Devoir de Philosophie

Depuis l'Antiquité, le couple occupe dans la littérature une place privilégiée. On le rencontre dans tous les genres au coeur même des intrigues. Sans céder à la tentation du catalogue, mais en vous référant à quelques exemples précis, vous étudierez le rôle de levier, de ressort dramatique que joue le couple dans les oeuvres littéraires.

Extrait du document

Les jours où le ciel est bien trop gris, où l'âme rejoint son domaine pour y créer la réflexion, l'homme peut apercevoir une ligne. Il ne peut en concevoir la fin car elle touche l'Infini, mais il peut observer une silhouette qui par sa position verticale nuance le paysage horizontal. Le regard voit alors un homme qui marche. C'est l'Homme qui depuis quatre milliards d'années parcourt le passé, le présent, le futur, à la recherche de son Idéal. Ses membres sont fatigués mais la main qui étreint la sienne le soutient, lui donne courage. Ainsi, l'Homme est deux. L'idée ou l'espoir de former un couple occupe sa vie et son imagination. Et l'écrivain qui est avant tout un homme, traduit dans ses écrits cette aspiration. Ainsi, « le couple occupe dans la littérature une place privilégiée«. Il me semble intéressant d'ébaucher tout d'abord une définition du couple. On pourra, par la suite, étudier son rôle de levier. Une troisième partie considérera le couple en tant que « ressort dramatique «.

« irrégulière, dans la passion, dans le vice, trouve le doigt vengeur du Destin dirigé sur lui.L'histoire de Tristan et Iseut rappelle que la passion, l'adultère sont les messagers de la mort. Le couple qui va àl'encontre des lois de la société, apporte le drame, le malheur. Tristan et Iseut, qui pourraient s'appeler plus tardRoméo et Juliette, forment un couple maudit. Ensemble, ils sont heureux et vivent des moments d'un rare bonheur,mais ils vivent dans un monde où l'on punit les amants illégaux. La Fatalité et leDestin tuent le couple pour faire régner la vertu. L'idée de la Mort s'immisce sournoisement dans le couple. Elle est leserpent, la vipère visqueuse, la Furie, la déesse qui venge, prête à frapper pour punir le péché. Dans ces écrits, lecouple forme le drame, il est le noyau dramatique du texte. Un destin fatal planesur le couple et la mort referme petit à petit son poing sur les deux êtres enivrés par la passion.L'Amour et le couple entraînent une dégradation pour l'homme. Aux yeux de la société, les deux êtress'abâtardissent en se laissant dominer par des instincts qui les rapprochent de l'animal. Des oeuvres littéraires, tellesTristan et Iseut, condamnent le couple, la passion au nom d'une morale qui régit la société. Elles dénoncent lescouples unis par des liens du domaine des sens.Ainsi, le couple amène le drame lorsqu'il sort des règles établies. On peut retrouver cette caractéristique dans LaNouvelle Héloïse de Rousseau. Bien que Rousseau laisse entendre que la passion et la vertu puissent se marier, Julieet Saint-Preux sont en proie à une passion intense, mais les liens sacrés du mariage qui unissent Julie à son épouxempêchent les deux amants de s'adonner à leurs désirs réciproques. Cette passion interdite offre à Saint-Preux, lorsd'une «promenade sur le lac », l'idée du suicide. On veut montrer ainsi que la Mort, l'anéantissement du couple sontinhérents à la passion. La raison et la vertu viendront dans cet écrit à bout du couple dans un premier temps. Maisce rôle dramatique que joue le couple se retrouve dans des œuvres contemporaines. Le point commun avec lesœuvres précédentes est la société. Une société qui rejette tout ce qu'elle ne connaît pas, tout ce qui s'éloigne duchemin bien droit qu'elle a tracé. Les couples que forment une mère et un fils, un frère et une sœur sont condamnésà mourir. Dans le livre Moi, ma sœur, l'amour incestueux que partagent une sœur et un frère est interrompu par lamort de la femme. Le destin se charge de couper les racines des êtres dans le péché. Le malheur, le drame, lafatalité annihilent le couple, ils l'étouffent par une série de maux. L'homme qui a choisi son complément dans unregistre défendu, voit son sourire fondre en larmes. L'homme a défié la morale et elle, agacée, a fait appel à lasouffrance. Les ciels brouillés ont imposé leurs couleurs délavées et tristes aux yeux de l'homme. Le caractère dyadique du couple, source d'un extrême malheur ou d'un extrême bonheur, s'adapte parfaitement à lacomplexité de l'homme. Le couple est inhérent à l'homme. Dans tous les arts, on peut voir une recherche du couple.Tout homme peut former un couple, l'un s'unira à la Nature, l'autre au pouvoir, l'autre peut-être à n'importe quoi,pourvu que ce soit quelque chose pour l'homme. Son caractère universel, le fait qu'il soit essentiel concèdent aucouple une connotation mystique. La volonté de créer un couple traduit la quête de l'Amour. Le couple tel quechacun l'imagine est un acte merveilleux qui montre la volonté de vivre, de trouver son bonheur, de créer pourembellir la terre et de donner la vie pour permettre à d'autres couples de se former. Je vois dans le couple le moyenpour l'homme de se retrouver, de faire partager ses capacités, ses connaissances ; je vois dans le couple le mondefutur et le refus du néant ; je vois dans le couple l'albatros qui ira conquérir le soleil pour le donner aux hommes. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles