Devoir de Philosophie

Nuit d’Afrique de Léopold Sédar SENGHOR, Chants d’ombre. Commentaire

Extrait du document

afrique

Nuit d’Afrique

 

Nuit d’Afrique, ma nuit noire, mystique et claire noire, et brillante, Tu reposes accordée à la terre, tu es la Terre et les collines harmonieuses,

 

O beauté classique qui n’est point angle, mais ligne élastique, élégante, élancée !

 

O visage classique ! depuis le front bombé sous la forêt de senteurs et les yeux larges obliques jusqu’à la baie gracieuse du menton et L’élan fougueux des collines jumelles ! Ô courbes de douceur, visage mélodique

 

O ma Lionne ma Beauté noire, ma Nuit noire ma Noire ma Nue!

 

Ah ! que de fois as-tu fait battre mon cœur comme le léopard indompté dans sa cage étroite Nuit qui me délivre des raisons des salons des sophismes, des pirouettes des prétextes, des haines calculées des carnages humanisés.

 

Nuit qui fond toutes mes contradictions, toutes contradictions dans l’unité première de ta négritude,

 

Reçois l’enfant toujours enfant, que douze ans d’errances n’ont pas vieilli. .

 

Je n’amène d’Europe que cette enfant amie la clarté de ses yeux parmi les brumes bretonnes.

 

Léopold Sédar SENGHOR, Chants d’ombre.

Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal, pendant environ vingt ans, est sans doute un des plus illustres représentants de cette période, bien qu'il soit parfois contesté par certains pour les attaches profondes à la civilisation dite ocidentale qu'il a conservées à travers les péripéties de l'h&oire. C'est que normalien, agrégé de grammaire, condisciple de Georges Pompidou, cet homme d'État et poète francophone de valeur universelle reste proche souvent de la formation reçue à Paris. Depuis Chants d’ombre où se place cet envoûtant morceau intitulé Nuit d’Afrique, Hosties noires, Éthiopiques, Nocturnes..., par exemple, et en 1980 La Poésie et l'action ont marqué l'évolution poétique de Senghor. Mais les premières œuvres autant que les récentes conjuguent toujours les sortilèges de la poésie moderne et ceux de l'âme africaine. C'est le cas ici.

« Exp lications orales 1 texte 2 45 • Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal, pendant environ vingt ans, est sans doute un des plus illustres représentants de cette période, bien qu'il soit parfois contesté par certains pour les attac hes profondes à la civilisation dite occidentale qu'il a conservées à travers les péripéties de l'histoire. C'est que normalien, agrégé de grammaire, condisciple de Georges Pompi­ dou, cet homme d'État et poète francophone de valeur universelle reste proche souvent de la formation reçue à Paris. Depuis Chants d'ombre où se place cet envoûtant morceau intitulé Nuit d'Afrique, Hosties noires, Éthiopiques, Nocturnes ... , par exemple, et en 1980 La Poésie et l'act ion ont marqué l'évolution poétique de Senghor. Mais les premières œuvres autant que les récentes conjuguent toujours les sorti lèges de la poésie moderne et ceux de l'âme afri caine. C'est le cas ici. • Aussi pourra-t-on dégager la valeur originale d'un hymne chan­ tant la beauté de cet élément premier, la Nuit, mais une nuit particulière, une de celles qui se voient seulement en Afrique. • Elle devient d'ailleurs symbole de ce continent où est né le poète, et représentative de sa race, de cette différence qu'il revendique à travers sa couleur même. C. Expl ication linéaire • Première partie : de " Nuit d'Afrique... à... visage mélodi· que. " (1 ,. strophe) • Un hymn e.... Ce poème en vers libres où la marque mi­ symboliste, mi-surréaliste apparaît encore, est avant tout un chant quasi religieux en l'honneur de cette " Nuit d'Afrique " nommée en tête du 1e r vers, comme en titre. Sa spécificité africaine est ainsi imméd iatement précisée. • La majus cule, d'ailleurs à valeur allégorique, lui est appliquée : c c M.Jit ", « ma Lionne ». Élan rythmique également, celui de l'in cantati on, marquant de coupes frappées comme sur un tarn-tarn le 1er vers : " Nuit d'Afrique,/ma nuit noire,/mystique et claire noire,/et bril­ lante,/ ... " ce qui est accentué par la position des adjectifs, leur association à la fois inattendue : " claire noire » et vérid ique. La nuit africaine conserve la « brillance " des astres qui parco urent le fond cc noir " du firmament. La répétition de cette cc Nuit » à laquelle le poète transmet intensément son amour (deux fois au 1er vers, trois fois en tête de vers) apporte une cadence de litanie au poème. • Le tutoiement utilisé dès le 2e vers soutient les apostrophes »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles