Devoir de Philosophie

Poésie Introduction générale Poésie désignait toute la littérature.

Publié le 23/11/2015

Extrait du document

Poésie Introduction générale Poésie désignait toute la littérature. Aujourd'hui, la poésie est un art qui transforme les mots, le langage quotidien en oeuvre d'art. Poésie evoque l'idée de règles, de contrantes : versification, rimes, rythme : elles sont variables selon époques et lieux. La poésie a tjrs été un art très populaire. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. En quoi un texte peut être qualifié de poétique ? L'adj "poétique" est utilisé pour l'adj "lyrique": Expression des sentiments, nature, temps qui passe et la mort. Poésie est une sorte d'ornement, de décoration : ll y a le sens simple, propre des mots et pour decorer on transformerait ces mots pour les rendre plus estimables. La poésie n'est pas forcément positif, elle n'a pas d'utilité, rapport à la complexité : elle est hérmétique. Elle s'adresse à une élite, elle est anti-démocratique. La recherche de ce qui est beau et compliqué est une idée fausse : elle correspond à ce qu'on en pense aujourd'hui. Si elle ne s'adresse pas à tout le monde, alors elle se à l'écard de celui-ci car tout le monde ne peut pas la lire. 19e20e : coupure entre le monde et la poésie. La poésie elle-même est un domaine qu'il faut définir : on peut se demander quels point commun y a t'il entre les poémes de Racine, Eluard, Ronsard,.. A quoi recconas t'on qu'un texte est de la poésie ? Pendant une longue periode, elle était reperable car elle était écrite en vers. Des vers lamentables sont-ils aussi de la poésie ? A quoi est-ce qu'elle sert à qlqch ? Et dans ce cas comment ? La question de la poésie relève la plupart du temps du contexte historique. Certains thémes, selon les contextes, sont considérés comme poétiques ou non. A certaines période, le rôle divertissant de la poésie varie. On situe la coupure avec le Romantisme car avant, un poéte est l'employé de Mécéne, on lui demande de faire l'éloge de qlqn ou un poéme didactique contre de l'argent : elle racontait qlqch et était adréssé a qlqn, le poéte avait une place confortable et la poésie avait un rôle à jouer. Apres la Révolution Française, inversion totale, lien entre société et poésie est rompue, elle ne parle plus du monde mais des sentiments personnels, les formes changent. I. La poésie française au Moyen-Âge. Rutebeuf, Charles d'Orléan, François Villon sont trois poétes célèbres de cette époque mais la poésie médievale française pose de nombreux problème : de définition, de délimitation spaciale et de délimitation temporelle. Le mot lyrisme se réfère à la lyre donc à un texte accompagnée de musique. La poésie didactique est un texte poétique qui n'est pas accompagné de musique. Les origines de la poésie médiévale sont facilement repérables car on dispose d'un texte écrit au IXe siecle intitulé La Cantilène de Same-Eulalie, et qlq années aprés en 842, premier texte en français Les Serments de Strasbourg. Coupure entre Moyen äge et Renaissnce est un artifice car très difficile à tracer. La musique est très importante. Poésie lyrique, épique et didactique sont les trois genres de l'époque, parmis elles on mettra de coté l'epique car psacmodié, la didactique car pas de musique. A.La naissance de la poésie lyrique en France au 12 et 13e siècles. La poésie lyrique est la première écrite en langue française et est apparue fin 11e début 12e siècle. Avant elle existait mais était écrite en latin par des intellectuels en imitant les modèles classiques. Problème : la France est coupée en 2 langues de part et d'autre de la Loire : au sud le d'oc, au nord le d'oï (mots pour dire oui dans chq région). Poésie lyrique apparaît au sud puis s'exporte au nord. Le système politique féodale de l'époque agit sur la poésie des troubadour. 1)La Quest La poésie des troubadours ne ressemble pas à la poésie de l'époque. Il ne semble pas que cette poésie soit apparue dans le sud car ceux-là étaient influencés par l'aristocratie. Or c'est celle-ci qui donnera son iimportance à la poésie des troubadours. De plus,la période pacifique de l'époque, et l'importance de la Méditerrannée (échanges commerciaux, découvertes de civilisations arabe par ex). ll est donc fort probable que la poésie lyrique soit issue de la poésie de régions musulmanes de l'époque 'Andalousie). En effet, on con&state une forte ressemblance avec la poésie arabe d'Espagne au niveau des strophes. Cette poésie arabe célèbre un amour idéalisé comme les 1ers poémes lyriques de l'époque. C'est cette aristocratie, et ce régime féodale qui sont à l'origine de cette poésie, puisque le premier troubadour est le prince Guillaume IX d'Aquitaine : avec lui apparaît une nouvelle thèmatique : la Fin'Amor (= rapport homme-femme entièrement calqué sur le rapport vassal-suzerin : poète se place envers sa femme de la même position qu'un vassal envers son seigneur : soumission, engagement, volonté d'entrer au service). 2)La Fin'Amor, le coeur de la poésie lyrique du XIIe s A l'époque,le genre le plus dvlpé était la Canso : repose sur l'amour idéalisé. On traduit Fin'Amor par Amour Courtois. Le chevalier se place au service d'une femme d'un rang aisé qu'il nomme "sa dame". La dame à un rang égal à celui du seigneur (ancien franças "domna", vient du latin domina au masculin dominus qui signifie maître). Le chevalier cherche à obtenir sa merce (merci en d'oc) qui est une marque d'attention ou de pitié. Cette femme est toujours inaccessible et refuse d'accorder sa merce la plupart du temps. Il cherche alors à l'implorer avec un poème d'amour. Cette poésie exalte par conséquent le désir inassouvit : le refus féminin apparaît comme nécessaire à la création de la Fin'Amor : il ne faut surtout pas qu'elle cède, que le désr se concrétse : l'écriture peut alors coninuer. Ce sont des conventions, des rituels, des jeux littéraires, il n'y a rien de réel. Le poète ne nomme jamais sa dame, il lui préfère un pseudonyme appelé Senhal. Pour la 1ère fois, une poésie masculine célèbre la passion. Elle renverse la hiérarchie homme-femme de l'époque. Coup de force à l'égard du christianisme : on célèbre le désir, on exalte l'adultère et la femme a quasiment remplacé la divinité. Au XIIIe s, au fûr et à mesure la poésie lyrique va évoluer vers une poésie religieuse : on remplace la dame par la Vierge Marie qui apparaît comme une déesse parfaite. La poésie courtoise devient aors la poésie marianne. 3) Les troubadours et la Canso a/Les troubadours Les auteurs de la Canso sont les troubadours. Troubadour vient de trobar qui vient du latin tropare qui signifie trouver, inventer. Ce sont ceux qui invente le poème, il ne faut pas les confondre avec l'interprête qui est le jongleur ou le ménéstrel. En langue d'oïl, il devienra le trouvère. Le statut d'un troubadour peut être celui d'un grand seigneur ou bien celui d'un homme plus modeste. (troubadours connus : Guillaume d'Aquitaine p.28-33, Raimbaud d'Orange p.59-61, Jaufré Rudel p.43-45, Marcabru p.39-41, et Cercamon : ces deux-derniers sont d'anciens jongleurs) b/La Canso Elle est assez longue (40 à 60 vers). Elle est composée de strophes de 6 à 10 vers et comprend parfois un envoi / tornada à la fin (= 1 ou 2 strophes courtes) : elles sont toutes construites de façon identique : un quatrin+2 à 6 vers. Les rimes "Coblas" sont de 3 sortes : "singolars" = les rimes changent à chq strophe; "unissans"= même rimes reviennent à l'identique d'une strophe à l'autre; "doblas"= rimes par pair. Voir feuille 1 du cours dans trieur Etude n°1 : Jaufré Rudel "Lorsque les jours sont longs en mai" L'auteur a fait les croisades de 1147 à 1148 et a découvert la compté de Tripoli. Au cours de cette croisade, il se serait épri d'une princesse énigmatique. Il écrit 6 chansons et serait devenu le poète de l'amour lointain. Les vers sont séparés par un blanc. Réponses aux questions feuille 1 1-Il est long, 7 strophes+ un envoi/ une tornada, langue d'oc. Rimes unisonans. Répétiton de "loin". Poème statique, situation bloquée, ton plaintif : c'est une litanie (=texte lent, répétition de la même chose dîte de plusieurs manière). 2-Bcp d'antithèses et de conjonctions de coordination. Pour qu'il y ai un poème il faut une expérience négative. Cela emmène à la création et révèle le caractère artificiel de cet amour. 3-Flou volontaire qui créait une atmosphère onirique, de rêve. Lieux totalement incertain : il est juste lointain. La dame anonyme disparaît au profit de l'amour lointain à la fin du poème qui montre des sentiments contradictoires chez le poète. A coté de ces genres aristocratiques ou de la Canso, il existe des petits genres plus modestes, plus réaliste qui s'adresse au petites gens : -La chanson de toile : vient souvent des femmes : elle sont délaissées qui pleurent le départ de leur amant tout en tissant des toiles. Diff avec la chanson courtoise : elle est narrative, elle raconte qlqch, conception de l'amour bcp plus simple, ce n'est plus la dame hautaine mais une simple