Devoir de Philosophie

La division du travail engendre-t-elle la mécanisation ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

travail       Le critère économique à l'origine de la mécanisation des processus de production Dans le cas de la division du travail, nous pouvons dire qu'elle n'engendre pas nécessairement la mécanisation. En effet, la répartition des taches dans un processus de production n'engendre pas nécessairement la mécanisation, mais seulement l'intervention de différents agents. Il n'en va pas de même pour la nouvelle division du travail : en effet, celle-ci engendre nécessairement la mécanisation, c'est-à-dire un processus de généralisation des processus de production mécaniques. Le critère économique est la première cause de la mécanisation, puisque c'est pour autant que l'objectif est de réduire les couts de production par la division du travail, que la production à grande échelle, par la mécanisation, est mise en place.       II.                  La division du travail n'engendre pas uniquement la mécanisation   a.       Division du travail et conceptualisation Cependant, la mécanisation n'est pas le seul effet de la division du travail (ou de la nouvelle division du travail). En effet, la mécanisation désigne le processus de mise en oeuvre, de production des valeurs d'échange. Mais en amont de la mécanisation, une activité de conceptualisation est absolument indispensable, qui va définir les caractéristiques de la valeur d'échange à produire, et les moyens techniques de parvenir à ce produit. b.

La division du travail est un type d’organisation sociale du travail qui consiste à répartir les tâches entre différents agents, parfois très éloignés les uns des autres, en fonction de différents critères. Ces critères peuvent être économiques (on divise le travail pour qu’une partie de la main d’œuvre coute moins d’argent) ou techniques (diviser pour obtenir les agents les plus qualifiés dans le traitement d’une tache singulière).
Le verbe « engendrer « nous invite à nous demander si la division du travail est la cause efficiente de la mécanisation, s’il y a un processus de mécanisation parce qu’il y a une répartition des taches nécessaires à la conception et à la production d’un produit.
La mécanisation est le processus par lequel l’usage de la mécanique – c'est-à-dire, l’usage de moyens de production mis en mouvement par des machines – est répandu, sinon généralisé, à toutes les étapes de la production d’un produit.
Se demander si la division du travail engendre la mécanisation revient donc à se demander si la division du travail est la cause efficiente de ce processus de généralisation des machines à toutes les étapes de la production des valeurs marchandes.

« La division du travail dans la société industrielle La division sociale du travail — c'est-à-dire la répartition du travail entre différents métiers — est très ancienne,tout comme la division entre travail intellectuel et travail manuel. Au xvie siècle, avec les manufactures, apparaîtune nouvelle forme de division du travail : une division technique. Avec l'utilisation des machines, cette divisions'intensifie dans la grande industrie du xixe siècle. Dès 1776, Adam Smith, décrivant une fabrique d'épingles, montreles avantages, pour la productivité, de cette organisation qui répartit entre plusieurs ouvriers les opérationsqu'auparavant un seul effectuait successivement. La répétition de tâches simples permet l'acquisition d'une grandedextérité tout à fait différente de l'habileté qui faisait le métier » de l'artisan. Ce type de division du travail supposela concentration d'un grand nombre d'ouvriers dans la même usine. La révolution industrielle modifie donc lesconditions de vie et de travail des ouvriers, et la nature même du travail effectué.Les problèmes posés par cette révolution sont au coeur des débats politiques du xixe siècle. Ainsi, lors de larévolution de 1848, les socialistes veulent que « le droit au travail » soit inscrit dans la Déclaration des droits au même titre que les autres droits de l'homme. Les libéraux s'y refuseront. »

Le document : "La division du travail engendre-t-elle la mécanisation ?" compte 1216 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document La division du travail engendre-t-elle la mécanisation ?

Liens utiles