Devoir de Philosophie

Estimez-vous que la connaissance scientifique soit source de libération ou d’asservissement pour l’humanité ?

Publié le 30/09/2011

Extrait du document

scientifique

   Les recherches scientifiques n’ont de cesse de continuer à évoluer que ce soit dans la santé, les techniques de communication, des énergies.  C’est devenu important dans notre société actuelle. Cependant cette connaissance scientifique permet-elle vraiment un développement et une liberté des individus ? Ou bien au contraire une soumission, une addiction ? Je partage l’idée que c’est une source de libération, je le démontrerais par le biais des nouvelles technologies et de la santé.    La science peut-être effectivement source de liberté. La voiture en est un parfait exemple, cela permet de se déplacer quand on veut et n’importe quand. De ce fait, cela a permis aux gens de découvrir des choses, leurs entourages. Ce qui a créés, chez eux une ouverture d’esprit, ils ne sont plus réduit qu’a manger, travailler et dormir. Même si dans certains pays tel est encore le cas.

scientifique

« Estimez-vous que la connaissance scientifique soit source de libération ou d’asservissement pourl’humanité ? Les recherches scientifiques n’ont de cesse de continuer à évoluer que ce soit dans la santé, les techniques decommunication, des énergies.C’est devenu important dans notre société actuelle. Cependant cette connaissance scientifique permet-ellevraiment un développement et une liberté des individus ? Ou bien au contraire une soumission, une addiction ? Jepartage l’idée que c’est une source de libération, je le démontrerais par le biais des nouvelles technologies et de lasanté. La science peut-être effectivement source de liberté. La voiture en est un parfait exemple, cela permet de sedéplacer quand on veut et n’importe quand. De ce fait, cela a permis aux gens de découvrir des choses, leursentourages. Ce qui a créés, chez eux une ouverture d’esprit, ils ne sont plus réduit qu’a manger, travailler et dormir.Même si dans certains pays tel est encore le cas.Les nouveaux moyens de communications comme l’internet, les téléphones portables, eux aussi facilitent lacommunication, les échanges à travers le monde. Tout en restant chez sois, on peut apprendre une langue, resteren contact avec des proches éloignés. Mais le web en plus rend l’expression des opinions plus facile via les forums,blogs, groupes sociaux. De surcroît, il a révolutionné nos modes de vie et de consommation, faire ses courses,cartes de vœux virtuels, grand choix de produits pour chacun de nous, sans devoir bouger de chez sois.Le téléphone portable quand a lui permet d’être joignable à tout moment, n’importe où, très pratique en cas deproblème. Où même les satellites, avec les GPS, qui indique la route que l’on doit prendre sans besoin de carte. Maisencore le baladeur MP3, écouter de la musique ; s’évader quelque soit l’endroit peut-être un échappatoire lors deproblèmes personnels par exemple.Néanmoins, il est a noté que ces technologies sont des outils pour améliorer notre quotidien et non s’y substituer.En effet, une utilisation à outrance peut créer une addiction et un fermement sur soi. On peut le constater par les« geeks », ces fanatiques d’ordinateur qui passe leurs journées dessus, ou bien des jeunes adultes qui ne peuventplus se passer de leur téléphone portable, jusqu'à aller sur leur blog personnel pendant les cours. Ceci est une dérivebien sûr. C’est a la population de réfléchir à comment bien se servir et intelligemment des ces technologies et la ilsprendront du recul par rapport à cette technologie. Ils découvriront qu’il y a d’autres choses dans la vie comme unesoirée entre amis, les livres, musées, cinéma… Qui permettent eux une richesse culturelle qui peut ainsi permettreaussi une émancipation de l’esprit et de ses idées. D’un point de vu médical, beaucoup de progrès ont été effectué. Grâce à des scientifiques, chercheurs qui chaquejour étudient des cellules, des gênes, font des expériences pour tenter de trouver des solutions aux problèmessanitaires présents.Tel est le cas pour la lutte contre le cancer, le sida, les myopathies, régulièrement des avancées significatives sontfaites pour le bien de l’humanité.On peut affirmer que sur certains points, des grands pas ont été franchi concernant la pilule contraceptive, lesgreffes, trithérapie pour les malades du sida, la chimiothérapie pour le cancer malgré que se soit difficile a vivrecomme soin.Tout ceci contribue à aider les individus dans le monde à surmonter ces épreuves, ce ne peut-être que bénéfique.En revanche, il y a des excès, des personnes ne savent plus se soigner qu’avec des médicaments même pour desmaladies bénignes. Cela provoque donc un automatisme « gélule » comme pour les antis dépresseur en Europe. Alorsqu’on sait tous les risques que comporte une telle accoutumance (trouble du sommeil, impossibilité d’arrêté sansrechute…).Il n’en demeure pas moins que si cela est maîtrisé et utilisé à bon escient la médecine montre bien qu’elle est avanttout source d’amélioration pour de millions d’êtres sur terre. En conclusion, la science est un domaine riche et varié qui évolue sans cesse au fil des ans. Il y a perpétuellementdes recherches faites pour pouvoir faire face aux nouveaux besoins. Et bien sûr il faut que ça continue si on veutque nouveaux soins soit trouvés, trouver un autre mode de développement…Cependant les risques liés à la recherche ont-ils toujours mesuré ? Ne faut-il prendre des risques pour progresser ?Puis de toute manière la science n’est pas forcément morale. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles