Devoir de Philosophie

Peut-on se mettre à la place d'autrui?

Publié le 30/12/2012

Extrait du document

Colle : Peut-on se mettre à la place d'autrui ? COMPRÉHENSION DU SUJET -Peut -> est-ce possible ? -On -> point de vue universel, tout homme. -Se mettre à la place -> au sens propre : occuper la place d'autrui, se qui suppose qu'il soit déplacé : de ce fait c'est devenu ma place présente et son ancienne place. Ou bien au sens figuré : se mettre dans la situation de quelqu'un, en quelque sorte comprendre au sens d'accéder à son point de vue propre. -Autrui -> autre que moi : le différent. Un autre moi : mon semblable. INTRODUCTION -Autrui, vient du latin alter, signifie l'autre, celui qui n'est pas le même. Autrui est donc différent mais l'altérité ne suffit pas à caractériser autrui, car autrui est autre que moi mais c'est aussi mon semblable. Il est donc mon alter-ego, c'est-à-dire un autre moi et un autre que moi, il est donc à la fois le même et l'autre. -Se mettre à la place de : au sens propre : occuper la place d'autrui, se qui suppose qu'il soit déplacé : de ce fait c'est devenu ma place présente et son ancienne place. Ou bien au sens figuré : se mettre dans ...

« sens ou on transpose son esprit au sien en suivant son raisonnement. ­Par ailleurs, la souffrance d'autrui ne nous laisse pas indifférent. Ainsi, au niveau  émotionnel, on peut   rejoindre l'autre dans ses ressenti, sa douleur ou m ême se joie. C'est ainsi que le sentiment d'empathie   intervient. C'est­ à­dire que que l'on essaye de ressentir ce que l'autre ressent en s'identifiant  à lui, on   compatit avec autrui. ­Cependant, on ne peut pas r éellement ressentir ce que l'autre ressent, on peut juste rejoindre l'autre   dans sa douleur par exemple, on essaye d'imaginer ce qu'il vit. ­Il para ît évident, que pour pour une meilleure compr éhension de l'autre, la connaissance de ce dernier   est essentielle. Deux  étrangers auront plus de mal  à se rejoindre au niveau  émotionnel, ne connaissant   rien de l'autre, contrairement  à deux personnes intimement li ées. ­Aussi, chaque histoire est diff érente, mais si j'ai d éjà vécu ce qu'autrui vit, je peux plus facilement me   repr ésenter la situation dans laquelle il se trouve. Au contraire, si je n'ai jamais v écu ce qu'il vit, je ne   peux qu’imaginer cette situation, m ême si cela n'emp êche pas la compr éhension d'autrui. ­C'est pourquoi nous ne pouvons esp érer s'approcher d'une conscience  étrang ère en comprenant le   monde de la m ême mani ère que lui, dans une certaine imitation de la conscience. ­Nous ne pouvons pas prendre la place de l'autre, nous pouvons simplement le rejoindre,  être avec lui.   III­ L'id ée que nous pouvons essayer de ce mettre  à la place d'autrui a­t­elle des limites        ?   ­Jusqu' à quel point pouvons­nous rejoindre autrui   ? ­La subjectivit é de la pens ée est donc un obstacle  à la compr éhension d'autrui. En effet, il y a un  écart   entre ce qu'il vit et la fa çon dont je peux me le repr ésenter.  ­Par exemple la mort d'une personne, pour un individu 1 peut ne pas l'avoir boulevers é tandis que pour   un autre individu 2  cela pourrait  être bouleversant car cette personne faisant partie de son entourage, sa   mort sera plus difficile  à surmonter que pour quelqu'un qui ne connaissait pas cette personne. Ainsi   l'individu 1 va essayer de rejoindre l'autre dans sa douleur et il va donc prendre pour appui la mort d'une   personne de son propre entourage. Toutefois, il y aura une diff érence d'intensit é qui rendra la compassion   plus ou moins satisfaisante. ­Ainsi, la subjectivit é nous emp êche de ne joindre enti èrement  à autrui. CONCLUSION ­La fusion totale avec autrui est donc impossible. C'est impossibilit é est due au fait que nous somme tous   uniques, nous avons tous un corps et une conscience qui nous est propre. Cependant, il est possible, par   l'empathie, de se joindre  à l'autre. Ainsi, on peut pr étendre  à se mettre  à la place d'autrui. Cependant,   cette compr éhension de l'autre reste limit ée par la subjectivit é. ­Cela montre donc que la compr éhension d'autrui est quelque chose de complexe. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles