Devoir de Philosophie

Patrick MODIANO, Rue des Boutiques Obscures

Extrait du document

modiano

Derrière la grille, s'étendait une pelouse à l'abandon. Tout au fond, une longue bâtisse de brique et de pierre, dans le style Louis XIII. Au milieu de celle-ci, un pavillon, plus élevé d'un étage, faisait saillie, et la façade était complétée, à chaque extrémité, par deux pavillons latéraux coiffés de dômes. Les volets de toutes les fenêtres étaient fermés. Un sentiment de désolation m'a envahi : je me trouvais peut-être devant le château où j'avais vécu mon enfance. J'ai poussé la grille et l'ai ouverte sans difficulté. Depuis combien de temps n'avais-je pas franchi ce seuil? A droite, j'ai remarqué un bâtiment de brique qui devait être les écuries. Les herbes m'arrivaient à mi-jambes et j'essayais de traverser la pelouse le plus vite possible, en direction du château. Cette bâtisse silencieuse m'intriguait. Je craignais de découvrir que, derrière la façade, il n'y avait plus rien que des herbes hautes et des pans de murs écroulés. Quelqu'un m'appelait. Je me suis retourné. Là-bas, devant le bâtiment des écuries, un homme agitait les bras.  

II marchait vers moi et je restais figé, à le regarder, au milieu de la pelouse qui ressemblait à une jungle. Un homme assez grand, massif, vêtu de velours vert. « Qu'est-ce que vous voulez? « Il s'était arrêté à quelques pas de moi. Un brun, avec des moustaches. « Je voudrais des renseignements sur M. Howard de Luz. « Je m'avançais. Peut-être allait-il me reconnaître? Chaque fois, j'ai ce même espoir, et chaque fois, je suis déçu. Patrick MODIANO, Rue des Boutiques Obscures. (Ed. Gallimard.) sujets au choix 1) Ce récit met en scène un personnage à la recherche de son passé oublié. Imaginez la suite. 2) Comme l'auteur, qui recherche la maison de son enfance, vous vous êtes trouvé, angoissé, devant une difficulté à résoudre seul. Racontez cette expérience de votre vie d'adolescent. 3) Les souvenirs du passé tiennent-ils une grande place dans votre vie? Que vous répondiez oui ou non à cette question, donnez les raisons de votre réponse.   

« sont censés avoir connu un passé commun. Sujet 2 • Ce deuxième sujet est très artificiellement rattaché au texte support, qui ne vous sera ici d'aucune utilité. • A quelle difficulté avez-vous pu être confronté seul? On vous parle d'angoisse, ce qui exclut tout incident mineur,toute anecdote insignifiante. • La difficulté peut être d'ordre matériel ou moral. • Il peut s'agir d'un choix difficile, d'une erreur aux conséquences graves, d'une épreuve à surmonter. • Soyez concret, rendez sensible votre inquiétude plutôt que de la qualifier à grand renfort d'adjectifs. Sujet 3 • Après avoir noté la tournure pléonastique « souvenirs du passé», vous noterez qu'il ne peut s'agir que de vossouvenirs d'enfance, à moins que l'on ait voulu faire allusion aux vestiges du passé, en général, c'est-à-dire auxobjets qui témoignent d'époques et d'événements révolus. • La première hypothèse est plus plausible et mieux en accord avec l'esprit du texte de Patrick Modiano. • Gardez-vous de toute dissertation sur l'enfance, le rôle déterminant joué par cette période dans le développementultérieur de l'individu, etc. On attend de vous un témoignage personnel qui peut se résumer ainsi : — Oui, certains souvenirs d'enfance m'ont tellement marqué(e) qu'il m'arrive souvent de les évoquer ou d'en projeterquelques images sur la réalité d'aujourd'hui. — Non, je vis dans l'instant et pour l'instant, ou non, seul l'avenir me fascine, le passé est à oublier,l'attendrissement sur les jeunes années me semble ridicule, etc. • Si vous êtes amené à évoquer un ou plusieurs souvenirs, faites-le brièvement : le sujet n'est pas narratif, maisobéit aux règles de l'essai, ce qui suppose : — Quelques lignes d'introduction : pour présenter les deux attitudes possibles face au problème posé. — Un développement construit autour de trois ou quatre paragraphes assortis d'exemples vivants. — Une formule de conclusion. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles