Devoir de Philosophie

Le peuple dans le roman français de Zola a Céline

Extrait du document

« Le peuple dans le roman frangais de Zola a Celine INTRODUCTION En apparencc, le XZXe siecie est celui du peuple : enfln reconnu avec la Revolution Frangaise, il surgit non seulement sur la scene politiquc et sociale, mais egalcment, a un niveau plus symbolique, dans l'art et la litterature. En effet, meme si des le Moyen Age, les paysans, ouvriers et autres personnages du peuple apparaissent dans quelques oeuvres, ce n'est qu'au XlXe siecle qu'ils cesserent d'etre un sujet marginal et occuperent une place centrale dans quelques romans. Cependant, i1 faudra encore attendre la fin de ce siecle pour que le peuple penetre en force dans la fiction, et a travers une image que les eerivains voudront la plus "vraie" possible, par opposition aux evocations edulcorees d'une George Sand, ou encore a 1'ironie mordante d'un Balzac a Vegard de ses Paysans. Ce changement dans la representation du peuple est d'abord rcvendiquc par Emile Zola, pere du naturalisme, qui en signant UAssommoir. son premier roman "ouvrier", ecrira dans la preface de 1879 qu'il s'agit la d' "une oeuvre de verite, le premier roman sur le peuple, qui ne mente pas et qui ait 1'odeur du peuple"1. Apres cette premiere description "veridique" du milicu populaire, les oeuvres sur celui-ci vont etre extremement nombreuses, leurs auteurs choisissant soit de suivre les traces de leur initiateur, soit d'innover a Icur tour. Cest cette evolution de la representation du peuple dans la litterature frangaise a partir de Zola que nous allons etudier ici, en arretant notre travail a Celine qui, par 1'introduction d'un style revolutionnaire, s'averera etre un autre auteur central dans Vhistoire de la litterature du peuple, concluant toute une progression dans le traitement linguistique de ce theme. 1. CONTEXTES 1.1 L'emergence du roman social et 1'apparition du peuple en litterature Apres la Revolution Frangaise, nous assistons a une veritable promotion des classes populaires, non seulement d'un point de vue politique, mais aussi litteraire. La question sociale apparait dans les romans, a une epoque ou ce genre litteraire accede de son cdte a une place primordiale dans la litterature. Cette emergence du roman social s'est cependant faite petit a petit, et ce n'est qu'apres 1840 que ce changement est reellement perceptible. Cest en effet 1'epoque des idees de Lammenais, Leroux ou Proudhon qui vont considerablement influencer de nombreux ecrivains, Des lors, un grand nombre de publications vont parler du peuple ; en 1846 parait Le Peuple de Jules Michelet, en 1861, L'Ouvriere de Jules Simon. Du cdte des romans, de plus en plus d'oeuvres mettent egalement en scene le peuple -celui des villes comme celui des campagnes- : Le Compagnon du Tour de France (1840), Francois le Chamni (1847-1848) de Sand; Les Mysteres de Paris (1842-1843), de Sue, Memoires d'un compaenon (1854) d'Agricol Perdiguier, Les Miserables (1862) de Hugo sont quelques exemples, Avec Vecole du realisme, apparue vers 1850 en France et qui annoncera directement le naturalisme, ce theme du roman social va etre repris, accompagne cette fois d'une volonte de transparence et de "verite". Parmi les auteurs realistes, plusieurs vont etre les precurseurs du roman ouvrier ou paysan. Edmond et Jules de Goncourt, par exemple, seront les premiers a s'interroger sur la place des classes populaires dans le roman, comme nous pouvons le lire dans la preface de Germinie Lacerteux (1864): "Vivant au XlXe siecle, dans un temps de suffrage universel, de democratie, de liberalisme, nous nous sommes demande si ce qu'on appeile les "basses classes" n'avait pas le droit au roman ; si ce monde sous 1 Zola, Emile. Les Rougon-Macquart, tome II. Paris : Gailimard, 1968. "La Pieiade", p.373 25 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles