Devoir de Philosophie

Le dogmatisme et l'impressionnisme au XIXe siècle

Extrait du document

Désiré Nisard (1806-1888) dans son Histoire de la lutté- rature française, avait dressé le suprême monument de la pure critique classique. D'autre part, la critique scientifique paraissait avoir atteint son plus haut point de précision avec, la méthode rigoureuse de faine, qui expliquait une oeuvre en étudiant la race, le milieu, le moment. Mais en critique, pas plus qu'en histoire ou en philosophie, il n'est rien de définitif. Ferdinand Brunetière (1849-1906), tout en adoptant les conclusions de Nisard, perfectionne la méthode de Taine, en introduisant dans la critique l'idée d'évolution, que lui fournissent l'histoire naturelle de Darwin et la philosophie de Spencer. Il montre comment les genres peu à peu naissent, se forment, s'épanouissent, puis se dissolvent, et se résolvent en d'autres genres ; chacun d'eux, — la tragédie française, par exemple, depuis Jodelle au XVIIe siècle, jusqu'au drame romantique de 1830, — devient à ses yeux une sorte d'être vivant qui parcourt, en plusieurs siècles, toutes les étapes essentielles de la vie, qui a ses fatalités, mais aussi ses chantes bonnes ou mauvaises : le génie, par exemple, d'un Corneille ou d'un Racine étant, dans l'histoire de la tragédie, une heureuse chance qui pouvait se produire ou ne pas se produire, un merveilleux accident, un don du hasard...

Liens utiles