Devoir de Philosophie

Le silence est-il une autre parole ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

«Si l\'on observe le comportement d\'un schizophrène (...), on a l\'impression qu\'il cherche à ne pas communiquer.

 

Mais non-sens, silence, retrait, immobilité (ou silence postural), ou toute autre forme de refus, étant encore une communication, le schizophrène se trouve aux prises avec le problème insoluble de dénier qu\'il communique quoi que ce soit.«

 

Paul Watzlawick, Janet Helmick Beavin et Don D. Jackson,

 

Une Logique de la communication

« Le silence n 'est pas une autre parole Le silence traduit une attitude, exprime un sentiment, mais il n'énonce jamais clairement un contenu de pensée. La parole ouvre la pensée vers l'extérieur. Le silence la referme sur elle-même. L'hom1ne ne peut pas se passer d,.. la ~ ol~ in si que le pense Marx , « le langage naît du seu l b esoin, de la nécessité du com­ merce avec d'autres ho mm es» [I:Idéologi.e alle­ mande). Il y a un point •Nous ne sommes hommes et nous ne nous tenons les uns aux autres que par la parole .• Michel Equeym de Montaigne, Essais commun entre la fo lie, la viol en ce et la so litud e: dans ces trois cas , la parole ne circule plus et cela est touj o urs ca use de malheur. Aussi n'est- il jamais bon qu'un silence réponde à une parole. a parole vise a -, •. , E mile Benvéniste , dans Problèmes de linguistique générale , écri t: «La forme linguistique est donc n on seuleme nt la con diti on de trans­ missibilité, mais d'abord la condit i on de réalisa­ tion de la pensée.» Autant la parole dé ­ voile la pensée , autant le silence l'enferme sur elle-même. En me taisant , je traduis peut­ être un sen tim en t, mais j e ne l'expose pas clai­ rement. u silence naît la co usio 0 n peut se taire par lâcheté , afin de contenir un élan de colère, épargner la sus­ cep tibili té d'autrui, ou bien encore marquer sa désapprobation , etc. Si la parole peut se laisser interpréter de plu sieurs façons , cela est encore plus vrai pour le silence. La paro le maintient le s liens sociaux , moraux, affectifs entre les hom­ mes. Le silence en bien des cas les rend confus et, partant , tend à les pervertir. Si le silence était véritablement une autre parole , il n 'aurait pas pour co nséquence de dénouer les liens que les hommes tissent e ntr e eux au moye n du langage. Le silence est plutôt le contraire de la parole. »

Le document : "Le silence est-il une autre parole ?" compte 988 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Le silence est-il une autre parole ?

Liens utiles