Devoir de Philosophie

Philosophie Post-moderne

Publié le 23/06/2022

Extrait du document

philosophie

« Théophile Rastoin Conférence Collin - Philo PSI* Philosophie post moderne 1 Introduction distinguer la pensée moderne de la post modernité Post modernité : Radicalisation de la modernité, qui engendre qqchose de différent de la modernité. (début vers 1880) (formule discutable) Radicalisation : Racines Tradition : ce que je reçois de ceux qui m’ont précédé (langue, culture, . . .) Comment en revenant aux racines de la modernité, on peut revenir à la modernité ? Pour comprendre ce que la post modernité apporte, il faut comprendre ce qu’est la modernité (vers le 17 eme siecle) Point de départ de l’esprit moderne : Descartes Philosophie cartésienne : — Rupture avec la tradition (tout début des Méditations métaphysiques) — Expérience du doute (Ce que l’on m’a enseigné comme vrai se révélait parfois faux) — Perspective théorique : ce qui renvoie à la vérité dans le champ métaphysique — doute sur la tradition ⇒ Remettre tout en doute : doute volontaire "c’est différent du scepticisme — Il ne veut pas en rester à ce doute, il réagit en prenant la décision volontaire de Trouver un fondement ferme et certains sur lequel faire reposer l’édifice des sciences Descartes ⇒ Quête de ces fondements, il faut s’assurer soit même. Il veut en “avoir le cœur net” Doute hyperbolique : Cogito ergo sum . La condition du doute c’est : je pense. Le doute n’est pas premier, c’est le “je pense” qui est cette première vérité indubitable. Dans la première méditation, Descartes commence par douter de ses sens. Il s’interroge donc si la connaissance sensible est à remettre en doute. Doute raisonnable : Je m’appliquerai avec liberté à détruire à toutes mes anciennes opinions (pour tester). Si le doute est volontaire, ne peut il pas être absolu : ne puis je pas douter de la raison : est ce que je ne commence pas à sombrer dans la folie ? Mais Descartes ne veut pas sombrer dans la folie ! Si le doute est volontaire, alors la raison doit être soumise au doute. Le doute doit être inscrit dans les limites de la raison. Dans ce cas là, est-il absolu ? (parce qu’il a une limite) Soit le doute est absolu, alors comment ne pas sombrer dans la folie. Mais s’il n’est pas absolu, alors est-ce que la raison n’est elle même un préjugé que l’on peut questionner ? → Est -ce que Descartes est assez aussi loin qu’il le pouvait ? La post modernité c’est la reprise de se principe, en repartant du début mais en allant vraiment jusqu’au bout du délire quoi. C’est le retour du refoulé, une résurgence, comme si la modernité s’était immiscée dans une brèche, mais sans être allée jusqu’au bout. Grand aspect de la modernité : confiance dans la raison, triomphe de la raison humaine ; c’est ce par quoi l’être humain va s’émanciper des préjugés et tutti quanti. Vers 1880, Nietzsche identifie un effondrement, la mort de Dieu 2 Nietzsche Paragraphe 125 du Gai Savoir : l’insensé . 1/ 3 Année 2021-2022 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles