Devoir de Philosophie

Phèdre Analyse

Extrait du document

Introduction : parcours pédagogique La tragédie de Racine, Phèdre, s’intègre aux nouveaux programmes du lycée : • en seconde, le théâtre est l’un des objets d’étude qui doit permettre aux élèves de percevoir et de distinguer les genres et les registres. La pièce de Racine conduit à découvrir la spécificité du genre dramatique, texte littéraire conçu pour être interprété à la scène, mais aussi à aborder ce moment crucial de l’histoire littéraire, celui de la doctrine classique, élaborée sur le principe de l’illusion théâtrale. Cette tragédie peut aussi être mise en relation avec les œuvres antiques qui l’ont précédée, et par là avec la discipline des langues anciennes. L’abondante iconographie que l’œuvre a suscitée invite enfin à faire des liens avec les arts et l’analyse de l’image. • en première, par ailleurs, le contexte mythologique de l’intrigue permet d’approfondir l’analyse intertextuelle et de mettre au jour la spécificité de l’écriture racinienne. Surtout, la forme de la tragédie est une introduction à la littérature et au théâtre de l’Âge classique, c’est-à-dire au «contexte littéraire, historique et culturel» dont Phèdre est le reflet au point de paraître l’incarner. Enfin, cette tragédie, souvent mise en scène, permet d’étudier «le texte théâtral et sa représentation». Les fiches pédagogiques proposent un parcours qui intègre tous ces éléments avec les différents exercices à maîtriser (lecture analytique, commentaire, dissertation). Les références L’édition de référence du livre pour les pages indiquées au cours de cette fiche : Phèdre, collection Folioplus classiques, numéro 151. Phèdre / Jean Racine 1 Fiche pédagogique Fiche pédagogique réalisée par Ève-Marie Rollinat-Levasseur, agrégée de lettres classiques et maître de conférences à l’université de Paris III-Sorbonne Nouvelle classiques Phèdre de Jean Racine Sommaire Fiche 1 : La scène d’exposition d’une tragédie p.2 Fiche 2 : L’aveu de Phèdre à Oenone p.3 Fiche 3 : Autour de l’œuvre p.4 Fiche 4 : D’un texte à l’autre p.5 Fiche 5 : L’aveu de Phèdre à Hippolyte p.6 Fiche 6 : Du texte à l’image p.7 > Retrouvez toutes nos fiches pédagogiques sur le site www.cercle-enseignement.com Phèdre / Jean Racine 2 ⇢ Texte étudié : du début de l’acte I, scène 1 à «Si je la haïssais, je ne la fuirais pas» (v. 56, p. 16) L’étude de cette scène d’exposition permet d’entrer dans la tragédie, en fournissant les éléments nécessaires à la compréhension de la situation initiale et en créant un effet de suspens. Objectifs : › analyser un extrait › s’entraîner à l’entretien oral Fiche Lecture analytique : la scène d’exposition d’une tragédie (classes de 2nde et de 1re) 1 1. Une scène d’exposition a) Comment s’ouvre la pièce? Quels sont les personnages présents sur scène et quel est leur lien? Qui est au centre du dialogue? b) Quelles indications trouvez-vous sur le cadre spatiotemporel de l’action? c) Que découvrez-vous à travers ce dialogue sur les protagonistes de la tragédie? Dites quels sont les liens qui les unissent et quelle image d’eux se dégage? L’échange entre Hippolyte et Théramène donne-t-il des informations contradictoires ou complémentaires? 2. Un jeune héros en fuite a) Montrez sur quel mécanisme repose la progression de l’échange : analysez comment Théramène conduit Hippolyte à avouer le véritable motif de son départ. Analysez la ponctuation du passage. Peut-on parler de confidence? b) Dégagez les différents mouvements du texte et la progression du dialogue, en montrant comment la découverte progressive des raisons qui poussent Hippolyte à partir crée une tension. c) Quel parallélisme peut-on faire entre Hippolyte et ce qui est dit de Phèdre? 3. La mise en place d’un univers tragique a) Analysez l’image donnée de Thésée : qu’est-ce qui caractérise ce personnage ? Quel sentiment Hippolyte manifeste-t-il à l’égard de son père ? Si vous avez lu la tragédie en entier, pouvez-vous revenir sur cette évocation de Thésée et montrer ce qu’elle contient d’ironie tragique ? b) Analysez les vers 33-37 en montrant quel effet de rupture ils mettent en valeur et en commentant la paraphrase employée par Hippolyte pour désigner Phèdre «la fille de Minos et de Pasiphaé». c) Commentez le vers 56. En quoi donne-t-il une indication sur les motifs énigmatiques du départ d’Hippolyte ? d) En quoi la curiosité du lecteur et du spectateur est-elle éveillée à la fin de ce passage ? I. Pour guider votre analyse Dans cette première scène de la tragédie, Hippolyte, prétextant vouloir retrouver son père, révèle à son confident sa passion secrète pour Aricie. La scène de confidence, du jeune héros à son gouverneur, est motivée par le fait qu’elle repose sur une forme de quiproquo, Théramène ne sachant pas interpréter les propos d’Hippolyte sans jamais être dupe de ses prétextes et poussant toujours plus loin le jeune homme à révéler son inquiétude : le motif de la fuite installe d’emblée une atmosphère tragique. La curiosité du lecteur et celle du spectateur sont piquées par la difficulté d’Hippolyte à avouer la véritable raison de sa fuite mais aussi par d’autres éléments évoqués, tels que la disparition de Thésée et son improbable mais éventuel retour ou encore par le mal secret qui ronge Phèdre. II. Pour faire le point Questions en vue de l’entretien oral : a) L’exposition est-elle achevée dès cette première scène? b) Quels sont les éléments caractéristiques d’une tragédie classique ? c) Y a-t-il d’autres aveux de ce type dans Phèdre ? d) La mythologie joue-t-elle un rôle crucial dans cette tragédie ? III. De l’écrit à l’oral > Retrouvez toutes nos fiches pédagogiques sur le site www.cercle-enseignement.com Phèdre / Jean Racine 3 ⇢ Texte étudié : acte I, scène 3, du vers 246 à 278 Pour situer l’extrait Le passage se situe dans le premier acte et participe à l’exposition. Thésée, roi d’Athènes, a disparu. Phèdre, son épouse, est mourante, «atteinte d’un mal qu’elle s’obstine à taire» (v. 45). Sa nourrice, Oenone, la presse de lui révéler ce qui la tourmente, en vain (leur échange a commencé une centaine de vers avant le passage étudié) et recourt à la supplication pour contraindre Phèdre à parler, c’est une prière à laquelle la Reine doit accéder pour ne pas manquer de piété. Objectifs : › analyser un extrait › s’entraîner à l’écriture d’invention Fiche Lecture analytique : l’aveu de Phèdre à Oenone (classes de 2nde et de 1re) 2 1. Un aveu arraché a) Dégagez les mouvements du texte en observant la répartition des répliques entre les personnages et la ponctuation de leurs paroles. b) Décrivez le jeu de scène à partir des didascalies internes (indications scéniques contenues dans les paroles mêmes des personnages). c) Quels procédés nous montrent que Phèdre ne peut pas prononcer elle-même le nom d’Hippolyte ? 2. Le poids de la fatalité a) Pourquoi Phèdre évoque-t-elle ses aïeux ? Quel effet de gradation est produit à chacune de ces évocations? b) Analysez la réaction d’Oenone après l’aveu de Phèdre. c) Montrez comment le contexte mythologique participe à la construction du personnage tragique. 3. L’expression de la passion amoureuse a) Pourquoi cet aveu s’achève-t-il par une tirade de Phèdre? b) Quel est l’effet produit par l’emploi absolu du verbe «aimer»? c) Recherchez les indications des marques corporelles de la passion. I. Pour guider votre analyse La scène 3 du second acte vient illustrer les propos de Théramène sur Phèdre (I, 1, v. 44-47). Mais Oenone, plus instigatrice encore que confidente, finit par obtenir de Phèdre l’aveu du mal qui la détruit. La difficulté de Phèdre à avouer sa faute est à la hauteur de la conscience qu’elle a de sa culpabilité. L’aveu, qu’elle fait prononcer à Oenone à sa place, est cependant libérateur en ce qu’il libère sa parole avec le récit que l’héroïne entreprend de sa passion furieuse pour Hippolyte. II. Pour faire le point Imaginez que vous avez assisté à la représentation de cette scène. Vous en faites une critique pour un journal culturel en décrivant les choix de mise en scène, le décor, les costumes et les comédiennes choisies pour interpréter ces deux rôles. Prenant comme exemple ce passage, vous expliquez comment le metteur en scène a choisi de le traiter, quelle interprétation les comédiennes en ont donnée et quelles émotions ont ressenties les spectateurs. Il est nécessaire d’avoir une vision d’ensemble de la tragédie pour entreprendre cette critique. Le traitement de la scène est en effet l’exemple que vous allez développer pour justifier votre jugement. Il convient que vous donniez des indications sur les choix de mise en scène (aidez-vous des questions p. 186) Il vous faut déterminer le ton de votre article et le jugement que vous formulerez : enthousiaste ou critique, voire sarcastique. Mais le ton de votre texte doit être soutenu et bannir les familiarités. III. À vous d’écrire : écriture d’invention > Retrouvez toutes nos fiches pédagogiques sur le site www.cercle-enseignement.com Phèdre / Jean Racine 4 ⇢ Les questions visent à aider l’élève dans sa lecture du dossier de l’édition en Folioplus classiques et lui permettent d’exploiter ce qu’il aura découvert dans les rubriques consacrées à la chronologie, au genre et au registre de l’œuvre ainsi qu’à celle sur la façon dont le dramaturge porte sur la scène un épisode de la mythologie grecque. Objectifs : › Prendre des notes › Faire des recherches sur internet (B2i) Fiche Autour de l’œuvre (classes de 2nde et de 1re) 3 1. De quel mouvement religieux Racine a-t-il été proche? À quelles périodes de sa vie ? Y a-t-il eu des moments où il s’est éloigné de ce courant et où il s’est opposé à ses principes ? Pourquoi? 2. Quels genres littéraires ont tenté Racine tout au long de sa carrière? Pourquoi son choix s’est-il fixé sur le théâtre et notamment sur la tragédie ? 3. Pour quelles troupes de comédiens Racine a-t-il composé ses pièces? Quelles sont les comédiennes pour qui il a créé le rôle d’Andromaque et celui de Phèdre ? 4. Dans quelle mesure Racine a-t-il été proche de Louis xiv ? Qu’est-ce que la vie de Racine révèle sur les relations entre le pouvoir royal et la création artistique au xviie siècle? I. L’auteur 1. Quel rôle ont joué Louis xiii et Richelieu dans la restauration du théâtre français? Pourquoi Louis xiv, à son tour, a-t-il été favorable au développement du théâtre? 2. Quelles sont les transformations majeures de la vie théâtrale au xviie siècle ? 3. Retracez les différentes étapes de la création d’une œuvre dramatique en France au xviie siècle. 4. Quels sont les ennemis du théâtre à l’Âge classique? Que reprochent-ils au théâtre ? En quoi leur hostilité affecte-t-elle la vie théâtrale? II. Le contexte littéraire 1. Quand la doctrine classique a-t-elle été élaborée ? Quelles en sont les principales règles ? 2. Comment les règles de la doctrine classique répondentelles au principe de l’illusion théâtrale? Expliquez ce qu’est l’esthétique théâtrale puis montrez en quoi chacune des règles élaborées et chacun des principes de la doctrine classique participent à créer l’illusion théâtrale et dans quelle mesure elles le font. 3. En quoi la recherche de règles témoigne-t-elle d’un dynamisme sans précédent de la création théâtrale ? 4. Quelles sont les caractéristiques qui font de Phèdre une tragédie classique? III. Les caractéristiques du genre 1. Dans quel contexte mythologique Racine a-t-il situé sa tragédie ? Quels sont les héros mythiques, personnages de sa pièce ou évoqués dans l’œuvre, quels épisodes de la mythologie évoquent-ils ? Où se passe l’action? De quels lieux parlent les héros ? Comment Racine a-t-il adapté ce contexte mythologique à celui de son siècle ? 2. En quoi Phèdre est-elle la tragédie des aveux? Identifiez les scènes d’aveux, quels en sont les protagonistes et analysez leur rôle dans la conduite de l’action. 3. Quelles représentations de l’amour et de la passion trouvez-vous dans Phèdre? IV. L’œuvre et ses thèmes Faites des recherches sur le théâtre classique. B2i > Retrouvez toutes nos fiches pédagogiques sur le site www.cercle-enseignement.com Phèdre / Jean Racine 5 Travail préparatoire : lecture à la maison des extraits suivants et recherche des réponses aux questions de la première partie (les extraits sont reproduits dans l’édition en Folioplus classiques) : • Pierre Corneille, Médée, p. 160-163; • Molière, Le Misanthrope, p. 163-167; • Marivaux, La Seconde Surprise de l’amour, p. 167-169; • Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour, p. 169-173. L’objectif est de mettre en relation les quatre textes ci-dessus et de comprendre les manières dont différents auteurs de théâtre font de la jalousie un moteur de l’action dramatique. Objectifs : › Mettre en relation des textes › S’entraîner à la dissertation Fiche D’un texte à l’autre (classes de 2nde et de 1re) 4 1. Corneille : Dégagez les mouvements de ce monologue de Médée pour montrer comment l’expression de sa fureur la conduit à exprimer son projet de vengeance contre Jason. 2. Molière : Analysez la dynamique de l’échange entre Alceste et Célimène pour montrer comment le dialogue révèle l’opposition des caractères des deux personnages. 3. Marivaux : Montrez comment les réactions successives du Chevalier aux propos de Lisette et du Comte révèlent sa jalousie, et par là son intérêt pour la Marquise. 4. Musset : Identifiez les différentes entrées et sorties des personnages pour mettre au jour la progression de l’action et analyser comment Camille et Perdican, vaincus par leur jeu de provocations, s’avouent leur amour en entraînant la mort de Rosette qu’ils ont utilisée comme un «jouet». I. Situer chaque extrait 1. En quoi les situations d’énonciation diffèrent-elles dans ces quatre extraits de pièces? Pour répondre à cette question, cherchez à qui s’adressent les personnages qui parlent et qui les entend. 2. À quel moment de chacun de ces textes les héros prennent-ils conscience de leur jalousie? En ont-ils toujours conscience ? Le lecteur ou le spectateur comprend-il les sentiments qui animent les personnages ? 3. Montrez quel rôle dramatique joue la jalousie dans chacun de ces textes. II. Mettre en relation les textes Entraînement à la dissertation Comment le théâtre permet-il d’explorer l’expression des sentiments? Pour répondre à cette question vous vous appuierez sur les scènes de ce corpus, sur les pièces que vous connaissez et les représentations que vous avez vues. Vous vous appuierez sur votre connaissance des règles de l’esthétique classique (voir p. 139-143) et sur les caractéristiques du genre théâtral (genre littéraire destiné à être incarné à la scène). Votre étude de Phèdre et de l’expression de la passion (voir p. 151-152) vous donnera un exemple à développer. Mais vous prendrez aussi comme exemple les différents textes proposés dans le groupement de textes sur la jalousie, montrant comment ils donnent une réponse à la question posée.

« > Retrouvez toutes n\gos fiches pédagogique\gs sur le site www.cercle-enseign\ ement.com 2 Phèdre / Jean Racine ⇢ Texteétudié:dudébutdel’acteI,scène\bà« Sijelahaïssais,jenelafuiraispas»(v.56,p.\b6) L’étude de cette sc\gène d’exposition pe\grmet d’entrer dans la tragédie\b\g en fournissant les éléments\g nécessaires à la compréhension de la\g situation initiale e\gt en créant un effet de suspens. objectifs : ›  analyser un extrait › s’entraîner à l’entretien oral Fiche Lecture analyti\bue : la scène d’exposition d’une tragédie                                     \           (classes de 2 nde  et de 1 re) 1 1. Une scène d’exp\iosition a) Comment s’ouvre la pièce ? Quels sont les pe\grsonnages présents sur scène\g et quel est leur li\gen ? Qui est au centre du dialogue ? b) Quelles indication\gs trouvez-vous sur le c\gadre spatio- temporel de l’action ? c) Que découvrez-vous à travers \gce dialogue sur les \g protagonistes de la tr\gagédie ? Dites quels sont \gles liens qui les unissent et que\glle image d’eux se d\gégage ? L’échange entre Hippolyte et Thér\gamène donne-t-il de\gs informations contradictoires ou complémentair\ges ? 2. Un jeune \béros en\i fuite a) Montrez sur quel mécanis\gme repose la progression de l’échange : analysez comment \gThéramène conduit Hippolyte à avouer \gle véritable motif d\ge son départ. Analysez la ponctua\gtion du passage. Pe\gut-on parler de confidence ? b) Dégagez les différents mouvements du\g texte et la progression du dialogue\b e\gn montrant comment\g la découverte progressive des raisons \gqui poussent Hippolyte à partir c\grée une tension. c) Quel parallélisme \gpeut-on faire entre Hippolyte et ce qui est dit d\ge Phèdre ? 3. La mise en place\i d’un univers tragiqu\ie a) Analysez l’image \gdonnée de Thésée : qu’est-ce qui caractérise ce pers\gonnage ? Quel sentiment Hip\gpolyte manifeste-t-il à l’é\ggard de son père ? Si vous avez lu la tragédie en entie\gr\b pouvez-vous revenir sur cette évocation de Thésée\g et montrer ce qu’elle contie\gnt d’ironie tragique ? b) Analysez les ver\gs 33-37 en montran\gt quel effet de rupture ils mettent en va\gleur et en commenta\gnt la paraphrase emplo\gyée par Hippolyte p\gour désigner Phèdre « la fille de Minos et \gde Pasiphaé ». c) Commentez le ver\gs 56. En quoi donne\g-t-il une indication \g sur les motifs énigm\gatiques du départ d\g’Hippolyte ? d) En quoi la curios\gité du lecteur et d\gu spectateur est-elle éveillée à l\ga fin de ce passage ?   I. Pour guider votre analyse Dans cette première scène de la tragé\gdie\b Hippolyte\b prétextant vouloir \gretrouver son père\b révèle à son confident sa passion\g secrète pour Arici\ge. La scène de confidence\b du jeune\g héros à son gouverneur\b est motivée par le fait qu’elle \grepose sur une form\ge de quiproquo\b Théramène ne sacha\gnt pas interpréter \gles propos d’Hippolyte sans ja\gmais être dupe de ses prét\gextes et poussant toujours \gplus loin le jeune h\gomme à révéler son \g inquiétude : le motif de la fui\gte installe d’emblée\g une atmosphère tragique. La curio\gsité du lecteur et \gcelle du spectateur sont\g piquées par la diffi\gculté d’Hippolyte à avouer la véritab\gle raison de sa fuit\ge mais aussi par d’autres éléments évoqués\g\b tels que la dispar\gition de Thésée et son im\gprobable mais éventue\gl retour ou encore par le mal secret qui ronge Phèdre.   II. Pour faire le point Questions en vue de l\i’entretien oral : a) L’exposition est-elle\g achevée dès cette\g première scène ? b) Quels sont les é\gléments caractérist\giques d’une tragédie\g classique ? c) Y a-t-il d’autres aveux de ce typ\ge dans Phèdre ? d) La mythologie jou\ge-t-elle un rôle cru\gcial dans cette tragédie ?   III. De l’écrit à l’oral »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles