Devoir de Philosophie

La crise de 1929 commentaire de documents

Extrait du document

Commentaire de documents La crise de 1929 Sujet : Analysez ces documents pour étudier la dépression économique des années 1930 et son impact sur la société américaine. La Première Guerre mondiale a entrainé d’importants déséquilibres économiques. Les E-U s’affirment comme la première puissance économique mondiale et dominent les échanges économiques mondiaux. Cependant, dans la seconde moitié des années 1920, l’économie des E-U présente des signes de faiblesse. Ce document statistique et cette photographie permettent d’étudier la situation économique et sociale aux Etats-Unis pendant la dépression des années 1930. Le document statistique, de 2003, établi à partir des données de l’Unites States Bureau of the Census présente l’évolution de la production industrielle ainsi que celle du taux de chômage entre 1928, soit avant le krach boursier d’octobre 1929, et jusqu’à 1941, date de l’entrée en guerre des Etats-Unis. Le document 2 est une photographie d’auteur inconnu prise à Washington DC en juin 1932. On y voit des vétérans de la Première Guerre mondiale installés devant les habitations précaires qu’ils ont construites sur l’avenue qui mène au Capitole. Le gouvernement républicain de Hoover (1928-1932) mène une politique libérale inefficace qui suscite le rejet de la population. La dépression économique des années 1939 est d’abord un désastre éponyme –c’est-à-dire économique-, mais aussi social, avec l’augmentation de la pauvreté extrême et du chômage. De plus, ces deux documents livrent un apprentissage sur la remise en cause de l’Etat et de son rôle dans la société américaine. La dépression des années 1930 est créée par une crise brusque qui entraîne un désastre économique. En effet, le krach de 1929 est causé par l’éclatement d’une bulle spéculative. Les cours des actions ont augmenté de manière artificielle à la fin des années 1920, favorisés par le crédit facile. Le jeudi 24 octobre 1929 puis le 28 et 29 ont lieu des paniques boursières à New York. Le document 1 fait apparaître le choc de 1929 où la production industrielle chute brutalement de moitié entre 1929 et 1932. Il s’agit ici des effets la crise financière ou « krach de Wall Street », du 24 octobre 1929 à la Bourse de New York. L’effondrement de la production touche d’abord les secteurs issus de la révolution industrielle à l’instar de l’automobile par exemple. Les Etats-Unis se sont également retrouvés avec beaucoup de surproduction des années 

« précédentes notamment dans le secteur primaire et plus particulièrement dans tout ce qui touche à l’agriculture. Ceci a eu pour conséquence une baisse significative des prix et l’explosion du chômage au sein de cet Etat fédéral. Certaines denrées ont ainsi été détruites afin de lutter contre la surproduction. Des soupes populaires, faisant appel à la charité ont de même peu à peu fleuri. Aussi, d’importantes migrations ont lieu, la population cherchant du travail. Ce phénomène est d’ailleurs très bien décrit dans « Les raisins de la colère ». La dépression qui s’installe alors est durable. Ainsi, la production industrielle commence à remonter en 1932 mais rechute en 1938 et ne retrouve son niveau de 1929 qu’en 1939, soit 10 ans après le krach. Quant au chômage, en 1941 il a retrouvé son niveau de 1929, mais toujours pas celui d’avant le krach car la crise économique a eu de graves conséquences sociales. La pauvreté qui s’installe dans la société américaine est également très importante. D’après le document 1, en 1935, environ 20 % de la population active est au chômage. Ce chiffre peut s’expliquer par la destruction d’emplois ouvriers. De plus, il peut être intéressant de critiquer ce taux qui est très certainement minoré du fait du nombre mal connu car peu recensé, de travailleurs victimes du chômage partiel. Le document 2 témoigne de l’extrême pauvreté d’une partie de la population et du développement des « Hoovervilles ». La photographie montre ces bidonvilles faits de matériaux de récupération et qui semblent sales. Les gens qui les habitent ont, sur la photographie un air sérieux. Même eux , qui sont vétérans habitent dans ce genre de bidonvilles, alors même qu’ils sont pensionnés, et donc probablement dans une meilleure situation que bien d’autres. Cela montre le faible montant des pensions octroyé par l’Etat, qui n’est certainement pas un Etat providence aux Etats-Unis à cette époque. La dépression économique et ses conséquences sociales entraînent une remise en cause de l’Etat et de son rôle. Les tensions sociales sont très forte en témoigne le document 2. Le nom de « Hooverville » donné à ces campements est significatif du rejet et de la déception des américains face à l’inaction du président Hoover et de son gouvernement. Ce dernier mène une politique attentiste et est partisan du « laisser-faire », pensant comme beaucoup de libéraux que la crise est un phénomène cyclique. Les Bonus Army Marchers réclament une action du gouvernement devant le capitole qui est le siège du Congrès qui a voté la loi du « bonus » permettant de compenser leurs très faibles indemnités. Les vétérans sont accompagnés de trois drapeaux américains, ce qui peut être compris comme un signe de leur demande de reconnaissance de leur participation pendant la Première Guerre mondiale ou comme une volonté d’interpeller l’Etat. La situation sociale aux Etats-Unis pousse l’Etat à proposer des solutions nouvelles à la crise. Le mécontentement social dont témoigne le document 2, et la réponse répressive qui lui est apportée, est une des causes du rejet des méthodes libérales de Hoover et de l’élection du démocrate Roosevelt en 1932. En 1933 ce dernier met en place le New Deal dont les effets peuvent être constatés grâce au document 1. Il y a une reprise industrielle dès 1933, et une baisse du chômage dès 1934 et le chômage baisse entre 1935 et 1936. 2 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles