Devoir de Philosophie

comment les mathématiques permettent ils de modéliser un jeu de hasard

Publié le 01/06/2022

Extrait du document

« Comment les Mathématiques permettent-elles de modéliser les jeux de hasard ? INTRODUCTION : Habituellement, nous parlons juste de chance pour souligner que nous ne l'avons pas fait exprès: "Je ne le veux pas, c'est arrivé par accident". C'est une excuse, qui semble très convaincante, car nous sommes tous dans une société de pensée scientifique qui utilise un vocabulaire scientifique. On pense tout de suite au jeu de dés. "Luck" vient de l'arabe et signifie le jeu de dés ramené de Palestine pendant les croisades. Mais la chance mathématique, le calcul des probabilités et les études statistiques nous ont montré que cette définition n'est exacte que jusqu'à la limite selon la loi des grands nombres. Les mathématiques sont utilisées pour calculer le résultat d'un jeu de hasard pour obtenir une probabilité. Problématique : Quels sont les jeux les de hasard les plus avantageux pour les joueurs pour remporter le gros lot ? 1) Les 3 jeux de hasard, quel est le meilleur ? a) Le loto Depuis le 16 septembre 1974, le directeur de la loterie nationale française Maurice Caradet a développé un projet du Premier Ministre français Jacques Chirac. Un décret signé est né en France en 1975. Les tirages de loterie ont lieu tous les mercredis et samedis. Lors de la loterie, nous choisissons 5 numéros parmi 49 numéros possibles de 1 à 49 sur la grille, et choisissons un numéro "portebonheur" parmi 10 numéros de 1 à 10. Le bonus est mis à l'échelle en fonction du nombre de nombres trouvés. Si tous les numéros que nous choisissons sortent, nous gagnerons le grand prix. Pour cette raison, il n'y a qu'une seule balle par numéro. Afin de trouver le nombre de grilles possibles, il faut utiliser des calculs combinés, le voici : Nous avons donc 1 chance sur 19 068 840 pour trouver la grille gagnante. b) Le quinté Le Pari Mutuel Urbain (PMU) est une société française de paris hippiques. Initialement organisé par les bookmakers à la folie, pariant sur des pistes déstructurées. En 1891, Joseph Oller a inventé le pool de paris. La loi du 2 juin 1891 a mis fin à l'arbitraire des sociétés de paris car elle reposait sur un principe simple: les parieurs s'affrontent et les paris sont partagés par les gagnants. C'est le début du pot. Selon la loi du 16 avril 1930, l'Association des courses est la seule organisation autorisée à organiser des courses de chevaux et à vendre des paris depuis 1891, et n'est autorisée à enregistrer des paris en dehors de l'hippodrome. Puis ils ont créé un service public, Pari Mutuel Urbain. Le Quintette n'existe que depuis 1989. Pour gagner en quinté, le principe est de trouver le top 5 des 20 concurrents qui termine la course. Comme l'ordre compte, pour trouver le nombre de possibilités possibles, il faut calculer un 5-uplets soit : 20 x 19 x 18 x 17 x 16 = 1 860 480 classements possibles. Il y a donc 1 chance sur 1 860 480 de trouver les 5 chevaux gagnants dans l'ordre. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles