Devoir de Philosophie

Peut-on concilier liberté et égalité ?

Extrait du document

Le dernier aspect de la réalisation d’une cohésion sociale, est le fait d’être heureux de vivre, de se sentir libre et de se dire que ce sentiment est partagé par des millions d’autres personnes.

 

De plus, le fait que tout le monde est libre, égal et fraternel, à l’instar de maintenant où il impropre à la liberté, injuste et intolérant ; et fratricide et sanglant. Aurait pour influence, le bonheur, le paix et le bien-être ; plutôt que la morosité et la tristesse de notre planète. Par ailleurs, cette paix mondiale réelle, aurait des influences bénéfiques sur l’environnement et les animaux et conduirait à l’amélioration des conditions de vie et donc de la vie.

 

En conclusion, je pense qu’il n’est pas possible, actuellement, avec tous les problèmes existants, que tous les hommes soient libres et égaux dans le même temps. En revanche, la liberté n’est pas forcement l’ennemi de l’égalité.

 

Quant à moi, je pense que le monde dans lequel nous vivons est injuste, sale, intolérant et hypocrite. C’est pourquoi, j’essaye et j’essaierai toujours de défendre la liberté individuelle, de me battre contre les préjugés, les injustices et essayer et croire à l’amélioration de la situation et à un monde meilleur.

Appréciation générale

 

« Les plus »

 

- Ce devoir a beaucoup de qualités : le plan est clair, cohérent. Le développement suit le plan proposé dans l'introduction.

 

- Le candidat ménage une transition entre chaque partie.

 

- Et surtout, le candidat traite le sujet en s’y investissant complètement. Le sujet n’est pas observé, il est vécu.

 

L’emploi fréquent du je est dangereux lorsqu’il est utilisé de manière inadéquate, mais, ici, il ne choque pas. Au contraire, l’implication personnelle du candidat donne de la force à sa démonstration. Se dégage une réelle réflexion personnelle.

 

« Les moins »

 

- Il s’agit surtout des tournures incorrectes, des fautes d’orthographe, qui constituent un sérieux handicap.

 

- Attention aussi à toujours garder une certaine distance : le je ne doit pas s’épancher.

 

- La conclusion est sans doute le point faible de cet excellent devoir.

 

En conclusion

 

Ce devoir vous montre qu’il est possible de s’investir dans une réflexion philosophique et de la faire sienne.

 

La clarté et la cohérence, le réel effort de réflexion, la pertinence des exemples sont la base nécessaire non seulement de tout devoir de philosophie, mais de toute tâche humaine.

« Rédaction du candidat 1 Avant même de se demander si les hommes peuvent être, en même temps, libres et égaux, il faut d'abord s'interroger sur les notions de liberté et d'égalité. En effet, qu'est-ce que la liberté ? Qu' est-ce que l'égalité ? Il y autant de réponses possibles, qu'il existe de raisons. Quant à savoir si les hommes peuvent être libres et égaux simultané­ ment, cela est impo ssible. C' est pourquoi, je vais plutôt essayer de dire si les notions d'égalité et de liberté sont complémentaires ou opposées ; et de savoir si elles s'appliquent aux hommes en même temps, séparement ou jamais. Une autre question à se poser est : comment peut-on réussir à rendre tous les hommes libres et égaux en même temps, quels que soit les pays, les religions ou les classes sociales. La problématique qui en résulte est la suiva nte : comment peut-on rendre les hommes heureux et fr ères grâce à la liberté et à 1' égalité ? Dans une première partie, nous verrons en quoi et comment la liberté et l'égalité sont complémen­ taires. Puis, dans une seconde partie, nous étudierons pourquoi liberté et égalité s'opposent. Et, pour finir, dans une troisième partie, nous essaierons de savoir comment arriver à la parfaite cohésion entre les hommes (liberté, égalité, frater­ nité), et que cela apporter a-t-elle aux hommes ainsi qu 'à l' ensemble de la planète et de l'humanité. En premier lieu, voyons en quoi, ainsi que comment, les notions d'égalité et de fraternité sont complémentaire s, et comment cela se manifeste chez l'homme. Je voudrai s tout d'abord dire que les notions d' égalité et de fraternité sont pour moi très liées. En effe t, comment peut-on dire qu'un homme est libre, s'il ne peut pas, par manque de droits ou de possibilités, faire la même chose qu'un autre Commentaire Il est maladroit de répondre avant d'avoir analysé la question. L'introduction pose les problèmes mais n'y répond pas. Orth. : " soient ,. Introduction qui propose un plan clair. La fin de l'in trod uction doit cepen­ dant être précisée. Formulation incorrecte. Impl ication personnelle dès le début du dévelop­ pement. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles