Devoir de Philosophie

commentaire littéraire incendies: Wajdi Mouawad, Incendies

Publié le 15/04/2022

Extrait du document

« Wajdi Mouawad, Incendies 19. “Les pelouses de banlieue" Incendies est une pièce de théâtre écrit par Wajdi Mouawad en 2003. C’est œuvre est sur les thématiques de crise personnelle et crise familiale. Les jumeaux sont les enfants de l’amour et de la haine en même temps, et pendant tout leur vie un secret terrible et horrifiant a été caché d’eux par leur mère. Tout au long du lecture, les lecteurs pensent au dilemme : Est-t-il mieux de rester silencieux pour ne pas provoquer des problèmes ou faut-il sortir du silence et subir ses conséquences ? L’Incendie fait partie du théâtre de la drame et tragédie extrême. Cette pièce de théâtre est composée de 39 scènes, la scène que nous allons étudier se trouve au milieu. La place centrale de la scène 19, « les pelouses de banlieue » montre l’importance de l’évènement d’autobus. Dans cet extrait Jeanne questionne Hermile Lebel sur le sujet de la phobie des autobus de sa mère, ensuite Nawal raconte son propre témoignage. Cette scène nous montre une communication qui est perturbé, la manque de communication est un sujet important pour cette histoire. Nous pourrons nous interroger sur la problématique, en quoi cette scène est-elle « central » pour l’histoire, et quel est le sens de ce passage. Dans un premier temps nous allons voir comment l’auteur oppose et fait croiser deux époques. Ensuite, dans un second temps, nous allons analyser comment l’auteur donne une portée universelle a son texte. D’abord, le récit raconté par Hermile et le récit raconté par Nawal s’agissent d’un autobus qui se fait attaquer par des hommes « Des hommes sont arrivés …ils ont bloqué l’autobus » » J’étais dans l’autobus, Sawda…Quand ils nous ont arrosés d’essence”. Ce sont deux récits qui se complètent. Nous observons le champ lexical du bruit qui est présent dans ces deux récits : « longue séquence de bruits », « voix », « j’ai hurlé ». Ce champ lexical nous fait penser au thématique de la silence qui est utilisé tout au long de l’histoire. Un autre champ lexical que l’on peut retrouver dans les deux est ceux de la violence : « crachent du sang et inondent tout », « le sang nous »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles