Devoir de Philosophie

Rousseau, « Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître s'il netransforme sa force en droit et l'obéissance en devoir»

Publié le 09/01/2004

Extrait du document

rousseau

« « Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître s'il ne transforme sa force en droit et l'obéis­ sance en devoir. » Rousseau La force peut-elle faire droit ? Peut-on légitimement faire reposer l'autorité politique sur la force? Pour répondre à cette question Rousseau va d'abord s'attacher à analyser la notion de droit du plus fort afin de finir par montrer que ce droit n'en est pas un. Pour ce faire, il commence par le constat qui constitue la citation que nous vous proposons : si le plus fort veut garder toujours le pouvoir, il doit faire en sorte que sa force prenne l'apparence du droit et l'obéissance celle du devoir. Qu'est-ce à dire ? Pour comprendre cela, il vous suffit de vous référer à la célèbre fable de La Fontaine, Le Loup et J'agneau. Lorsque le loup veut dévorer l'agneau qui ne pourra que subir parce qu'il est plus faible, il s'attache à construire un raisonnement qui voudrait justifier son acte, il s'attache à rendre son acte légitime. Ainsi, le plus fort fait comme si son pouvoir était légitime, cela afin de l'installer dans la durée. Pensez par exemple aux pays totalitaires qui organisent des élections truquées avec 99 %de votes favorables. En effet, si ces élections sont truquées parce que les votants sont contraints de voter pour le pouvoir en place, à quoi cela peut-il bien servir de les organiser? À faire croire que le pouvoir est légitime. De ce fait, si on parvient à le faire croire alors il devient une obligation morale d'obéir, un devoir. Nous pouvons donc ici revenir sur une distinction essentielle, celle entre la nécessité et l'obligation : »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles