Devoir de Philosophie

Qu'est-ce que les composantes d'un portrait ?

Extrait du document

La « ressemblance » elle-même, dont peu d'artistes se sont vraiment souciés dans le passé, acquiert dans le nouveau contexte formel une force plus convaincante. Il n'en reste pas moins que l'objectif s'est déplacé. Pour tous les novateurs, ces portraits ne sont plus qu'un prétexte, un support de l'imagination qui les aide à trouver et à affirmer par-delà l'expression individuelle du modèle, celle qui détermine leur propre attitude vis-à-vis du monde visible et de l'art. La nature du portrait s'en trouve radicalement changée : la représentation du modèle n'a plus pour fin sa propre fixation ni la détermination de la place que tient le modèle dans la société reconnue comme donnée, mais la définition de la société elle-même telle que la conçoit l'artiste, ou bien la symbolisation des destins particuliers et universels, ou plus simplement l'analyse de la lumière ou du mouvement.   3) L'insaisissable portrait des êtres : la tentative difficile de trouver une permanence. Et pourtant le portrait classique est au XXe siècle totalement remis en question, ainsi que le montre l'oeuvre de Proust. Décrivant ses personnages « comme occupant une place considérable [...] dans le Temps », le romancier ne peut plus donner d'eux que des images successives et contradictoires, non seulement parce que le modèle change sans cesse, mais aussi parce que le peintre et le point de vue changent également : il n'y a pas une Albertine, mais de multiples Albertine, il n'y a pas un visage d'Albertine, mais mille visages différents. Les modèles de Van Gogh finissaient par ressembler aux « portraits » qu'il avait faits d'eux ; chez Proust, même après la mort d'un être, il n'est pas de lui d'image privilégiée et définitive : l'immobilisation, comme l'identité qu'elle implique, est impossible et illusoire. La Bruyère, tout en recommandant au lecteur de ne pas perdre le titre de vue, s'abstient de définir le terme.

 Le portrait est un genre pictural et littéraire qui a ses codes et qui a évolué au travers du temps. On demande généralement à un portrait de ressembler à son modèle, qu’il reflète sa personnalité, son caractère. Le portrait a le souci du détail, de la petite différence qui particularise un être. Aussi, il peut paraître impossible d’arriver à un portrait définitif d’une personne, de capter l’essence même d’une personne, son âme. Cet art du portrait a connu ses heures de gloire dans l’histoire, mais l’art contemporain a mis à mal cette volonté de rendre à tout prix la vérité d’une personne au travers d’un portrait.

Liens utiles