Devoir de Philosophie

Commentaire de Français Les Amours de Marie de Pierre de Ronsard

Publié le 01/10/2018

Extrait du document

ronsard

   La jeunesse et la beauté sont deux qualités communes que possèdent Marie et la rose mais elles en possèdent une troisième c'est leur durée dans le temps qui elle est très courte. Leur beauté qui fini par tout les moyens par périr. Dans ce poème Marie et la rose sont les victimes de cette fuite du temps, vouée à une mort certaine. Au vers 7 qui se trouve au milieu même du poème apparaît la conjonction \"mais\" qui marque le changement passage de la jeunesse de la rose à une inévitable fin.  Au début du poème le poète ne faisait que flatter la jeunesse et la beauté de la rose et tout à coup la mort fait irruption et de là commence  un long dépérissement présenté aux vers 7 \"Mais, battue ou de pluie ou d'excessive ardeur\" et au vers 8 \"Languissante, elle meurt, feuille à feuille déclose\". De la même façon pour Marie qui par son éclatante jeunesse et son indescriptible beauté a subit le même destin que la rose, elles furent condamnées à mourir. L'emploi du champ lexical de la mort contribue à mettre en relief cette fuite du temps aux vers 8 \"meurt\", vers 11 \"tuée\", \"cendres\", vers 12 \"obsèques\" et au vers 14 \"mort\".L'existence humaine est soumis à la mort, c'est dans l'ordre de la nature cependant dans ce poème Pierre de Ronsard nous décrit Marie et la rose victime de cette fatalité bien trop tôt. La rose tuée par les éléments naturels au vers 7 \"pluie ou d'excessive ardeur\" et Marie tuée par la Parque au vers 11 \" La Parque t'a tuée\". Vers 9 \"en ta première et jeune nouveauté\", la mort subite de Marie nous laisse médité sur cette réflexion qu'est la vie et la mort. La beauté même éclatante soit elle, est éphémère. Elle est destiné à mourir de même pour la jeunesse. Enfin nous pouvons remarqués que toutes les rimes du poème sont en \"ose\" et \"eur\" à l'exception de deux vers, le vers 9 \"première et jeune nouveauté\" et le vers 10 \"Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté\". L'expression \"première et jeune nouveauté\" fait référence à la jeunesse de Marie et le vers 10 à sa beauté, ce sont deux qualités qui se sont envolées à la mort de Marie.

ronsard

« pu déjà voir les points communs qui existent entre Marie et la rose de par les étapes de leur vie et leur beauté aux vers 2 "En sa belle jeunesse, en sa première fleur" , vers 3 " Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur" , vers 9 " Ainsi, en ta première et jeune nouveauté" et au vers 10 " Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté". Elles sont décrite comme des déesses qui charment les sens, non seulement la vue par leur beauté mais aussi l'odorat par leur fraîcheur "Embaumant les jardins et les arbres d'odeur" au vers 6. La rose est un symbole, elle est la reine de toutes les fleurs représentant Marie qui elle est la plus belle des femmes telle que le ciel la jalouse. La jeunesse et la beauté sont deux qualités communes que possèdent Marie et la rose mais elles en possèdent une troisième c'est leur durée dans le temps qui elle est très courte. Leur beauté qui fini par tout les moyens par périr. Dans ce poème Marie et la rose sont les victimes de cette fuite du temps, vouée à une mort certaine. Au vers 7 qui se trouve au milieu même du poème apparaît la conjonction "mais" qui marque le changement passage de la jeunesse de la rose à une inévitable fin. Au début du poème le poète ne faisait que flatter la jeunesse et la beauté de la rose et tout à coup la mort fait irruption et de là commence un long dépérissement présenté aux vers 7 "Mais, battue ou de pluie ou d'excessive ardeur" et au vers 8 "Languissante, elle meurt, feuille à feuille déclose". De la même façon pour Marie qui par son éclatante jeunesse et son indescriptible beauté a subit le même destin que la rose, elles furent condamnées à mourir. L'emploi du champ lexical de la mort contribue à mettre en relief cette fuite du temps aux vers 8 "meurt", vers 11 "tuée", "cendres", vers 12 "obsèques" et au vers 14 "mort".L'existence humaine est soumis à la mort, c'est dans l'ordre de la nature cependant dans ce poème Pierre de Ronsard nous décrit Marie et la rose victime de cette fatalité bien trop tôt. La rose tuée par les éléments naturels au vers 7 "pluie ou d'excessive ardeur" et Marie tuée par la Parque au vers 11 " La Parque t'a tuée". Vers 9 "en ta première et jeune nouveauté", la mort subite de Marie nous laisse médité sur cette réflexion qu'est la vie et la mort. La beauté même éclatante soit elle, est éphémère. Elle est destiné à mourir de même pour la jeunesse. Enfin nous pouvons remarqués que toutes les rimes du poème sont en "ose" et "eur" à l'exception de deux vers, le vers 9 "première et jeune nouveauté" et le vers 10 "Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté". L'expression "première et jeune nouveauté" fait référence à la jeunesse de Marie et le vers 10 à sa beauté, ce sont deux qualités qui se sont envolées à la mort de Marie. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles