Devoir de Philosophie

Lois et volonté générale

Extrait du document

BERNARD) ; les positivistes opposent l'explication par les causes à celle par les lois dans lesquelles ils voient « des relations constantes qui existent entre des phénomènes observés « (A. COMTE). 5. - Loi naturelle : a) Prescription du droit naturel. b) Loi de la nature. Si l'homme a besoin d'être lié par des lois, la force ne fait pas le droit. Comme le souligne si justement Rousseau : « Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir « (Du contrat social, I, 3). Le droit du plus fort légalise la violence de la domination, mais il ne saurait la légitimer. Il encourt alors toujours le risque de trouver plus fort que lui. Rousseau considère donc que seules les lois positives qui émanent de la volonté générale et qui garantissent la liberté des sujets sont dignes et donc susceptibles d'être respectées.

  • Volonté générale

   Concept créé par Rousseau dans Le Contrat social. C'est, par opposition à la volonté particulière d'un indi­vidu, la volonté du citoyen d'un État en tant qu'il veut ce qu'il doit vouloir pour le bien de tous, et non seule­ment pour son bien propre.

   L'État légitime, pour Rousseau, doit être dirigé par la volonté générale, qui se matérialise dans les lois.

Liens utiles