Devoir de Philosophie

Le civilisé, le sauvage et le barbare ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

II. - SAUVAGEA. Le mot est une déformation du latin « silvaticus » (dérivé de « silva » : forêt, bois). Il sert à qualifier les animaux et les végétaux plus que les hommes : les animaux sauvages vivent dans les bois et s'opposent aux animaux domestiques qui habitent dans les maisons (latin « domus ») des hommes ou non loin d'elles ; les plantes sauvages s'opposent aux plantes cultivées par l'homme.B. Mais, appliqué à l'homme - qu'on le prenne individuellement ou en groupe -, le mot reçoit une signification qui est bien illustrée par l'étymologie : le sauvage est un homme des bois ; il vit dans la solitude et manque par suite des qualités qui s'acquièrent dans les relations citadines.a) Sauvage » n'est donc pas toujours péjoratif : ce mot peut dire seulement « non-civilisé ». Bien plus, la civilisation pervertissant dans une certaine mesure ceux qui y accèdent, on parle du « bon sauvage » : se rappeler Rousseau, et aussi de braves gens qui fuient la société de leurs semblables mais sont en fait plus humains que bien des habitués des salons.b) Toutefois l'acception nettement péjorative est plus courante : on qualifie de sauvage des êtres grossiers et brutaux ou même cruels et féroces. En ce dernier sens, le mot est aujourd'hui synonyme de « barbare ».

Le document : "Le civilisé, le sauvage et le barbare ?" compte 579 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

Liens utiles