jeune femme, plainte écrite par une femme et non plus un homme. -La chanson d'aube ou albas : monologue lyrique que prononce une femme au moment de quitter son ami au lever du jour. -La veine parodique : genre qui inverse le fonctionnement de la Canso. De + en + au 13e s : .La pastorelle : chevalier qui tente de seduire de façon très vulgaire une bérgère. .La fatrasie : des onsins (=strophes de 11vers) fondés sur la surprise et l'incohérence. Accumulation d'éléments qui n'ont aucun lien entre eux. Même fonctionnement que le carnaval : inversion des hiérachies de la société du Moyen Âge. Lutter contre les principes du langage courtois .La sotte chanson : inversion des codes de la Canso. Femme devient une mégère lubrique. Principe de la caricature et langage obsène. B. Le renouvellement de la poésie lyrique au 14e et 15e siècle Dès la fin du 13e s, l'esprit féodale et courtoit entre dans une période de décadence. Evolutions sur des formes poétques 1)Le dvlpmnt des formes fixes a/Les conséquences de la redefinition du lyrisme Jusque la, la poésie lyrique était chanté et accompagnée de musique. Au 13e sicle cela disparait peu a ppeu et cela a des consequences : ca devient la meme chose que la poésie didactique et aboutit a des formes mixtes : expression des sentiments personnels, confidence, les ourmants et la plainte. La prose devient narrative et le vers consacré au sentiment. Puisque la musique disparrait, on accorde de + en + d'importance a la forme versifiée : pour favoriser la muscalité du siècle. 1392 : 1er traité de versification : L'Art de dicter et de faire des chansons d'Eustache Deschamps. Puisque la poésie devient orpheline de la musque, elle change de modéle qui était la divinité ( Orphée, Narcisse) pour s'inspirer de Pygmalion. Dans la mythologie grecque, Orphée charmait les dieux et les mortels, Narcisse montre le poéte celebrant son talent, Pygmalion tombe amoureux de la statue qu'il a crée et Venus donne la vie à la statue : il est capable d'élaborer une oeuvre vivante. Le poéte va avoir un nouveau statut qui va favoriser le dvlpmnt des formes fixes : au 14e la notion de poésie s'étend à tout ce qui n'est pas de la prose ce qui donne un immense préstige au poéte qui devient un homme de Lettres. On organise des cncours poétques qui rassemblent les principaux poéts de l'epoque dans les cours des grands seigneurs. Pour la 1ere fois, le mot poéte designe un auteur francais : 1er c'est Guillaume de Machaut. Son statut change, il continue d'obéir au seigneur qui désigne le sujet du poéme. Au 14e apparait les poémes de coure en Bourgogne. Pour compenser l'absence de choix des thémes poétiques, les poétes dvlpnt un soin particulier consacré aux formes poétiques. b/Qlques exemples de formes fixes -Le Rondeau : apparait au 13e s, a l'origine c'est une poésie faite pour danser autour d'une ronde. Renvois a la figure du cercle, il se referme sur lui même. 3strophes de 5 vers avec des vers construits sur 2 rimes. Commence par un refrain qui est repris au milieu et à la fin. Principalement en décasyllabes, forme très brève, simple, ne se prête pas du tout à la narration. -La Ballade : plus célébre du MA, d'origine populaire. Vient de ballada en d'oc : donc une danse. 3strophes suivit d'un envoie : les 3 strophes doivent etre construits de la meme facon, meme nombre de vers et disposition des rimes doit être pareille. Chq strophes et l'envoie se termine par un refrain. -Le Lai : on a d'abord pensé que ca venait de layd en islandé qui veut dire "chant du rossignol", mais plus du latin laicus. Peut etre lyrique, chanté, narratif, composé d'un noombre variable de strophes 5 a 13, comporte un nomble variables de vers. Au 14e devient une fome fixe : le Grand Lai : limite des strophes a 12, et doivent etre découpées en 2 ou 4 section : demi strophes ou quartiers. II. Assombrissement des thématiques Le temps des malheurs en histoire : 1358= début de la Peste Noire (30% de la pop européenne meurt), 1320-1430 : Guerre de 100 ans (ravages jusqu'au civils : pillages, incendits..). Le pouvoir et les poétes sont de plus en plus liés : parlent de politique, dee société, de religion..et plus que de l'amour. Problèmes d'actualité : pr ex Christine de Pizan ecrit sur Jeanne d'Arc, Alain Chartier écrit des poèmes d'amour à la France. Thématique amoureuse de plus en plus réaliste et se met à s'interresser à l'effet destructeur du temps : thème de l'ecoulement destructeur du temps apparaît : temps statique devient dynamique. Prise en compte touche tous les domaines : à cette periode, on invente les horloges mécaniques. Alors que le chant (repetions,..) prone en poésie, au 14e apparait des poémes sur le passé, la mort, l'angoisse, la disparition. Poése marué par la veillesse, périsement, décomposition des corps : motiif de la danse macabre comme en arts. Auparavant on parlait de la mort pour le jugement dernier : toute ces thématiques au 14e deviennent contemporaines. Conclusion : Dès la fin du Moyen Age, les Grands Rhétoriqueurs condamnent toute la poésie du MA qu'ils trouvent bcp trop simples. Au siècle suivant, la plupart des genres poétiques du MA disparraissent. Les poétes de La Pléiade redécouvrent l'Antiquité et donc ils font semblant d'oublier tout en la méprisnt la période du Moyen Age. Il fut attendre la fin du 18e, pour que la poésie, la musique et l'architecture médiévale va être redécouverte : ce sont les romantiques qui vont la célébrer : Hugo (18e) et Apollinaire (20e). François Villon : né en 1431 (année de mort de Jeanne d'Arc), orphelin de père, fait ses études à Paris pendant la Guerre de Cent ans, 1455 : il blesse à mort son adversaire et doit quitter provisorement Paris, un an plus tard c'est un vol qui le conduit a l'exil. 1462 : condamné à la pendaison et pête transformée en banissement pendant 10ans. Recconu en 1456 pour ses lais, Charles d'Orléans le reçoit à sa coure. 1461 : publication de son recueil le plus connu : le Testament. - L'Epitathe de Villon en forme de ballade : C'est le dernier texte du Testament. Le poéme présente ce que le poéme veut laisser aux vivants après sa mort L'epithate est écrt par les vivants pour le mort et dans le poème, c'est l'inverse. Le poéte joue avec le double sens du titre : c'est un texte ecrit par et pour Villon. Le poéte crée un sorte de confrérie entre morts et vivants Morts s'adressent aux vivants plutot qu'à Dieu : comme si, un fois mort, on ne pouvait plus parler dirctement à la divnité et que c'était le privilège des vivants Voir trieur 1 et 2. -"Ballade des dames du temps jadis" fait partie du Testament. Ce texte a été trouvé par Clément Marot et non par Villon. Thématique biblique, occasion de dvlper un reflexion sur la mort. Ici, c'est un regard pessimiste sur la vie humaine : l'homme naît poussière et redeviendra poussière. L'image de la neige est polycémite : image de l'éphémère, blanc de la disparition...

« ne parle plus du monde mais des sentiments personnels, les formes changent. I. La poésie française au Moyen-Âge. Rutebeuf, Charles d'Orléan, François Villon sont trois poétes célèbres de cette époque mais la poésie médievale française pose de nombreux problème : de définition, de délimitation spaciale et de délimitation temporelle. Le mot lyrisme se réfère à la lyre donc à un texte accompagnée de musique. La poésie didactique est un texte poétique qui n'est pas accompagné de musique. Les origines de la poésie médiévale sont facilement repérables car on dispose d'un texte écrit au IXe siecle intitulé La Cantilène de Same-Eulalie, et qlq années aprés en 842, premier texte en français Les Serments de Strasbourg. Coupure entre Moyen äge et Renaissnce est un artifice car très difficile à tracer. La musique est très importante. Poésie lyrique, épique et didactique sont les trois genres de l'époque, parmis elles on mettra de coté l'epique car psacmodié, la didactique car pas de musique. A.La naissance de la poésie lyrique en France au 12 et 13e siècles. La poésie lyrique est la première écrite en langue française et est apparue fin 11e début 12e siècle. Avant elle existait mais était écrite en latin par des intellectuels en imitant les modèles classiques. Problème : la France est coupée en 2 langues de part et d'autre de la Loire : au sud le d'oc, au nord le d'oï (mots pour dire oui dans chq région). Poésie lyrique apparaît au sud puis s'exporte au nord. Le système politique féodale de l'époque agit sur la poésie des troubadour. 1)La Quest La poésie des troubadours ne ressemble pas à la poésie de l'époque. Il ne semble pas que cette poésie soit apparue dans le sud car ceux-là étaient influencés par l'aristocratie. Or c'est celle-ci qui donnera son iimportance à la poésie des troubadours. De plus,la période pacifique de l'époque, et l'importance de la Méditerrannée (échanges commerciaux, découvertes de civilisations arabe par ex). ll est donc fort probable que la poésie lyrique soit issue de la poésie de régions musulmanes de l'époque 'Andalousie). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles