 'émigrer dans du sionisme, par leur insistance • Les haul5 responsables de la police respectés emportent dans des paniers à l'endroit des victimes qu'à l'atteinte des conditions décenles. à voir s'OIMir la seule Palestine et de la SS sont également présenl5 à linge le vin et les denrées alimentaires au prestige de pays de culture à l'exclusion d'aulres pays aux juifs à Munich . Reinhard Heydrich n'est pris dans les maisons des juifs . que conserve encore l'Allemagne . candidats à l'exil, ils découragent informé de l'action en cours que Des notables se joignent également Enfin, nombreux sont les Allemands la République dominicaine pourtanl vers 23 heures, alors que les premiers à la curée , comme à Düsseldorf à s'offusquer de tant de destructions , prête à accueilfir 10 000 juifs. ordres ont déjà été donnés au parti où des médecins prennent part aux alors que les autorités n 'ont de cesse • Un édlec dont Hider tire avantage et aux sections d 'assaut (SA). Aussitôt , violences. Il se trouve toutefois de d'appeler la population à récupérer en ne manquanl pas de souligner il demande les directives de Heinrich nombreux Allemands qui apportent le papier , dans le cadre du Plan l'hypocrisie de tous ces pays aussi Himmler , le Reichsführer SS, sur aide matérielle et réconfort aux juifs quadriennal , les tubes de dentifrice prompts à fermer leurs portes la manière dont la police doit réagir . traqués par les hordes nazies . vides ou encore les clous rouillés . qu'à ailiquer l'Allemagne . »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles