Devoir de Philosophie

La métaphysique n'est-elle qu'une question de mots ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

question

Si c'est dans son rapport à elle-même que la conscience s'éprouve comme une certitude, qu'en est-il du rapport à l'autre ? Qu'en est-il du rapport entre les consciences ? A m'enfermer dans le cogito, comment puis-je communiquer avec les autres consciences ? Le seul rapport qu'il me soit permis d'avoir avec autrui c'est l'analogie. Du fonctionnement de ma conscience, j'induis le fonctionnement de la conscience d'autrui. C'est à partir de moi-même que je comprends l'autre. Mais dès lors ce qui disparaît c'est la certitude de la vérité. En effet, dans la mesure où je n'ai pas accès à l'intériorité d'autrui autrement que sur le mode de l'analogie, je n'ai aucun moyen de contrôler ce qu'il me dit. Il peut tout aussi bien dire la vérité que mentir. Le rapport avec autrui repose donc sur un acte de foi.

Non seulement la métaphysqiue est une connaissance impossible, mais encore c'est un ensemble de propositions dépourvues de sens et qui ne résultent que d'un ussage illogique du langage. Mais, la métaphysique, c'est la recherche indéfiniment recommencée de notre origine et de notre destination. Et cette recherche est indispensable, car elle nous arrache aux évidences sensibles en ouvrant la perspectives d'un autre monde.

Le document : "La métaphysique n'est-elle qu'une question de mots ?" compte 784 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

Liens utiles