Devoir de Philosophie

La philosophie peut être tragique... elle n'est jamais sérieuse disait Merleau-Ponty. Qu'en pensez-vous ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

 

MERLEAU-PONTY Maurice, 1908-1961, né à Rochefort, mort à Paris, philosophe français, disciple de Husserl.

 

 

 

« IV 2. Tout l'effort de la philosophie sera de prendre conscience du tragique quotidien. Et de l'aphorisme de Montaigne («Philosopher, c'est apprendre à mourir ») aux apophtegmes de Heidegger (Sur•l'être-pcur-la-Mort) nous assistons dans l'histoire de ·la phi·losophie à toute une succession d'écoles dont le premier principe est de proclamer l'importance du Thème de la destinée, de la fln dernière de l'homme, de la gravité et du sérieux de l'existence humaine, dont l·a phénoménologie contempo­ raine a fait son leitmotiv. (N'est-ce pas là, d'ailleurs, le sens que l'homme de ·la rue accorde au mot « phi·lo­ sophe » ?). 3. Enfin, ii y a dans la conscience de la plupart des thèmes philosophiques (la facticité de l'existence, l'an­ goisse devant le monde extérieur, le désespoir devant le mur d'·autrui, la crainte et le tremblement devant Dieu, etc.) une sorte de tragique constant qui se perpétue à travers l'attitude platonicienne (le refus du monde), le doute cartésien (ce vertige total), l'inquiétude pascalienne (le silence éternel des espaces infinis m'effraie), la « en­ tique » kantienne, l'angoisse kierkegaardienne, etc ... Il. LA .PHILOSOPHIE COMME REFUS DU 9ËRIEUX l. Et pourtant, l'attitude philosophique n'est-elle pas généralement considérée comme une sorte de raillerie à l'égard de la vanité de tout ce qui est humain? (Beau­ coup plus que l'Ecclésiaste, elle reprendrait le fameux « vanitas, vanitum et omnia vanitas ». Vanité des vanités, tout n'est que vanité.) 2. Plus que le tragique, le comique est une valeur philosophique dominante. Outre que le philosophe fait rire souvent, Ï'l commence à faire rire ·lui-même, il ne croit pas à ce qu'il dit, il croit beaucoup moins encore à ce qu'il fait et il pense que tout ce qui se situe au niveau »

Le document : "La philosophie peut être tragique... elle n'est jamais sérieuse disait Merleau-Ponty. Qu'en pensez-vous ?" compte 972 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document La philosophie peut être tragique... elle n'est jamais sérieuse disait Merleau-Ponty. Qu'en pensez-vous ?

Liens utiles