Devoir de Philosophie

Le travail est-il un droit ?

Publié le 06/01/2020

Extrait du document

travail

Problème :

 

Quelle importance faut-il accorder au travail dans la définition de la dignité humaine pour le reconnaître comme un droit ?

 

Formulations voisines :

 

« Dans quelle mesure peut-on parler de droit au travail ? »

 

« Le travail est-il un droit ou une nécessité ? »

 

« Le travail n'est-il qu'une malédiction ? »

 

« Droit au travail ou droit aux loisirs ? »

• Éclaircissements :

 

Le travail est une nécessité, une contrainte naturelle que la satisfaction des besoins impose aux hommes (quelles que soient les conditions d'existence, il faut travailler pour vivre). Comment une telle contrainte pourrait-elle être un droit, c'est-à-dire un « devoir-être », une aspiration humaine reconnue juridiquement et que nous pourrions légitimement revendiquer si nous en étions privés ? Comment présenter comme un droit ce qui est un fait ?

travail

« • Éclaircissements : Le travail est une nécessité, une contrainte naturelle que la satisfaction des besoins impose aux hommes (quelles que soient les conditions d'existence, il faut travailler pour vivre). Comment une telle contrainte pourrait-elle être un droit, c'est-à-dire un «devoir-être», une aspiration humaine reconnue juridiquement et que nous pourrions légitimement revendiquer si nous en étions privés ? Comment présenter comme un droit ce qui est un fait ? A. À quelle sorte de droits le travail appartient-il ? La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 proclame un certain nombre de droits-libertés, qui définissent pour le citoyen des possibilités intellectuelles ou physiques. Ces droits sont limités par la loi et tracent les limites du pouvoir de l'État. Dès 1793, mais surtout à partir de 1848 se dégage la revendi­ cation d'un autre type de droits : les droits de créance, qui défi­ nissent ce qu'un individu est en droit d'attendre de l'État. Le droit au travail fait partie de la deuxième catégorie, comme d'autres droits sociaux. La révolution de 1848, en France, fut la première à proclamer un droit au travail et celui-ci est reconnu aujourd'hui par la Constitution de la V0 République (« Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi»). B. Le droit au travail se distingue du droit à l'assistance. 11 y a une différence entre le droit au travail et le droit à l'assis­ tance, même si ce sont là deux droits sociaux qui ont un fonde­ ment identique (assurer aux individus la possibilité minimale de vivre). Entre l'homme qui travaille, quel que soit ce travail, et l'homme assisté, il existe une hiérarchie de condition, que la souf­ france du chômeur exprime à sa manière. Le droit à l'assistance ne remplace que par défaut le droit au travail. À la différence du droit à l'assistance, le droit au travail signifie : -le droit à une activité sociale hors de la sphère familiale et privée, ce qui permet à la fois une insertion dans des réseaux de relations et de solidarité autres que familiaux, et l'existence d'une sphère du privé séparée. En ce sens, par exemple, la reven­ dication d'un droit au travail pour les femmes est tout à fait dif­ férente de la revendication d'un salaire de femme au foyer; -la garantie d'une indépendance: certes l'assistance de l'État n'est pas la charité, mais elle place celui qui la reçoit dans une position de dépendance et au fond d'inégalité; -la participation à la création de la richesse collective, qui con­ fère vis-à-vis de l'organisation politique de cette société un sta­ tut actif; »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles