Devoir de Philosophie

docteur j m c M A U P P I N avril 2006 nerf X nerf vague ( nerf du pharynx, du larynx et des viscères du tronc ) Ce nerf mixte, branchial du 4°arc, ex pneumogastrique, comporte un contingent parasympathique important, modérateur du métabolisme mais accélérateur du péristaltisme.

Extrait du document

docteur j m c M A U P P I N avril 2006 nerf X nerf vague ( nerf du pharynx, du larynx et des viscères du tronc ) Ce nerf mixte, branchial du 4°arc, ex pneumogastrique, comporte un contingent parasympathique important, modérateur du métabolisme mais accélérateur du péristaltisme. C'est le nerf crânien qui a le territoire le plus important. Somatique, il commande les muscles du pharynx par le 1/3 moyen du noyau ambigu et ceux du larynx par le 1/3 inférieur de ce même noyau (X I bulbaire ) Végétatif il commande tous les viscères du thorax, de l'abdomen et du pelvis entremêlant ses fibres à celles de l'ortho-sympathique, issues de la chaîne latéro-vertébrale, qui lui sont fonctionnellement antagonistes, pour former les plexus cardiaque, pulmonaire, coeliaque, mésentériques supérieur et inférieur, et enfin hypogastrique ORIGINES ORIGINES ET TERMINAISONS REELLES somato-fibres somato-motrices issues des 1/3 moyen et 1/3 inférieur du noyau ambigu dans l'aile grise moyenne du plancher du 4° ventricule ( le 1/3 inférieur constitue le noyau du X I bulbaire dont les fibres forment la branche médiale du X I dès sa sortie du crâne et cheminent avec le X pour donner les nerfs laryngés inférieurs ( récurrents ) d'où le nom de tronc vago-spinal donné à cet union -fibres sensitives proprioceptives issues des cellules en T des ganglions jugulaire (supérieur) et plexiforme ( inférieur en forme de volumineux fuseau de 2 centimètres de long ) les axones gagnent le 1/3 inférieur du faisceau solitaire d'où le deuto-neurone décusse et s'incorpore à la partie postérieure du faisceau de Reil médian -fibres végétatives elles forment le plus important contingent et partent du noyau cardio-pneumo-entérique pour la viscéro motricité et arrivent au noyau dorsal pour la viscéro sensibilité :c'est là que s'établissent les réflexes viscéraux sensitivo-moteurs ORIGINES OR ORIGINES ET TERMINAISONS APPARENTES 6 filets sortent ou arrivent dans le sillon latéro-dorsal de la moelle oblongue entre ceux du I X et ceux du X I TRAJET TRAJET et RAPPORTS intraintra 1 intra-cranien vers l'avant et le dehors dans l'espace sous arachnoïdien en dire...

« TRAJET et RAPPORTS TRAJET et RAPPORTS TRAJET et RAPPORTS TRAJET et RAPPORTS              1 intra 1 intra 1 intra 1 intra- -- -cranien craniencranien cranien       vers l’avant et le dehors dans l’espace sous arachn oïdien en direction du foramen jugulaire  traversé en dehors du ligament jugulaire ( pétro-oc cipital )    2 espace sous 2 espace sous 2 espace sous 2 espace sous- -- -parotidien postérieur parotidien postérieurparotidien postérieur parotidien postérieur       dès sa sortie du crâne le X reçoit la racine intern e du X I  puis dans l’angle dièdre jugulo- carotidien son ganglon plexiforme est légèrement ob lique vers le bas et le dehors  Il se trouve là en dehors de l’espace rétro-pharyng ien que limitent les cloisons sagittales de  Charpy, en arrière du diaphragme stylien et de l’ap onévrose pré-stylienne et en dedans du  ventre postérieur du digastrique et du sterno-cleïd o-occipito-mastoïdien engainé dans le  fascia cervical superficiel dédoublé    3 partie moyenne du cou 3 partie moyenne du cou 3 partie moyenne du cou 3 partie moyenne du cou       dans l’angle dièdre artério- veineux postérieur (ca rotide commune sous le sinus carotidien)  le X se trouve dans une gaine vasculo-nerveuse divi sée en trois loges par les cloisons dites  de Langenbeck ; dans un cas sur dix il se trouve da ns l’angle dièdre antérieur  le sterno-cleïdo-occipito-mastoidien croise en x al longé le paquet artério-veineux du cou  auquels s’ajoutent d’important nœuds lymphatiques p rincipalement accolés à la jugulaire    4 base du cou et médiastin 4 base du cou et médiastin 4 base du cou et médiastin 4 base du cou et médiastin       le X pénètre le médiastin en arrière de la veine so us-clavière mais en avant de l’artère  il est d’abord dans le médiastin antérieur puis dan s le médiastin postérieur passant  derrière le pédicule pulmonaire  le X droit passe alors sur la face postérieure de l ’œsophage et se divise pour former le  plexus oesophagien postérieur tandis que le X gauch e forme le plexus oesophagien  antérieur, l’un et l’autre s’anastomosent entr’eux  ainsi qu’avecdes branches du  sympathique thoracique formant le plexus péri-oesop hagien    5 diaphragme et abdomen 5 diaphragme et abdomen 5 diaphragme et abdomen 5 diaphragme et abdomen       la taversée diaphragmatique se fait par l’orifice o esophagien, le X se situe alors à la face  antérieure du cardia tandis que le droit se situe à  la face postérieure,ils se divisent chacun  au dessus du tronc coeliaque,donnent des fibres aux  deux ganglionssemi-lunaires de  Luschka et participent avec l’ortho-sympathique à l a constitution du plexus solaire,puis en  suivant l’aorte et ses branches du plexus mésentéri que supérieur, des plexus aortico-rénaux  et enfin du plexus mésentérique inférieur jusqu’à l ’anse sigmoïde et le rectum                                         »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles